Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Etude d’un dossier d’investissement chez la banque : Cas de la BNA
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 119
Format : .Pdf
Taille du fichier : 1.14 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
La volonté de faire face aux réalités nationales et internationales et le souci de relancer l’économie du pays ont orienté l’Algérie vers l’économie de marché, avec comme corollaire la privatisation d’entreprises publiques et le développement du secteur privé. Ne vivant que de sa bonne gestion, une entreprise ne peut assurer sa pérennité et sa solvabilité que du moment où elle est en permanente expansion par le biais du réinvestissement de ses richesses accumulées durant la période de son exploitation.
Cela dit ; l’investissement n’est pas ce qu’il y a de plus facile, car la décision d’investir est sans doute la chose la plus importante et la plus complexe, qu’un agent économique peut entreprendre du fait qu’elle engage au moment présent l’avenir de toute l’entreprise par son caractère d’irréversibilité.
Par ailleurs, la décision d’investissement paraît comme l’aboutissement de toute une série d’études et d’analyse effectuées avec la plus grande vigilance par les initiateurs du projet qui se base sur une simulation de rentabilité, par une projection sur le long terme de l’investissement qui lui même suppose être adéquat à la situation financière et aux besoins de l’entreprise.
Etant soumise au régime du marché, la relation banque-client était le premier élément à revoir et à étudier. En effet, la clientèle constitue, désormais le centre de préoccupation de chaque banque. Il est, donc, opportun pour le banquier de faire preuve de professionnalisme, d’ouverture d’esprit et de créativité afin de servir au mieux les intérêts de sa clientèle et de l’accompagner dans ses projets et perspectives en lui fournissant la meilleure qualité de service et en mettant à sa disposition les financements adéquats, remplissant, ainsi sa fonction d’établissement de crédit.
L’économie moderne est marquée par l’intervention d’agents économiques non financiers qui d’une part, sont à l’origine des ressources de la banque et d’autre part expriment le besoin d’accéder à ces ressources. Avant de se plier à la requête d’un client, le banquier doit évaluer le risque qu’il encourt.
En matière de financement, le banquier doit être extrêmement prudent avant l’octroi d’un concours bancaire. Cette prudence est marquée par la qualité du travail qu’il accomplit lors de l’étude d’une demande de crédit en analysant tous les aspects et paramètres auxquels il est lié. Ainsi la banque se voit obligée de mettre en place certaines conditions pour l’octroi du crédit aux entreprises et d’être prudente dans la sélection de ses débiteurs pour assurer la finalité de ses opérations de crédit. Ces démarches ont pour objectif de permettre au banquier d’évaluer de manière approximative le risque qu’il encourt, et mettre certaine garantie s’avèrent donc nécessaires en matière de solvabilité du client et de rentabilité du projet à financer, pour permettre à la banque de s’assurer du bon déroulement du financement et de son remboursement.
Dans ce contexte, le but de notre étude consiste à répondre à la question principale suivante : Comment se déroule le processus de financement d’un investissement au sein d’une banque publique ?
A cet effet, nous tenterons d’apporter des éléments de réponses à un certain nombre de questions secondaires qui peuvent se résumer de la manière suivante : quelle est la gamme de produits offerts par la banque à sa clientèle en matière de crédit ? Comment s’effectue le montage d’un dossier de crédit ? Quelles sont les techniques utilisées par la banque pour analyser un dossier de crédit d’investissement ? Quels sont les risques découlant de l’octroi de crédits et quels sont les moyens de s’en prémunir ?
Ce sont les questions qui vont guider notre problématique et nous permettre de clarifier les conditions d’octroi des crédits par les banques. Pour tenter des réponses, notre recherche s’est principalement axée sur la consultation d’ouvrages divers, mais également par l’accomplissement d’un stage d’une durée d’un(01) mois à la BNA, agence 587 IHADDADEN, Bejaïa. Pour cala, nous avons formulé les hypothèses suivantes :
- La banque, pour avoir accorder un crédit à un client, elle doit tout d’abord élaborer une étude d’un dossier (étude économique de marché, administrative, juridique, et financière) ; disposer des moyens de préventions et exiger des garanties.
- La banque est confrontée à une variété de crédit (risque de non remboursement, d’illiquidité, de taux de change, taux d’intérêt…etc.). Pour se prémunir, la banque possède les règles de bonne gestion, c'est-à-dire la banque lorsqu’elle prête, doit veiller à ce que les crédits soient remboursables et octroyés dans des conditions non risquées.
Notre travail sera, ainsi, scindé en quatre chapitres : Le premier chapitre exposera la définition des investissements, crédit d’investissement ;et les différents produits proposés par la banque en matière de crédit . Le second chapitre reprend les différents modes de financements et le choix d’investissement.

Chapitre I : définitions des investissements et du crédit d’investissement
Section 1 : généralités sur les investissements
Section 2 : généralité sur le crédit d’investissement
Chapitre II : les modes de financement et choix d’investissement
Section 1 : les modes de financement
Section 2 : le choix d’investissement
Chapitre III : étude et procédure de traitement d’un dossier de projet d’investissement
Section 1 : étude et analyse d’un dossier de crédit d’investissement
Section 2 : risque et garanties de crédit d’investissement
Section 2 : risque et garanties de crédit d’investissement
Chapitre IV : étude d’un cas pratique d’un projet d’investissement au niveau de la BNA
Section 01 : Présentation de la BNA Agence (587)
Section 02 : Etude d’un projet d’investissement financé par la BNA
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Banque marocaine et financement des activités de pêche au Maroc : Cas du port de Safi
# Ressources et compétences clés dans l'organisation de la banque de détail
# La banque par Internet et la stratégie bancaire
# Pilotage des activités bancaires chez la Banque Populaire
# L’impact de la Fintech sur la restructuration du secteur bancaire au Liban
# La crédibilité et l'indépendance des banques centrales : Cas de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie
# Evaluation d’un projet d’investissement chez la Banque AGB
# L’éfficacité des réformes du système bancaire marocain : Rapport de stage à Bank Al-Maghrib
# L’étude de la rentabilité client au sein du Groupe Banques Populaires
# L’analyse de la rentabilité d’un établissement bancaire
# L'essentiel des techniques bancaires
# Spécificités de l’environnement bancaire marocain
# La physionomie du secteur bancaire marocain
# La comptabilité générale bancaire
# Le modèle bancaire participatif turc comme référence pour le cas du Maroc
# La stratégie d’expansion géographique des banques marocaines en Afrique
# La bancarisation et la liquidité des banques au Maroc
# Le rôle des banques marocaines en tant que créatrices de liquidité
# Etude de la concentration dans le secteur bancaire marocain
# Le secteur bancaire marocain entre le paradoxe de la gestion des risques et de l’anticipation du risque systémique

Contact
Contact