Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Analyse de la performance du système d'information de la société Triex
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 84
Format : .Pdf
Taille du fichier : 1.13 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Au même titre que les pays du tiers monde, le Maroc se trouve confronté aux défis de la mondialisation, de l’expansion économique mondiale, et entraîné dans cette course vers la conquête des marchés extérieurs et la recherche continuelle du perfectionnisme technologique. La participation aux échanges extérieurs est devenue de ce fait, une nécessité pour tous les états, poussée par l’accélération de la libéralisation du commerce extérieur, et par l’impossibilité actuelle de vivre en autarcie par rapport aux autres pays. Dans cette ouverture, la protection de l’économie locale deviens de plus en plus un souci continuel, car elle pourrait compromettre le bien être du consommateur locale, les règles de la concurrence loyale et voir même la représentativité du pays dans les marchés extérieurs. Le commerce international se matérialise par de nombreux échanges de marchandises entre divers pays. Lors de leur acheminement, les marchandises importées ou exportées suivent un itinéraire composé par une succession d’opérations de transport, manutention, stockage. Les différents points intermédiaires où s’effectue le changement du mode de transport sont des « points de transit ». Au niveau de chaque point de transit, se trouve un intermédiaire spécialisé qui prend en charge la marchandise, réalise les différentes formalités de transit conformément aux instructions qu’il a reçu : c’est le transitaire. Les transitaires ont de plus en plus varié leurs prestations. Alors que leur activité principale se limitait à assurer le passage de la marchandise en transit (manutention, formalité de déclaration en douanes, obtention de certificats et autorisations…), nombreux sont ceux qui exercent de nos jours en tant que commissionnaire. Pour réussir votre démarche d’exportation, il vous faut une attention particulière à l’ensemble des opérations d’emballage des marchandises, de transport, de stockage, de manutention, de dédouanement et de livraison à l’acheteur étranger. Cela montre l’importance et le rôle des systèmes d'information dans le traitement opérationnel et la prise de décision stratégique pour réussir la démarche d’exportation. En effet, plusieurs progiciels se sont apparu mais sont seulement destinés à une fonction spécifique de l'entreprise : GPAO (Gestion de production assistée par ordinateur), comptabilité, gestion financière, gestion comptable…. On parle alors d'automatisation de fonctions de l'entreprise mais il est encore trop tôt pour parler de systèmes d'informations intégrés. C'est seulement dans les années 90 que le partage de l'information devient vite accessible. L'utilisateur se place alors au cœur du système et l'informatique se retrouve au service de la stratégie de l'entreprise. C'est à partir de là que les PGI (Progiciels de Gestion Intégrés) encore appelés ERP (Enterprise Resource Planning), se sont peu à peu imposés aux entreprises, visant à intégrer l'ensemble des EDI (Echanges de Données Informatiques) et de leurs applications. Les systèmes de planification d’entreprise ou ERP permettent d’intégrer toutes les données et tous les flux de travail d’une entreprise dans un système standardisé en s’appuyant de manière homogène sur des logiciels et matériels indépendants. La principale caractéristique des systèmes ERP est la base de données unifiée, qui contient toutes les données des différents systèmes de l’entreprise et les met à la disposition de tous les services. Les PGI intègrent les principales composantes fonctionnelles de l'entreprise: gestion de production, gestion commerciale, logistique, ressources humaines, comptabilité, contrôle de gestion. A l'aide de ces systèmes unifiés, les utilisateurs de différents métiers travaillent dans un environnement applicatif identique qui repose sur une base de données unique. Ce modèle permet d'assurer l'intégrité des données, la non-redondance de l'information, ainsi que la réduction des temps de traitement et par conséquent l’amélioration de la performance de l’entreprise. Pour le secteur de transit et logistique, L’utilisation des TIC et des ERP a substantiellement amélioré l’échange d’informations le long de processus de transit, a ainsi amélioré de différentes façons les performances de la chaîne logistique. En effet, Le traçage des marchandises et des véhicules ainsi que les systèmes de dédouanement en temps réel ont transformé la gestion de la logistique et l’activité de transit. Les attentes des clients en matière de logistique ont changé pour des raisons de concurrence qui s’est traduite par un service rapide, fréquent, fiable et de grande qualité…La réponse des industriels du transit à ces exigences a amené à l’implémentation des systèmes d’information performants conçus en applications intégrés qui couvrent le processus complet de flux d’information, de gestion et du contrôle d’activité. Une étude de la performance des systèmes ERP dans le secteur de transit semble donc d’un grand intérêt. Ce rapport se compose de deux parties : la première aborde d’une part le cadre conceptuel de la logistique et des systèmes d’information et d’autre part présente un aperçu sur la performance et le contrôle interne. La deuxième partie se portera sur l’identification et la définition des systèmes d’information de TRIEX et la réalisation de l’étude de leur performance.
