• Bienvenue sur Mawarid.ma
  • Accueil
  • Inscription
  • |
  • Centre de documentation
  • |
  • Publier un document
  • |
  • Forums
  • |
  • Qui sommes-nous ?
  • |
  • Contact
  • Bonjour cher(e) visiteur, veuillez vous Identifier pour accéder au service de téléchargement !

    Espace Membres

    Identifiant :

    Mot de passe :

    Mot de passe oublié ?
    Marsa Maroc et le secteur portuaire marocain
     
    acceder au document
    Auteur : ENCG Agadir
    Date de publication : 16-Mar-2017
    Nombre de Pages : 50
    Taille du fichier : 1.76 MB
    Format : .Pdf
    Nombre de téléchargements : 104
    Note :  note (1 vote)

    Description et extraits du document

    1. Présentation de secteur portuaire au Maroc
    Les ports marocains jouent un rôle primordial dans l’économie nationale et dans les échanges commerciaux de notre pays, dont la quasi-totalité emprunte la voie maritime. Ils sont l’un des principaux outils industriels et commerciaux pour le développement économique et social du pays, ils constituent des places fortes de l’économie nationale et sont de véritables poumons de son commerce extérieur. Grâce à son littoral atlantique et à sa façade méditerranéenne étendues sur plus de 3.500 km, le Maroc occupe une situation géographique exceptionnelle qui a conduit le pays à la création de nombreux ports, d’importance et d’activités très variées.
    a. Le secteur portuaire avant la réforme : L’expérience marocaine en organisation portuaire a connu durant les années les étapes suivantes : La période avant 1963 : Durant cette étape, la politique portuaire est caractérisée par la gestion des ports sous le régime de la concession à des sociétés privées qui assuraient les activités commerciales, mais elles n’étaient chargées que de l’entretien du matériel. Ces entreprises privées n’assumaient aucun risque financier du moment que les déficits éventuels des opérations commerciales étaient couverts par le budget de l’Etat qui supportait toutes les opérations relatives. La période de 1963 à 1982 : L’arrivée à terme des concessions a conduit l’Etat à créer le Régie d’aconage du port du Casablanca (RAPC) qui reprend progressivement l’exploitation des principaux ports (Safi, Agadir et Mohammedia). C’est un premier transfert de l’activité commerciale vers un organisme public .L’Etat gardait la construction et l’entretien des infrastructures, ainsi que la gestion du domaine public et des réseaux. Les pouvoirs publics donnent ensuite, durant les années 70, la priorité aux grands travaux. D’importants investissements ont été consentis par l’Etat, il s’agit notamment de la construction de nouveaux ports existants (Safi, Casablanca et Tanger). La période de 1982 à 2006 : Les pouvoirs publics ont décidé une refonte du secteur portuaire avec deux préoccupations principales : Le rattachement de toute l’activité portuaire à la tutelle unique d’une seule administration, le ministère des travaux publics ; L’assainissement de la gestion du secteur portuaire en fixant de nouveaux objectifs à la régie d’aconage et en renforçant ses attributions en matière des infrastructures. Les objectifs se présentent comme suit : Redonner une énergie et une dynamique nouvelle à l’exploitation portuaire qui visent à rendre les ports marocains plus performants et mieux structurés face aux nouvelles exigences économiques et techniques du commerce extérieur ; Associer les opérations économiques, les élus locaux et les différentes administrations à la gestion des nouvelles structures ; Assurer à tous les ports un niveau égal de développement. Ainsi, un projet de loi de création de l’office d’exploitation des ports(ODEP) a été soumis à la chambre des représentants, et voté le 18 décembre 1984, cette loi est promulguée par le Dahir n° 1.81.194 du Décembre 1984.
    b. La réforme portuaire : Le secteur portuaire doit s’adapter, d’une part, aux mutations socioéconomiques caractérisées par des exigences de développement du pays, par des engagements du Maroc dans des accords de libre échange et par les nouveaux contextes de la mondialisation et de la globalisation du commerce , et d’autre part, aux nouvelles contraintes et évolutions économiques, institutionnelles , technologiques, environnementales et du transport maritime. En ce qui concerne la réforme portuaire, elle est venue comme réponse et solution d’adaptation aux différentes mutations. A ce titre, elle a pour objectifs de : Rehausser le niveau de compétitivité des ports marocains ; Doter le secteur portuaire d’un cadre législatif et réglementaire répondant aux évolutions futures ; Adapter l’offre des services portuaires à la demande du trafic ; Mettre à la disposition des opérateurs économiques, des infrastructures et des équipements ainsi que d’améliorer leur propre compétitivité. Concrètement, la réforme portuaire a porté sur plusieurs axes : juridique, institutionnel, organisationnel, économique, financier et social, et ce en se basant sur trois principaux leviers : La séparation des fonctions régalienne, d’autorité et commerciale : à travers la clarification des rôles des différents intervenants et le renforcement de la fonction autorité et régulation. L’introduction d’une concurrence intra et interportuaire : qui vise à créer une émulation et une amélioration de la compétitivité portuaire ainsi que la réduction des coûts globaux. L’unicité de la chaîne de manutention : qui a pour principale objectif l’optimisation des moyens matériels et humains et la réduction des coûts pour une meilleure maîtrise de la chaîne globale de manutention.
