Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Espace Echanges

Cours sur la gestion de la production
 
accéder au document
• Type de document : Support de cours
• Nombre de pages : 54
• Format : .Pdf
• Taille du fichier : 1.05 MB
Extraits et sommaire de ce document
Aujourd’hui, la gestion de production occupe une place primordiale au sein des entreprises. En réalité, plusieurs facteurs ont profondément modifié le contexte de la gestion de production : concurrence, exigences croissantes des clients, qualité,…, d’où la nécessité pour l’entreprise de mettre toujours plus rapidement sur le marché des produits innovants et personnalisés au moindre coût.
[…]
Chapitre I : les fondamentaux de la gestion de production :
Ce chapitre présente les axes suivants : définitions de l’entreprise et de la production, évolution de la production et les écoles de pensée, le contexte de la gestion de production et ses objectifs, la place de la production au sein de l’entreprise. I- définitions de l’entreprise et de la production : L’entreprise est une notion multiforme.
Elle recouvre, en fait, plusieurs définitions qui élargissent son champ. Certaines d’entre elles sont classiques et se basent sur des concepts qui ne peuvent cerner entièrement la réalité (profit, agent économique, facteur de travail…), d’autres en revanche intègrent un ensemble d’éléments de grande importance comme système, cellule complexe.
[…]
II- Evolution de la production et les écoles de pensée : Les phases d’évolution de la production se présentent comme suit :
1- Les phases d’évolution de la production : Après avoir défini la production, la question qui se pose maintenant : comment peut-on produire ? Pour produire, il faut alors : Mettre en place un mode de management ; Savoir gérer les ressources et chercher la meilleure combinaison possible ; Mettre en place les outils et les méthodes nécessaires à la production.
[…]
Ce cadre s’articule donc sur les théories suivantes : théorie classique des organisations, théorie béhavioriste et écoles des systèmes: l’approche systémique. Théorie classique des organisations : Le principe de base de cette théorie étant d’organiser pour produire. Les auteurs les plus célèbres de cette théorie sont : F.W. TAYLOR et H. FAYOL. TAYLOR a crée l’organisation scientifique de travail.
Cette organisation se base sur les principes suivants : Division du travail : nette séparation entre les tâches d’exécution confiées au centre opérationnel (ouvriers) et les tâches de direction et d’organisation réservées au sommet stratégique ; Simplification des tâches ; Détermination de la meilleure façon d’accomplir la tâche ; Standardisation des procédés.
[…]
Pour l’essentiel, E. MAYO cherche les conditions permettant une meilleure efficacité. A cet égard, l’expérience qu’il a menée dans l’usine porte sur le principe suivant : « L’idée étant de créer un groupe test à placer à part dans un atelier afin d’observer si des conditions différentes de travail influencent la productivité ».
[…]
La fonction : cette dimension permet de répondre à la question suivante : pourquoi le système est-il crée ? Pour le système productif, il est crée pour la fabrication et la réalisation du produit selon les spécifications établies. L’intrant : tout élément est intrant d’un système s’il subit un traitement, une transformation.
Ces éléments peuvent être physiques (matières premières, produits semi-fini,…), informationnels (nombre d’heure de travail, taux de salaire, chiffre d’affaire,….), énergétique (électricité, essence,…). L’agent humain : ce sont les ressources humaines qui agissent sur l’intrant. L’agent physique : ce sont les ressources matérielles qui consistent en la transformation de l’intrant en extrant (équipements, machines,…).
[…]
III- Le contexte de la gestion de production et ses objectifs : L’entreprise opère dans un environnement qui ne cesse d’évoluer. Plusieurs facteurs expliquent ces évolutions : la mondialisation, la concurrence, l’apparition des nouvelles technologies, les exigences des clients,….
L’ensemble de ces évolutions impactent fortement le système de production : Toute entreprise doit faire face à la concurrence. Pour ce faire, elle doit produire des produits qui lui permettent d’acquérir un avantage concurrentiel (avantage de différenciation ou de coût). Toute entreprise doit répondre aux exigences des clients.
D’où, elle doit offrir des produits de qualité au moindre coût. Pour produire efficacement, l’entreprise doit adopter en permanence des nouvelles technologies (technologies d’information et de communication, nouveaux équipements). Par ailleurs, ces évolutions rendent les objectifs de l’entreprise plus complexe. A l’origine, c’était la productivité qui constituait l’objectif principal de l’entreprise.
[…]
IV- La place de la production au sein de l’entreprise : Partant de la définition suivante de la production : « La production consiste en la transformation des ressources en vue de créer des biens et/ou des services ». Parmi ces ressources, les matières premières.
L’entreprise est tenue d’acheter toutes les matières premières nécessaires à sa production qui est destinée à la vente. D’un autre côté, pour produire, l’entreprise a besoin des ressources humaines et des ressources financières. Par ailleurs, des flux circulent entre le fournisseur et le client, ces flux permettent de définir la fonction logistique.
