Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

La bonne gouvernance au Maroc
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 85
Format : .Pdf
Taille du fichier : 600.57 KB
Note : note (2 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Au terme de notre année de formation à l’ENS de Marrakech et afin de valider notre cursus, nous étions censés effectuer un travail de recherche qui intéresse directement notre domaine de formation (professeurs d’économie et de gestion). Ce travail de recherche nous permettra de mettre en pratique nos connaissances théoriques sur le terrain et pourquoi pas sortir avec un plus qui pourrait intéresser aussi bien les professionnels du domaine économique que les enseignants exerçants.
L‘objectif de ce mémoire est de mettre l’accent sur la conception de la bonne gouvernance aux yeux des entreprises marocaines, tout en dressant un état des lieux et une analyse critique de la situation. Il s’adresse aux professeurs qui exercent et futurs professeurs, mais aussi aux gestionnaires de l’entreprise, bref, à tous ceux qui souhaitent améliorer leurs connaissances dans la matière.
Nous espérons que ce mémoire sera à la hauteur de vos attentes et dans lequel vous trouverez des réponses (aussi élémentaires qu’elles soient) pouvant satisfaire vos besoins et surtout votre curiosité scientifique dans la matière. Développer un modèle de gouvernance d’entreprise efficace et de grande qualité est essentiel pour permettre aux sociétés de saisir les opportunités qui se présentent à elles tout en contrôlant les risques qui y sont liés. Les récents revers connus par certaines ont encore accentué la nécessité d’adopter un bon modèle de gouvernance d’entreprise.
Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que toute une série d’initiatives aient été prises au cours des dernières années au niveau national et international pour établir de nouvelles réglementations et pour élaborer des recommandations dans ce domaine. De bonnes pratiques de gouvernance d’entreprise, la responsabilité et la transparence sont de nature à renforcer la confiance des investisseurs et du public, ce qui devrait permettre un financement externe de l’entreprise à un moindre coût. De plus, les investisseurs sont disposés à payer plus pour une société bien administrée.
La gouvernance d’entreprise définit la structure par laquelle sont établis les objectifs de la société, la manière de les atteindre et la façon d’évaluer les performances. En ce sens, elle constitue un incitant de nature à contribuer à la capacité du conseil d’administration et du management à poursuivre des objectifs conformes aux intérêts de l’entreprise et de ses actionnaires. De plus, la gouvernance d’entreprise favorisant un monitoring efficace, contribue à l’usage efficient de leurs ressources par les sociétés.
Enfin, il apparaît de plus en plus évident qu’une bonne gouvernance d’entreprise entraîne également d’importants avantages sur le plan macroéconomique, telles que l’amélioration de l’efficacité et de la croissance économiques et la protection de l’épargne privée. A l’inverse, l’absence d’une gouvernance d’entreprise efficace peut entraîner d’importantes pertes de richesse qui vont bien au-delà de la perte du capital social. Les récents scandales ont montré les conséquences négatives considérables des systèmes de gouvernance défectueux.
Sur la base de ces observations, notre mémoire a tracé la problématique qui commence par la question suivante : « Comment la bonne gouvernance est perçue et mise en œuvre par les entreprises marocaines ? ». Donc pour traiter cette problématique on va essayer dans un premier temps de Mesurer le degré de connaissance et de conscience des entreprises marocaines de la notion de gouvernance puis de décrire les pratiques et les politiques qui régissent les relations des entreprises avec les stakeholders (actionnaires, fournisseurs, clients, citoyenneté, environnement). On trouve ci-après la reformulation de cette problématique sous forme de questions plus détaillées :
- Gouvernance et concept : Les entreprises marocaines connaissent- elles la notion de gouvernance ?
- Gouvernance et actionnaires : Y-a-t- il des conflits d’intérêts entre les actionnaires et les dirigeants des entreprises marocaines ?
- Gouvernance et Ressources Humaines : Les entreprises marocaines adoptent-elles une politique de gestion des ressources humaines ?
- Gouvernance et fournisseurs : Dans ses relations avec ses fournisseurs, les entreprises marocaines optent-elles pour des procédures formalisées lors du choix de ces fournisseurs ?
- Gouvernance et clients : Y-a-t-il un suivi des clients et leurs réclamations par les entreprises marocaines ?
- Gouvernance et citoyenneté : Y-a-t-il une place aux actions citoyennes dans la vie des entreprises marocaines ?
- Gouvernance et environnement : La politique environnementale est-elle adoptée par toutes les entreprises ou concerne- elle seulement une catégorie d’entre elles ?
Pour ceci, nous allons commencer notre mémoire par la présentation du cadre théorique de notre thème, ainsi que par celle de tous les écrits qui le concernent, ensuite nous allons présenter une étude pratique appliquée sur un échantillon de 30 entreprises marocaines représentatives de tous les secteurs d’activité de notre économie nationale. Après, nous essayerons d’exposer notre analyse et par conséquent de proposer des recommandations et des axes d’amélioration au profit de l’entreprise marocaine, qui représente notre premier souci.

