Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Evaluation de la Value at Risk (VaR) d’un portefeuille d’actions marocaines
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 106
Format : .Pdf
Taille du fichier : 192.28 KB
Note : note (1 vote)
Extraits et sommaire de ce document
La notion de risque a été depuis toujours intimement liée à celle des probabilités de telle manière à associer à chaque décision une probabilité d’échec ou de réussite. L’apparition du célèbre ouvrage de F.KNIGHT (1921) a affiné ces deux notions en distinguant entre risque probabilisable et donc mesurable, et l’incertitude, non probabilisable.
Ainsi, en finance, les fluctuations estimées du cours des actifs permettent d’évaluer le risque du marché, celles non prévisibles reflétant plutôt l’incertitude. La volatilité des rendements était jusqu’alors le concept le plus utilisé pour représenter le risque.
Néanmoins, face, à un environnement financier de plus en plus risqué, à une complexité et à un volume croissant des produits financiers négociés, le concept de volatilité n’est plus suffisant dans la mesure où il ne fournit pas une information exacte et complète quant au risque du marché subi par les acteurs financiers.
La deuxième moitié de ce siècle a vu la naissance d’une nouvelle science : le Risk Management ou la gestion du risque qui était résultat logique de la prise en conscience générale des effets pervers du risque. Ainsi le Risk Management est la science qui étudie les facteurs quantifiables ou non qui, dans le chef de toute personne, morale ou privée, menacent le rendement produit par l’exploitation rationnelle de son patrimoine, et donc ce patrimoine lui-même.
Le Risk Management apporte des solutions stratégiques (organisationnelles et de procédures) et tactiques (méthodes quantitatives de gestion) afin de combattre ces facteurs. Toute réflexion sur la gestion des risques débute nécessairement par une étape de définition et de catégorisation des différents types de risques courus.
Dans ce qui suit nous allons nous en tenir à la typologie des risques selon RiskMetrics développée par la banque américaine JP Morgan. En ce qui concerne les institutions financières, quatre types de risque sont à préciser selon RiskMetrics : le risque de marché, le risque de contrepartie, le risque de liquidité, et le risque opérationnel.
Le risque de marché se définit comme l’incertitude des résultats futurs en raison des changements non espérés dans les conditions de marché ; par exemple : le risque de taux et son impact sur l’institution. Le risque de contrepartie ou de crédit a trait aux pertes potentielles occasionnées par le défaut d’une contrepartie (essentiellement dans le cas d’une banque).
Le risque de liquidité qui est le risque d’avoir d’une manière inattendue, et durant une courte période des cash-flows fortement négatifs, c’est aussi le risque qui englobe l’incapacité d’une institution financières à financer des actifs non liquides , soit pour des raisons propres à l’institution soit à cause d’un effet systématique.
Enfin, sous le terme risque opérationnel on trouve les risques de fraudes, d’erreurs de paiement et le risque légale et juridique résultant d’un environnement réglementaire incertain sujet à des changements imprévus.
Dans ce travail, nous allons exclusivement nous intéressé au risque de marché, ce risque concerne aussi bien les activités de négoce (trading) pour le propre compte de la banque, que les titres des portefeuilles des particuliers ayant pris des positions sur les marchés, via la banque ou non.
Depuis le début du siècle, plusieurs méthodes de mesures de risque ont été développées par les chercheurs en gestion de portefeuille depuis la théorie de diversification de portefeuille de Markowitz jusqu'à la méthode de la Value At Risk développée par la banque américaine JP Morgan.
Dans ce travail nous allons nous intéressé exclusivement à la méthode de la Value At Risk (VaR). En effet, l’objectif de ce travail est d’estimer à l’aide des trois approches les plus utilisées de la VAR, à savoir l’approche de la matrice des Variances-Covariances appelée communément la méthode analytique, et l’approche de la Simulation Historique (SH),et finalement l’approche Monté Carlo le risque associé à un portefeuille «type» d’actions marocaines et déterminer après comparaison et analyse des résultats celle qui serait la plus performante pour appréhender le risque sur le marché marocain des actions.
Ce travail s’articulera autour de trois chapitres. Dans le premier chapitre nous avons essayé de situer le contexte de cette étude, nous avons commencé par une brève présentation du marché boursier marocain, son organisation, ses acteurs, et son fonctionnement. Ensuite nous avons procédé à une présentation de la BMCI BOURSE, société de bourse dans l’enceinte de laquelle ce travail a été conduit.
A la fin du chapitre nous avons abordé la problématique du risque, ses différents types, et nous avons clôturé par un aperçu des méthodes classiques de mesure de ce risque. Dans le deuxième chapitre nous avons présenté l’approche VaR du point de vue théorique en exposant les méthodes de calculs de cette dernière tant pour un actif isolé que pour un portefeuille d’actions.
Ensuite nous avons mis l’accent sur les domaines d’utilisation de la VaR ainsi que sur les précautions qu’il faut prendre lors de son utilisation et les avantages et les inconvénients de cette approche. Enfin de chapitre nous avons étudié le comportement de la VaR dans le cas où les rendements du portefeuille ne sont pas normalement distribués à travers le phénomène des queues épaisses.
Dans le dernier chapitre, nous avons constitué un portefeuille «type» d’actions sélectionnées sur le marché boursier marocain. Ce portefeuille a fait l’objet d’études pour le restant de notre travail. Nous avons ensuite effectué l’étude des statistiques descriptives des rendements de ce portefeuille afin de connaître ces caractéristiques.