    c. La nouvelle organisation du secteur : Depuis le 05 décembre 2006, et l’entrée en vigueur de la réforme portuaire, l’organisation du secteur se présente comme suit :
    - La fonction régalienne : Exercée par l’Etat à travers le Ministère de l’Equipement et du Transport. Elle consiste à l’élaboration de la politique portuaire, la planification des investissements en infrastructures, la réalisation de nouvelles infrastructures et la mise en place du cadre réglementaire pour l’exercice des activités portuaires.
    - La fonction d’autorité et de régulation : Exercée par l’Agence Nationale des Ports (ANP). Elle englobe entre autres, la police des ports et la sécurité, le contrôle de la réglementation et de la régulation, la préparation, l’attribution et le suivi des concessions et des autorisations d’exploitation des opérateurs portuaires, la maintenance des infrastructures et la gestion du domaine public portuaire.
    - La fonction commerciale : Exercée par Marsa Maroc comme opérateur historique et par les sociétés privées. Elle consiste en l’exercice des services aux navires (pilotage, remorquage, lamanage,…), les services aux marchandises (manutention unifiée, stockage,…) et les services accessoires (location de matériel,…). Pratiquement, la loi 15-02 a eu pour conséquence la dissolution de l’Office d’Exploitation des Ports, dont les missions d’autorité sont dévolues à l’ANP et les activités commerciales à Marsa Maroc. 2. Présentation de la société Marsa Maroc
    Marsa Maroc, la société d’exploitation des ports, créée par la loi 15-02, est une société anonyme à directoire et à conseil de surveillance. Elle est régie par la loi 17-95 sur les sociétés anonymes et la loi 1502 relatives aux ports, c’est un organisme public à caractère industriel et commercial. Le cadre juridique de Marsa Maroc se caractérise par la personnalité morale autonome en matière de gestion. Statutairement, Marsa Maroc exerce la fonction d’Entrepreneur de Manutention en qualité de concessionnaire et gestionnaire du port d’Agadir qui constitue la principale porte d’entrée et de sortie des marchandises pour la région du sud, et assure la totalité de l’activité d’acconage et de manutention. Opérateur de logistique portuaire, Marsa Maroc exploite des terminaux et quais dans le cadre de concessions et offre une gamme de services diversifiée : Services aux navires : pilotage, remorquage, lamanage, avitaillement ; Services aux marchandises : manutention (à bord et à quai), magasinage, pointage, pesage, empotage et dépotage de conteneurs et remorques.
    3. Diagnostic de l’entêté chargé du Marketing : La division commerciale a pour mission de maintenir une relation permanente avec les clients terrestres (importateurs, exportateurs, transitaires...), d’assurer l’accueil et l’orientation des usagers du port, de rassembler, analyser, valoriser et diffuser l’information dans divers domaines portuaires. Ainsi de traiter les réclamations d’ordre général, suivre le niveau de satisfaction de la clientèle, et de développer les actions marketing visant la promotion du port, par une meilleure attitude du personnel de contact et la simplification des procédures et formalités. Cette division comprend un service collecte et diffuse les informations susceptibles d’intéresser le client (procédures, tarifs, nouveaux services, nouveaux équipements, statistiques portuaires...). Il est responsable de l’établissement et la mise à jour des fiches clients (chiffre d’affaires, activités, raisons sociales...). En plus de répondre aux réclamations des clients, il rétablit à partir de celles-ci une synthèse qui sert de base à l ‘établissement des indicateurs d’aide et d’amélioration des rapports Marsa Maroc-clients. Outre son rôle dans l’accueil et l’orientation des clients au sein du port, ce service élabore et suit des actions de marketing (signalisation, taxiphone, affichage, brochures, badges et effets vestimentaires, aide aux touristes et équipements de navires...). En collaboration avec les autres services œuvre également pour la simplification des procédures et formalités exigées des clients. Il organise des visites et séminaires en profit du personnel et s’occupe des participations de l’office aux foires locales et nationales. Le service comprend aussi une division facturation qui a pour missions d’assurer la facturation des prestations portuaires en conformité avec la réglementation tarifaire en vigueur, concourir à la simplification des procédures de facturations et à la mise en place d’un système de facturation fiable, de concourir au recouvrement des factures litigieuses, de traiter et soumettre les dégrèvements à la direction.

    Autres documents pouvant vous intéresser


    Auteur Commentaire
    Business Plan

    Appel à contribution

    Suite à la proposition formulée par de nombreux membres de notre communauté, nous vous invitons vivement à consacrer un peu de votre temps pour commenter et noter les documents que vous téléchargez sur mawarid.
    Cette action aura le grand intérêt de renseigner les autres membres, à priori, sur la qualité des documents présents sur la plateforme et orienter leurs choix.
    Comptons énormément sur votre habituelle collaboration.