Partie I : le cadre théorique de la Bonne Gouvernance
I. Présentation de la gouvernance d’entreprise

I.1. Pourquoi est-ce d’actualité ?
I.2. Quels sont les objectifs de la GE ?
I.3. Origines
I.4. La gouvernance d’entreprise, un produit « made in USA »
I.4.1. La nouvelle « économie-monde » autour des Etats-Unis d’Amérique
I.4.2. La GE américaine, un phénomène national et ambivalent
I.4.3. Régulation du marché et Gouvernance d’Entreprise
I.5. Définitions
II. Le cadre théorique de la gouvernance d’entreprise
II.1. Le modèle shareholders
II.2. La théorie de l'agence
II.2.1. Relation dirigeant- actionnaire
II.2.2. Le conflit actionnaire- dirigeant
II.3. Le modèle stakeholders
III. Spécificités et évolutions nationales des gouvernements d’entreprise
III.1. Le modèle anglo-saxon
III.1.1. Le modèle américain
III.1.1.1. Les causes du développement des marchés financiers aux USA
III.1.1.2. Excès du système et début de réforme
III.1.2. Le modèle britannique
III.1.2.1. Une place particulière en Europe
III.1.2.2. De nombreuses similitudes avec les Etats-Unis
III.1.2.3. Le Combined Code (1998) : une formalisation poussée et précise
III.1.2.3.1. Le rapport Cadbury : quelques éléments d’appréciation
III.1.2.3.2. Le rapport Greenbury : la question de la rémunération
III.2. Les modèles allemand et japonais
III.2.1. Le modèle allemand
III.2.1.1. La participation des salariés au gouvernement d’entreprises
III.2.1.2. Le rôle des banques
III.2.1.3. La présence d’actionnaires de référence
III.2.2. Le modèle japonais
III.3. Le modèle méditerranéen
III.4. Le modèle Marocain
IV. LES FACTEURS CLE DE LA BONNE GOUVERNANCE
IV.1. LA CREATION DE LA RICHESSE :
IV.1.1. L’entreprise assure son propre devenir
IV.1.2. L’entreprise répartit entre ses partenaires la richesse créée
IV.2. LE DEVELOPPEMENT HUMAIN :
IV.2.1. Le citoyen :
IV.2.2. Le salarié :
IV.2.3. L’actionnaire :
IV.2.4. Le client :
IV.2.5. Le fournisseur :
IV.2.6. Les concurrents :
IV.3. La préservation et la mise en valeur de l’environnement
Partie II : enquête sur la bonne gouvernance au Maroc
I. Les objectifs de l'enquête
II. Méthodologie de travail

III. Les principaux résultats de l’enquête
III.1. Description de l’échantillon
III.2. Gouvernance et concepts
III.3. Gouvernance et actionnaires
III.3.1. But du paragraphe
III.3.2. Analyse des questions
III.3.3. Synthèse « actionnaires »
III.4. Gouvernance et ressources humaines
III.4.1. But du paragraphe
III.4.2. Analyse des questions
III.4.3. Synthèse « Ressources Humaines »
III.5. Gouvernance et fournisseurs
III.5.1. But du paragraphe
III.5.2. Analyse des questions
III.5.3. Synthèse « fournisseurs »
III.6. Gouvernance et clients
III.6.1. But du paragraphe
III.6.2. Analyse des questions
III.6.3. Synthèse « clients »
III.7. Gouvernance & citoyenneté
III.7.1. But du paragraphe
III.7.2. Analyse des questions
III.7.3. Synthèse « citoyenneté »
III.8. Gouvernance et environnement
III.8.1. But du paragraphe
III.8.2. Analyse des questions
III.8.3. Synthèse « environnement »
IV. Recommandations
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# La gouvernance des entreprises publiques : Perspective comparative entre le Maroc et l’Europe
# Le contrôle financier et son impact sur le management et la bonne gouvernance des Etablissements Publics au Maroc : Cas de l’OFPPT
# Gouvernance territoriale et développement local en Algérie : Le rôle des acteurs locaux
# Gouvernance, qualité institutionnelle et développement économique : Quels enseignements pour le Maroc ?
# Gouvernance territoriale au Maroc : Quelle évolution ?
# La réforme de l'administration au Maroc : Cas de la Direction Générale des Impôts
# Gouvernance et management de l’Université au Maroc
# La lutte contre la corruption au Maroc
# Gouvernance et modernisation de l’administration au Maroc
# La gouvernance dans l’attractivité des territoires pour un développement régional durable : Cas des plans de développement des collectivités territoriales au Maroc
# Evaluation du système de gouvernance au Maroc
# La réforme administrative au Maroc
# Les nouveaux défis de l'administration au Maroc
# L’e-gov au service des opérateurs marocains : Guide d'information
# Les facteurs clés de la bonne gouvernance

Contact
Contact