Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Le tourisme médical au Maroc : Enjeux et nouvelles compétences des professionnels de santé
accéder au document
Type de document : Thèse de doctorat
Nombre de pages : 210
Format : .Pdf
Taille du fichier : 77.29 KB
Nombre de consultations : 611
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le tourisme se définit comme « l’ensemble des activités (loisirs, affaires, et autres motifs) déployées par des personnes au cours de leurs voyages et séjours dans des lieux autres que leur environnement habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année. » Le tourisme renvoie donc à l’action de voyager et de séjourner au moins une nuit à l’étranger, hors du lieu de résidence habituel. Le tourisme médical, quant à lui, désigne un déplacement vers un pays étranger pour y recevoir des soins.
Le tourisme médical est une pratique ancienne qui remonte au VIème siècle av. J-C. Dans l’Antiquité, la cité grecque Épidaure, réputée pour l’habileté de ses médecins, attirait un grand nombre de Grecs qui venaient s’y soigner. Au Moyen Age, le thermalisme prend son essor dans de nombreuses villes dont les eaux bénéfiques ont longtemps attiré les visiteurs. Plus récemment, ce secteur s'est développé dans plusieurs pays.
L’Organisation Mondiale de la Santé a établi un classement du tourisme médical par zones géographiques qui inclut l’Asie, l’Europe, l’Amérique et l’Afrique ainsi que la région du Moyen-Orient. L’Asie se place en tête de ce classement, le tourisme médical étant particulièrement répandu en Thaïlande, en Malaisie, en Corée du Sud, à Singapour, aux Philippines, en Inde, en Turquie, en Jordanie, à Taiwan, et en Iran. Parmi ces dix pays, la Thaïlande s’impose comme la première destination de ce type de tourisme.
L’Europe occupe la seconde place, notamment grâce à la Pologne, classée cinquième destination mondiale. En outre, la Hongrie, l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, la Slovénie et la Suisse accueillent un grand nombre de patients étrangers. L’Amérique est classée troisième : seuls les États-Unis, le Mexique, le Costa Rica, le Brésil, Cuba et la Colombie offrent ce type de services aux étrangers. Enfin, en dernière position, on trouve le Moyen-Orient et l’Afrique, respectivement représentés par un seul pays : les Emirats Arabes Unis qui occupent la seizième position du classement, et l’Afrique du Sud, classée en quatrième position.
Comparable à la Thaïlande en termes de superficie et de population, la France a été, contre toute attente, exclue de ce classement mondial. Cela est sans doute lié au caractère tabou de ce secteur en France où les soins sont considérés comme un service public et non pas comme une activité marchande. Toutefois, l’étude réalisée par l’économiste Jean de Kervasdoué en juin 2014 pourrait influencer l’évolution de ce secteur. D’autre part, la chirurgie plastique et ophtalmologique étant peu remboursée, le tourisme médical vers les pays offrant des tarifs plus compétitifs s’impose comme une alternative peu coûteuse pour les Français.
Cette activité inclut plusieurs services comme l’hôtellerie et la restauration, les établissements de santé (hôpitaux, cliniques), les services dédiés aux divertissements et aux loisirs (parcs, monuments, shopping…), les agences de voyage (en tant qu’intermédiaires, celles-ci achètent à prix négociés des prestations complémentaires auprès de différents fournisseurs comme les compagnies aériennes, les loueurs de voitures, les hôtels, les restaurants).
Le tourisme médical requiert ainsi diverses compétences telles qu'une vaste culture générale, l’écoute des patients, la maîtrise des langues étrangères, et des compétences managériales et commerciales.
Ces différentes activités nous conduisent à étudier plus particulièrement les cadres : notamment leur statut, mais aussi leurs fonctions et les rôles qu’ils remplissent au sein d’une entreprise. Les cadres du tourisme médical interviennent à la croisée de champs d'activités très différents : il est donc primordial que ces professionnels maitrisent et intègrent des compétences très diversifiées.
Depuis quelques années, plusieurs pays, dont les pays en développement, s’ouvrent progressivement au tourisme médical. Le Maroc, qui considère que ce secteur joue un rôle stratégique pour son développement, est devenu une destination majeure du tourisme médical. Ce secteur comprend plusieurs instituts de soins avec de nombreux cadres médicaux et administratifs : l’évolution de leurs compétences et des modalités de leur acquisition est au centre de notre travail de recherche.
Afin de pouvoir répondre à cette problématique, nous avons développé les quatre chapitres suivants. Dans un premier chapitre, nous analysons la notion de compétences qui a pris une place de plus en plus grande au sein des sciences de gestion. Complémentairement, nous analyserons la gestion de compétences qui permet d’identifier et développer les compétences au sein d'une organisation.
Le deuxième chapitre est consacré à l'analyse des compétences des cadres dans une perspective juridique et sociologique dans un premier temps, puis dans le cadre des nombreux apports des sciences de gestion.
