Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

L’apport du contrôle de gestion sociale dans l’amélioration de la performance des coopératives
accéder au document
Type de document : Article académique
Nombre de pages : 18
Format : .Pdf
Taille du fichier : 488.28 KB
Nombre de consultations : 1
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Face aux multiples contraintes de développement économique, social et environnemental, l’économie sociale et solidaire, distincte du capitalisme et du socialisme, ne cesse de confirmer son rôle prépondérant dans le développement du tissu productif marocain en accomplissant un rôle majeur celui de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale, la création d’emploi et de richesse et l’intégration des petits producteurs dans le marché. Elle est le troisième pilier d’économie à l’instar du secteur privé et public.
De surcroit son principal acteur à savoir les coopératives, présentes dans tous les secteurs, l’économie sociale et solidaire est composée des mutuelles, des fondations, des associations et des organisations non gouvernementales. Ses piliers fondateurs sont : les principes d’engagement volontaire, l’égalité entre personnes, la solidarité entre les membres et l’indépendance économique (Draperi, 2007). Elle cherche à concilier activité économique et équité sociale. (Lacroix et Slitine, 2016 ; repris par Cherradi & Elkharraz, 2018)
Toutefois, ces organisations, à la fois distinctes des entreprises capitalistes en matière d’objectif, convergent avec ces derniers en matière de contraintes du marché concurrentiel. En effet, avec un objectif majeur, celui de préserver ses principes coopératifs, les coopératives ont marqué un retard quant à l’instrumentation des fonctions managériales, facteurs clés de performance et de préservation de pérennité.
Notre article s’inscrit dans ce sens, en mettant en exergue le problème de quête de performance par les coopératives agricoles, étant qu’elles forment 67% de l’ensemble des coopératives marocaines. Et ce, en proposant comme solution la mise en place du contrôle de gestion sociale, soit une fonction managériale qui permettra le pilotage socio-économique de la coopérative et par conséquent la mesure de la contribution des coopérants dans la performance, ainsi que le suivi des différents indicateurs incontournable au bon fonctionnement de la coopérative agricole.
Cette recherche se veut une revue de littérature, répondant à la problématique suivante : Quel est l’apport du contrôle de gestion social dans l’amélioration de la performance des coopératives agricoles ? Et comme principale hypothèse, nous posons : Le contrôle de gestion sociale contribue positivement à l’amélioration de la performance des coopératives marocaines.
En cherchant à répondre à notre problématique, et à vérifier nos hypothèses sus citées, nous exposerons en premier lieu les caractéristiques des coopératives agricoles (section 1). Dans un second lieu, il nous est apparu essentiel de survoler les travaux effectués sur le contrôle de gestion des coopératives, puisque le contrôle de gestion sociale est une extension du contrôle de gestion classique ; puis les travaux effectués sur la gestion des ressources humaines des coopératives, étant que le contrôle de gestion sociale est l’application du contrôle de gestion dans la fonction ressources humaines (Section 2). Et enfin, nous identifierons l’apport du contrôle de gestion sociale dans l’amélioration de la performance des coopératives agricoles (Section 3).
[…]
Dans un environnement difficile caractérisé par l’intensification de la concurrence, la question se pose sur la capacité de l’organisation coopérative à survivre et à relever le défi de faire évoluer sa dimension économique sans contredire les principes et les valeurs qui la structurent.
Par la présente revue de littérature, nous avons tenté de mettre l’accent sur l’amélioration de la performance des coopératives moyennant l’adoption des fonctions managériales, notamment la fonction du contrôle de gestion sociale. Dans un premier temps, nous avons présenté le contrôle de gestion au sein des coopératives et ses spécificités, ensuite, la gestion des ressources humaines des coopératives, pour arriver au contrôle de gestion sociale qui est une extension du contrôle de gestion classique et son application dans la gestion des ressources humaines.
Par ailleurs, nous avons pu vérifier nos hypothèses posées au début de notre recherche. En effet, moyennant les études recensées, l’hypothèse principale stipulant que le contrôle de gestion sociale contribue à l’amélioration de la performance des coopératives a été confirmée. Outre les deux sous hypothèses 1 et 2 stipulant respectivement que la mise en place des outils du contrôle de gestion sociale améliore la performance sociale, et la performance sociale est positivement liée à la performance économique.
Toutefois, faute de pénurie des études empiriques effectuées dans ce sens, des limites de recherche s’invitent. Il s’agit principalement de l’interprétation des résultats avec prudence et l’impossibilité de généraliser les constats sur l’ensemble des coopératives marocaines. Ce qui nous conduit à prévoir une étude empirique portant sur un échantillon considérable de coopératives agricoles marocaines afin de tester nos hypothèses et conquérir profondément les fonctions managériales généralement et le contrôle de gestion sociale spécifiquement au sein des coopératives marocaines. D’autres pistes de recherches demeurent encore inexploitées notamment les tableaux de bord sociaux des coopératives, et le lien contrôle de gestion sociale et performance financière des coopératives.

1. Particularités des coopératives agricoles
2. Les fonctions managériales au sein des coopératives agricoles : une nécessité pour leurs pérennités
3. Le contrôle de gestion sociale : facteur d’amélioration de la performance des coopératives
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# La méthode OBZ au service de la performance du contrôle de gestion chez Asment Temara
# Impact des ERP sur le contrôle de gestion : Cas de Total et SNCF
# Enjeux et difficultés de l’introduction du contrôle de gestion dans une PME
# La fonction contrôle de gestion : Analyse de la place des services fonctionnels dans l’organisation
# Mise en place d'un système de contrôle de gestion adapté aux nouvelles orientations stratégiques de Reminex Ingénierie
# Impact du contrôle de gestion sur la performance financière de l’entreprise SEBN Maroc
# Le contrôle de gestion dans les activités internalisées chez les entreprises algériennes
# La pratique du contrôle de gestion au sein de l'ONEE (Branche Eau)
# Evaluation du système de reporting chez Euro Maroc Phosphore
# Le contrôle de gestion et sa contribution à la performance de l'entreprise General Emballage
# Répartition des frais de fonctionnement pour une gestion par projet chez la Compagnie Générale Immobilière
# La restructuration du système de contrôle de gestion de Barid Al Maghrib
# Le contrôle de gestion, outil de pilotage de la performance chez Sonatrach
# L’importance de la fonction du contrôle de gestion dans l’entreprise : Cas de la société Cevital
# Contribution du contrôle de gestion à l'amélioration de la performance de l'entreprise Tchin-Lait Candia
# Le contrôle de gestion, outil de prise de décisions stratégiques chez la société Mostavi
# Les systèmes de contrôle de gestion dans les entreprises : Une analyse typologique
# Etude de l’émergence de la fonction contrôle de gestion dans les grandes entreprises industrielles marocaines
# Modélisation des processus de la performance au niveau de la fonction contrôle de gestion
# Les dispositifs du contrôle de gestion en matière de pilotage de la performance globale

Correction
Jumia