Problématique : L’utilisation des TIC a substantiellement amélioré l’échange d’informations le long de processus de transit, ce qui a conduit au développement des systèmes de gestion et d’information intégrée de la logistique et a ainsi amélioré de différentes façons les performances de la chaîne d’approvisionnements. Les délais de livraison ont été réduits avec l’introduction de l’EDI, la mécanisation, l’automatisation et les systèmes d’optimisation de processus logistique, ce qui conduit potentiellement à abaisser les coûts et les délais d’attente. Ainsi, face à la complexité du processus d’importation ou de dédouanement, le problème réside dans la faible optimisation des procédures le long de la chaîne. Le nombre de documents en circulation dans le processus d’importation est important (plus d’une vingtaine). Ce nombre témoigne de la nécessité d’un système de simplification des procédures. A cet égard, une initiative de dématérialisation des procédures a été réalisée au niveau de l’Administration des Douanes et des Impôts Indirects (ADII) à travers le système SADOC substitué par le système BADR à partir de 2008. De même pour l’analyse des produits soit d’origine animale ou végétarien effectué grâce au système TRACES. Face à cette dynamique de ses principaux partenaires, l’entreprise TRIEX a décidé d’accompagner ce changement via la mise en place d’un système intégrés de gestion à savoir un progiciel de gestion commerciale conçu pour répondre à ses propres besoins afin de lutter contre la lourdeur du flux documentaire et l’obligation de fournir plusieurs exemplaires d’un même document, tout en garantissant une meilleure gestion réduisant les couts et les délais de traitement. Dans cette perspective une analyse détaillée de la performance des trois systèmes (BADR, TRACES et GESCOM) à la fois dans le secteur logistique et particulièrement au sein de l’entreprise TRIEX, semble d’un grand intérêt. Le choix de ce thème, combine entre une volonté de s’approfondir sur le processus de maitrise de l'information par le biais d'un système d'information, et une nécessité de maitriser les outils indispensables de gestion et du contrôle qui sont au cœur du fonctionnement de l'activité de l'entreprise. En effet, les exigences de performance et de compétitivité dans le secteur de transit nous amène à s’interroger sur l’importance des systèmes d’information (ERP) dans la facilitation des procédures de gestion et de contrôle pour faire face à ces exigences. Ainsi, quel est le rôle des systèmes d’information (BADR, TRACES et GESCOM) au sein de TRIEX ? Quels sont les caractéristiques des systèmes d’information (BADR, TRACES et GESCOM) ? Quel est le degré de performance des systèmes d’informations (BADR, TRACES et GESCOM) au sein de TRIEX ? L’objectif de ce projet est de tenter de répondre à ces questions en s’articulant sur deux parties : la première aborde d’une part le cadre conceptuel de la logistique et des systèmes d’information et d’autre part présente un aperçu sur la performance et le contrôle interne. La deuxième partie se portera sur l’identification et la définition des systèmes d’information de TRIEX et la réalisation de l’étude de leur performance.
Conclusion : En prenant l’entreprise TRIEX comme champ d’application, l’objet principal de ce travail, a été d’étudier la performance des systèmes d’information intégrés (ERP) sur le contrôle, la traçabilité ainsi que la performance de l’organisation. Pour synthétiser, on peut dire qu’aujourd’hui, les ERP sont présents dans de nombreuses entreprises, et leur développement important ces dernières années font qu’ils sont devenus un outil incontournable, aussi bien en termes de Contrôle et de pilotage que pour toute décision stratégique. Cependant, le constat actuel de la multiplication des implémentations d’ERP nous a permis de voir que les progiciels étaient considérés comme des solutions miracles. Or, la mise en place d’un ERP peut être dans certains cas facteur de problèmes supplémentaires pour l’entreprise. Investissement important pour toute entreprise, l’ERP doit pouvoir proposer aussi bien des solutions d’accompagnement comme l’e-learning, et des outils qui fournissent régulièrement des informations sur les nouvelles fonctionnalités. A travers cette étude, on perçoit aisément qu’une nouvelle génération d’ERP est en train de voir le jour. L’objectif des ERP n’est plus seulement d’automatiser les processus pour réduire les coûts. Mais également, une philosophie simple : plus on automatise les processus et plus on centre la solution sur l’utilisateur, plus l’entreprise sera performante. Bref, tout au long de ce rapport nous avons pu voir que les ERP sont désormais devenus des outils indispensables aux entreprises pour rester compétitives. Les progiciels apportent une valeur ajoutée incontestable en termes du contrôle, et de pilotage de la performance. Cependant, cela doit passer nécessairement par une bonne implémentation. En effet, la plupart des contraintes des ERP sont liées à leur implémentation et au processus de mise en place rigoureux qu’il faut suivre scrupuleusement.