Dans le troisième chapitre, nous analysons les cadres du tourisme médical, après avoir rappelé les compétences et les modalités de formation d'une part des cadres de santé et d'autre part des cadres du tourisme. Nous avons adopté cette démarche car aucune recherche et aucune étude n'ont été produites sur les compétences spécifiques des cadres du tourisme médical au Maroc.
Néanmoins, on peut signaler qu'au moment où on termine cette thèse un premier colloque international est organisé au Maroc : il aura lieu le 29 et 30 septembre à Agadir. Enfin, dans le quatrième chapitre nous aborderons notre approche épistémologique et méthodologique d’une part, et analyserons l’ensemble des données de l’enquête réalisée auprès des professionnels des deux cliniques marocaines, d’autre part.

Chapitre I / La notion de compétence et la gestion des compétences
Section 1 : La notion de compétence
1.1/ Définition du concept : Compétence
1.2/ Vers un nouveau modèle de référence
1.3/ Management des compétences et professionnalisme
1.4/ L’évaluation des compétences
1.5/ Compétences et Performances
Section 2 : La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences
2.1/ L’approche de la GPEC
2.2/ La formation et le plan de formation dans l’entreprise
2.3/ La mobilité
Chapitre II / La compétence des cadres
Section 1 : Origine juridique de la notion de cadre
1.1/ Etymologie du terme cadre
1.2/ Evolution de la notion (1914-2012)
Section 2 : Le cadre dans les organisations
2.1/ Un statut dans les organisations
2.2/ Hommes et Femmes cadres
2.3/ Les différents rôles et fonctions des cadres
Section 3 : Les nouveaux enjeux de la fonction « cadre »
3.1/ Le nouvel environnement organisationnel
3.2/ Le travail des cadres
Chapitre III / Les cadres du tourisme médical
Section 1 : Le métier de cadre
1.1/ Le métier de cadre de santé
1.2/ Les compétences des cadres
1.3/ La formation
Section 2 : Les acteurs du tourisme
2.1/ La cartographie des fonctions principales et connexes du tourisme
2.2/ Définition des activités touristiques
2.3/ Description des différentes activités du tourisme
2.4/ Les activités touristiques et hôtelières
2.5/ Les qualités et les compétences requises
2.6/ Les formations du tourisme
Section 3 : Le développement du tourisme médical
3.1/ Le tourisme médical au niveau mondial
3.2/ Le tourisme médical en France
3.3/ Le tourisme médical en Thaïlande
3.4/ Le tourisme médical au Maroc
Problématique de la thèse
Chapitre IV / Méthodologie de recherche
Section 1 : Le positionnement épistémologique
1.1/ Paradigme et épistémologie
1.2/ Le paradigme positiviste
1.3/ Le paradigme constructiviste
1.4/ Le paradigme interprétativiste
Section 2 : La méthodologie du terrain de recherche
2.1/ L’approche qualitative
2.2/ Les caractéristiques du questionnaire
2.3/ Les problèmes de terrain
2.4/ Les caractéristiques des établissements et de l’échantillon
Section 3 : L’analyse des données
Section 4 : L’interprétation des résultats
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Vers une démarche compétences chez la société Samir
# Système d’évaluation des compétences et des performances chez la société Akzo Nobel Maroc
# Conception d’un référentiel des emplois et compétences pour un cabinet de conseil
# Vers une gestion rationnelle des emplois et des compétences chez la société Locatel
# Revaloriser l’encadrement intermédiaire par la gestion des compétences chez la société Corom
# Système d'appréciation des compétences comportementales chez la société Managem
# Quelle stratégie en matière de Ressources Humaines pour fidéliser les potentiels et mieux développer les compétences ?
# La gestion des compétences, un impératif pour le management moderne des ressources humaines : Cas de Bank Al–Maghrib
# La gestion par les compétences : Un outil moderne de GRH chez la Caisse Marocaine des Retraites
# Gestion des emplois et des compétences et processus d'optimisation par l'intégration des systèmes d'informations
# Adaptation de la compétence du personnel aux besoins de l’entreprise : Cas de la société Maroc Modulaire
# Le rôle du e-recrutement dans la recherche des compétences : Cas de Bejaia Mediteraneen Terminal
# Les pratiques de gestion des compétences au sein de Danone Algérie
# La contribution de l’évaluation des compétences au développement professionnel des salariés chez la société Cevital
# Le bilan de compétences, outil pour déterminer les besoins en formation : Cas de l’OFPPT
# La démarche de la gestion des compétences chez la société Condor Electronics
# La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dans le secteur touristique : Cas de Sofitel
# Qu'est ce que la gestion prévisionnelle des emplois et compétences ?
# Les apports et limites de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
# La mise en œuvre d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Correction
Jumia