Par la suite nous avons présenté chacune des trois approches classiques d’estimations de la VaR une fois les concepts théoriques mis en place nous avons estimer la Value At Risk de notre portefeuille par chacune de ces approches. En dernier lieu nous avons comparé les résultats obtenus afin de juger de la méthode de mesure la plus performante dans le cas d’un portefeuille marocain.

CHAPITRE I : Le Marché Boursier Marocain
Section I/ Présentation du marché boursier marocain
I.1 Historique et axes de réformes
I.2 organisation du marché
I.2.1 Les intervenants du marché
I.2.2 Le Fonctionnement du Marché
I.3 Réglementation et surveillance du marché
I.3.1 Les règles prudentielles
I.3.2 Le contrôle des opérations du marché boursier
I.4 Le marché boursier en chiffre
Section II/ Présentation de la BMCI- Bourse
II.1 Présentation générale
II.2 organisation et fonctionnement
II.2.1 Organisation de la BMCI- Bourse
II.2.2 Fonctionnement de la BMCI- Bourse
II.3 Performances et chiffres clés
Section III/ Risques et gestion de portefeuille
III.1 Notion et typologie du risque
III.1.1 Notion du risque financier
III.1.2 Typologie du risque de portefeuille
III. 2 Mesures du risque
III.2.1 La méthode du coefficient β
III.2.2 L’écart type et la variance
III.2.3 La volatilité boursière
III.3 Aperçu de l’évolution et des limites des modèles de gestion de portefeuille
CHAPITRE II: Présentation De L’approche Value At Risk
Section I/ Présentation de la méthode VAR
I.1 Aperçu historique
I.2 Qu’est ce que la VAR
I.2.1 Définition
I.2.2 La VAR d’un actif: une action
I.2.3 La VAR d’un portefeuille
I.2.4 Le choix de l’horizon et du seuil de Confiance
I.3 Utilisation de la Value At Risk
I.3.1 Utilité de la VAR
I.3.2 Contexte d’utilisation de la VAR
I.3.3 Réglementation de la VAR
I.3.4 Précautions à prendre lors de l’utilisation de la VAR
I.4 Avantages et inconvénients de la VAR
I.4.1 Avantages de la VAR
I.4.2 Inconvénients de la VAR
Section II/ Fondements théoriques de la VAR
II.1 VaR et distribution de rendements
II.2 Méthodologies de la VAR
II.2.1 Approche générale
II.2.2 Approche paramétrique
CHAPITRE III : Evaluation De La VAR D’un Portefeuille D’actions Marocaines
Section I/ Description des données
I.1 Présentation des indices boursiers
I.2 Constitution d’un portefeuille-type
I.3 Etudes des rendements du portefeuille choisi
Section II/ Estimation de la VAR
II.1 L’approche analytique: matrice des VC
II.1.1 Rappels et notations
II.1.2 Principes et hypothèses de base
II.1.3 Estimation de la matrice de covariance
II.1.4 Principe de diversification de Markowitz
II.1.5 Application de l’approche au portefeuille d’étude
II.2 L’approche de la simulation historique
II.2.1 Méthodologie
II.2.2 Application à notre portefeuille
II.3 La simulation de Monte-Carlo
II.3.1 Concept de base
II.3.2 Méthodologie
II.3.3 Application à notre portefeuille
Section III/ Analyse et perspectives de la VAR
III.1 Analyse des approches utilisées
III.1.1 La méthode Variance-Covariance
III.1.2 La méthode de SH
III.1.3 La méthode Monte Carlo
III.2 Instruments de validité des approches de la VAR
III.2.1 Le Backtesting
III.2.2 Le Stress test
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Déterminants de la structure financière et réactions du marché boursier aux décisions de financement chez les sociétés cotées à la bourse de Casablanca
# Pertinence et méthodologie de construction d’un indice boursier : Cas de la Bourse de Casablanca
# Efficience informationnelle des marchés financiers : Cas de la Bourse de Casablanca
# Le comportement d’un titre financier coté à la Bourse de Casablanca : Cas de Cosumar
# L’évaluation des entreprises cotées à capitalisation moyenne au sein de la Bourse des Valeurs de Casablanca
# Impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière
# La transparence de l’information financière au Maroc : Cas des sociétés cotées à la bourse des valeurs de Casablanca
# L’introduction de la petite et moyenne entreprise en bourse au Maroc : Rôle de l’expert comptable
# L’amélioration de la qualité de l'information financière des sociétés cotées à la bourse au Maroc
# L’effet du comportement d’excès de confiance sur la volatilité de la Bourse de Casablanca
# Coût et prime d’illiquidité du marché boursier marocain
# Préparation de l’introduction en bourse de la société Somafaco
# Montage du projet d’introduction en bourse de la société Sotemag
# Les causes et les conséquences de la crise de la bourse des valeurs de Casablanca
# La performance boursière est-elle déterminée par la performance opérationnelle : Cas de la bourse de Casablanca
# Introductions à la bourse de Casablanca : Quelles performances
# L’impact de la communication financière digitale sur la liquidité des titres : Cas des sociétés cotées à la bourse de Casablanca
# Les facteurs de risque déterminants les rendements des actions des sociétés cotées à la bourse Casablanca
# L’impact des informations financières sur le cours boursier : Etude empirique sur la Bourse de Casablanca

Contact
Contact