PARTIE 1 : CADRE THEORIQUE DE LA THEMATIQUE
Chapitre I : Cadre conceptuel de la logistique

Section I : L’Evolution de la logistique
1. Les origines de la logistique
2. Apparition de la logistique en entreprise
3. Evolution du concept de la logistique
Section II : La logistique et la circulation de l’information
1. EDI (Echange de Données Informatisées) : Pour une circulation optimale de l’information
2. ECR (Efficient Customer Response) : Pour la satisfaction du client
3. ERP (Entreprise Ressources Planning) : Vers une vision intégrée de l’entreprise
4. GPS (Global Positioning System): Vers une approche partenariale
5. DRP (Distribution Ressources Planning) : Pour une meilleure coordination
Chapitre II : Systèmes d’information : notions et concepts clés
Section I : Notion de l’information
1. Définitions
2. Rôles de l’information
3. Caractéristiques de l’information
Section II : Notion du système
1. Définition
2. Les concepts attachés à la notion système
Section III : L’entreprise comme système
Section IV : Systèmes d’information : définitions, composantes et rôles
1. Définitions
2. Composantes et rôles
3. Typologie des systèmes d’information
Section V : Système d’information intégrés et l’émergence des ERP
1. L’intégration des systèmes d’information
2. Qu’est-ce qu’un progiciel ?
3. Progiciels de gestion intégrés
Chapitre III : la performance : concept à définir
Section I : La notion de performance
Section II : Le pilotage de la performance
Section III : Indicateurs de pilotage de la performance
Section IV : Qui pour piloter la performance ?
Chapitre IV : cadre conceptuel du contrôle interne
section I : définition du contrôle interne
section II : objectif du contrôle interne
section III : les principes de contrôle interne
section IV : l’organisation des contrôles
Section V : Les systèmes d’information intégrés comme outil de contrôle
1. Les apports opérationnels
2. Les apports décisionnels
3. Les apports organisationnels
PARTIE 2 : CADRE PRATIQUE DE LA THEMATIQUE
CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA METHODOLOGIE D’ETUDE

Section I : LE MODELE D’ANALYSE
Section II : LES OUTILS DE COLLECTE ET D’ANALYSE DES DONNEES
CHAPITRE II : PRESENTATION DU CADRE D’ACCUEIL
Section 1 : définition du transitaire
Section 2 : Historique de l’entreprise
Section 3 : Fiche technique de l’entreprise
Section 4 : L’organisation de l’entreprise
Section 5 : Les activités de l’entreprise
Section 6 : Valeurs de l’entreprise
Section 7 : Clientèle de l’entreprise
CHAPITRE III : Systèmes d’information intégrés vers une facilitation des processus de transit et des procédures de passage portuaire
Section I : l’échange de données informatisées (EDI) au Maroc
1. Système pilote de l’enceinte portuaire de Casablanca et projet d’EDI intégré de l’ANP
2. Informatisation des douanes
Section II : Présentation des systèmes BADR, TRACES et GESCOM
1. Présentation de système BADR
2. Présentation de système TRACES
a. Définition du réseau TRACES
b. Modules du système
c. Caractéristiques du système TRACES
3. Présentation de progiciel Gestion Commerciale (GESCOM)
a. Présentation du logiciel
b. Les grandes lignes
c. Services
d. Caractéristiques de GESCOM
Chapitre IV : étude de la performance des ERP au sein de TRIEX
Section I : analyse de la performance des ERP de TRIEX par la grille d’évaluation
1. grille d’évaluation
2. Représentation graphique et argumentation
Section II : analyse de la performance des ERP de TRIEX par le test de conformité & permanence
1. Test de conformité et permanence
2. Représentation graphique et argumentation
Section III : synthèse des résultats
Section VI : recommandations
1. Pour le système BADR
2. Pour le système TRACES
3. Pour le système GESCOM
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Contribution à la compréhension de l’adoption des ERP dans les PME marocaines
# La place de l’ERP dans le suivi des indicateurs de performance du système de contrôle de gestion : Cas de l’OCP
# L’utilisation d’un système SAP dans le contrôle de gestion chez la société Cargill Maroc
# La migration du système d’approvisionnement du groupe OCP vers un ERP
# Enterprise Application Integration : Cas de SAP et Ariba chez Maroc Telecom
# Le rôle de la conduite du changement dans le succès d’un ERP à Air France
# Mise en place d'une application de gestion de flotte au sein de la société Télé Ressource Contrôle
# Manager avec les ERP
# Mise en place du progiciel SAP chez Air France
# Le processus dynamique de l’alignement stratégique du système ERP : Cas des compagnies d’assurance et mutuelles marocaines
# Les effets d’implémentation des ERP sur l’évolution des pratiques du contrôle de gestion
# Rôle de l’ERP dans le contrôle de gestion au sein des PME marocaines en croissance : Cas de Menara Prefa
# L’instauration des ERP pour la modernisation du tissu entrepreneurial au Maroc : Cas des PME agroalimentaires du grand Agadir
# Quels effets organisationnels pour les ERP ?
# L'Enterprise Resources Planning (ERP) et le Système Application Progiciel (SAP)
# La gestion des projets ERP

Contact
Contact