Si à l’origine, la fonction de production est considérée isolément au sein de l’entreprise, il n’en est plus de même aujourd’hui. Pour atteindre ses objectifs, elle doit être associée aux autres fonctions de l’entreprise : fonction achat, fonction logistique, fonction financière, fonction ressources humaines.
[…]
Chapitre II- Le cadre d’analyse de la gestion de production et les standards techniques :
Ce chapitre repose sur deux aspects : le cadre d’analyse de la gestion de production et les standards techniques.
I- Le cadre d’analyse de la gestion de production : La gestion de production se situe dans un cadre qu’il faut comprendre. D’où la nécessité d’analyser ce cadre sur tous les plans. Ses contours sont cernés par la définition suivante de la gestion de production. « Gérer la production, c’est gérer la conception, la planification et le contrôle des activités qui composent les processus de production des biens et services ». Dans ce cours, nous allons nous limiter à la conception et à la planification.
1- La conception : En général, toute entreprise qui consiste en la production doit d’abord concevoir le produit qui va faire l’objet de son activité. Au fait, les activités de la conception se présentent comme suit : Traduire les besoins du client en fonctions à remplir par le produit ; Redéfinir et améliorer les produits existants ; Développer de nouveaux produits ; Etablir des standards de production, de qualité, de coût de revient ; Créer des prototypes et définir les ressources nécessaires à la fabrication ; Etablir les spécifications complètes ; Prévoir les contraintes liées à l’arrêt de la vie du produit.
De manière très claire, la conception du produit suit un processus qui se présente comme suit : En général, tout produit nait d’une idée ou d’un besoin décelé chez le consommateur. Cette idée doit être concrétisée de manière à élaborer des modèles de produit ou des prototypes.
[…]
A- Les méthodes d’analyse : Parmi les méthodes utilisées, l’analyse des avantages et des inconvénients, l’analyse économique, l’analyse de la valeur. L’analyse des avantages et des inconvénients : Cette méthode met en évidence les forces et les faiblesses de chaque produit.
La mise en place d’un benchmark est nécessaire, c'est-à-dire que la comparaison avec des produits similaires sur le marché permet d’éliminer un certain nombre de produits. Cette méthode est considérée comme une étape préliminaire à l’analyse détaillée des produits.
[…]
Chapitre III : La gestion des stocks et des approvisionnements :
Ce chapitre présente d’un côté la gestion des approvisionnements et d’un autre côté la gestion des stocks.
I- Gestion des approvisionnements : Pour fabriquer un produit, l’entreprise doit s’ouvrir sur ses marchés situés en amont, les fournisseurs, pour pouvoir s’approvisionner. L’approvisionnement permet de répondre aux besoins de l’entreprise en matière de produits ou de services nécessaires à son fonctionnement.
1- Définition de l’approvisionnement : Il consiste à acheter, au bon moment et au meilleur prix, les quantités nécessaires de produits de qualité à des fournisseurs qui respecteront les délais, et à organiser les flux et le stockage des produits achetés.
2- Les éléments de l’approvisionnement : L’approvisionnement comporte donc les éléments suivants : achat, logistique et gestion des stocks. En fait, l'approvisionnement de l'entreprise était assimilé à une simple fonction administrative : il s'agissait seulement de commander les matières premières ou les produits semi-finis nécessaires à la production pour éviter les ruptures dans le processus de production.
[…]
3- Les objectifs de l’approvisionnement. Objectif de quantité : L'entreprise doit s’approvisionner en quantités de biens qui lui permettront de fonctionner sans rupture. Elle ne doit pas acheter les biens dont elle a besoin ni en quantité abondante ni en quantité réduite.
[…]
4. Le processus d’approvisionnement : Approvisionner une entreprise en biens nécessaires à sa production consiste à répondre à quatre questions : Quels produits faut-il commander ? Cela suppose une bonne connaissance des besoins de la production (besoins en matières premières, matières consommables, fournitures…).
[…]
II- Gestion des stocks. 1- Définition du stock : Le stock provient d’un écart entre un flux d’entrée et un flux de sortie sur une période de temps. Les stocks sont constitués par l’ensemble des produits finis, semi-finis, matières premières qui sont présents dans l’entreprise, appartiennent à l’entreprise, sont destinés à être transformés et/ou vendus.
2- Les types de stock. Les matières premières et les composants : Ils constituent le point de départ du cycle productif. Ils sont achetés par l’entreprise et souvent stockés avant d’être utilisées et transformées. Les encours de fabrication : Ils peuvent être externes (achat à un fournisseur) ou internes.
[…]
3- Les fonctions des stocks. Les fonctions des stocks se présentent comme suit : Permettre la confrontation entre l’offre et la demande : Les stocks s’expliquent par le fait que très peu d’entreprises peuvent se permettre de produire instantanément, à l’endroit et au moment où les clients se présentent. En général, toute entreprise cherche à satisfaire ses clients et répondre à leurs besoins. Elle doit donc les satisfaire dans des délais raisonnables, c'est-à-dire dans des délais très courts.
A cet égard, elle doit toujours disposer de stocks pour réduire au maximum les temps d’attente. En fait, les temps d’attente longs exposent l’entreprise au risque de perdre le client. Par ailleurs, le stock est nécessaire dans le cas de produits faisant l’objet d’une consommation saisonnière, où la période de vente est brève ou intense tel le cas de la période de noël.
[…]
Dans ce cadre, on dit que les stocks assurent la non propagation des problèmes. Permettre la réalisation des économies d’échelle : Lorsque les produits fabriqués ne sont pas périssables et ne sont pas fortement liés à la mode, l’entreprise a intérêt à les fabriquer en grande quantité et à les stocker.
De même pour les achats, l’entreprise a intérêt à acheter en grande quantité pour bénéficier des remises accordées par le fournisseur. Permettre d’assurer un équilibre entre les différents stades de production : De manière générale, l’entreprise doit veiller sur le bon fonctionnement de son système de production ainsi que sur l’équilibre des sous-systèmes qui composent celui-ci et concourent à l’élaboration du produit fini.
[…]
4- L’analyse du système stock. A- Présentation du système. Flux d’entrée : L’origine des flux d’entrée peut être interne à l’entreprise (fabrication) ou externe (achat). Flux de sortie : Les sorties peuvent être des ventes ou des livraisons à l’atelier. Ces flux permettent de répondre à une demande interne et à une demande externe. Le premier type de demande émane de l’intérieur de l’entreprise et on parle des stocks de fabrication.
En ce qui concerne, le deuxième type de demande, il émane de l’extérieur de l’entreprise et on parle des stocks de distribution. Système d’information : Il permet de saisir et de suivre de façon continue les flux d’entrée, de sortie ainsi que le niveau de stock.
[…]
B- Coût de rupture : C’est le coût le plus difficile à évaluer. L’analyse de ce coût nécessite une distinction entre le cas où la demande est externe et le cas où la demande est interne. Pour la demande externe, soit la vente non réalisée est reportée à la période suivante.
[…]
Chapitre IV : Le management des ressources de production :
Ce chapitre présente les axes suivants : les limites des méthodes de la gestion du stock traditionnelle, la nouvelle approche de la gestion de production, évolution du management des ressources de production et le fonctionnement global du système MRP. I- Les limites des méthodes de la gestion du stock traditionnelle : Ces méthodes de gestion sont simples à utiliser, car elles sont destinées pour une gestion manuelle.
[…]
Si un problème se pose sur le plan de l’un de ses composants (retard, rupture), la fabrication du produit fini est remise en cause. Seul l’aspect volume est pris en compte : Une deuxième dimension, pourtant essentielle, n’intervient pas : le temps. L’ordonnancement des ordres de fabrication n’est pas maîtrisé.
[…]
III- Evolution du management des ressources de production : La méthode MRP (Matériel Requirement Planning ou planification des besoins en composants) est la plus connue des techniques existantes en gestion de la production. C’est historiquement la première méthode dont l’usage est lié à celui de l’ordinateur et elle est à la base des premières GPAO (gestion de production assistée par ordinateur).
IV- Le fonctionnement global du système MRP : Le MRP est une méthode qui consiste à répondre aux objectifs poursuivis par l’entreprise : Fabriquer les produits prévus dans les quantités désirées ; Respecter les délais ; Minimiser les coûts de production ; Si une entreprise achète une quantité insuffisante d'articles utilisés dans sa fabrication, elle ne sera pas en mesure de respecter ses contrats et de livrer dans les temps.
[…]
Le PCI offre une vision globale de l’activité commerciale et productive. C’est l’élément de base de la planification des ressources. Toute entreprise a besoin d’un minimum de connaissances sur le niveau de son activité future afin de décider de la nature et du montant des investissements à réaliser, des effectifs complémentaires à embaucher, des crédits à solliciter auprès des banques, etc.
[…]
Le PIC est traduit par le PDP qui constitue la désagrégation du PIC où les quantités de production sont exprimées par référence de produits. Elaboration du PIC : Le PIC repose sur l’élaboration de prévisions de ventes et de prévisions de production ainsi que sur le choix d’un objectif jugé raisonnable de niveau de stock.
Ce plan est souvent réalisé par la direction générale en étroite collaboration avec les autres directions : financières, commerciale, de production et des achats.
[…]
Autres documents qui pourraient vous intéresser !
Notre plateforme contient plus de 5000 documents (dont +2500 mémoires et PFE), vous pouvez donc y trouver d'autres documents qui pourraient vous intéresser. Pour effectuer votre recherche cibleé, tapez vos mots clés dans le champ ci-dessous !

Web Hosting
Contact