Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Le marché boursier marocain
accéder au document
Type de document : Support de cours
Nombre de pages : 40
Format : .Pdf
Taille du fichier : 375.21 KB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
La bourse est un lieu de rencontre entre les entreprises ayant un besoin de financement et les épargnants, qu'ils soient individuels ou institutionnels, qui cherchent à placer leur épargne. Toute entreprise qui désire se développer a besoin de fonds pour investir.
Pour réaliser son investissement, elle peut faire appel soit à ses fonds propres, soit à ses actionnaires qui doivent alors faire un apport personnel ou s'adresser à son banquier. Limiter le développement de l'entreprise aux seules capacités financières des actionnaires fondateurs revient à limiter sa croissance à la richesse de ses actionnaires.
L'autofinancement ne suffit pas toujours à financer l'investissement, et l'entreprise se trouve dans la nécessité de rechercher d'autres types de financement. Le financement bancaire n'est plus aujourd'hui la meilleure solution car elle coûte chère et requière généralement des garanties importantes de la part des actionnaires.
La bourse est une autre source de financement. Un des rôles essentiel de la bourse est de favoriser l'investissement et la croissance des entreprises en leur permettant d'accéder à un financement à moindre coût et de réduire les délais de financement.
Elle est un instrument de mobilisation de l'épargne en faveur du secteur productif. Si, pour l'entreprise, la bourse peut être considérée comme un moteur de développement, elle est, pour l'épargnant un excellent moyen de placement de ses économies. Elle lui offre l'avantage de la liquidité c'est à dire qu'elle lui permet d'investir et de se retirer de son investissement à n'importe quel moment.
[…]
Bien au contraire, la bourse a un caractère populaire car elle permet à la petite et moyenne épargne d'investir directement en valeurs mobilières et de participer au développement économique des entreprises. Nombreux sont ceux qui, par méfiance ou par méconnaissance, se privent certainement de moyens efficaces de faire fructifier leur épargne.
Comment fonctionne la bourse ? Comment intervenir en bourse ? Comment choisir les bonnes valeurs ? Quel comportement adopter en bourse ? Qu'est ce qu'un OPCVM ? Comment choisir une SICAV ou un FCP ? Telles sont les questions que peut se poser l'investisseur en bourse qu'il soit actionnaire individuel, gestionnaire de porte feuille, professionnel ou étudiant.
L'objectif poursuivi à travers cette première partie le fonctionnement d'un univers souvent considéré à tort, comme mystérieux et peu accessible.
Chapitre 1 : Présentation de la Bourse de Casablanca
1. Brève historique de la Bourse :
Si la première bourse d'Europe occidentale vit le jour à Anvers en 1487 et celle de New York, plus connue sous le nom de Wall Street en 1792, c'est à la famille Van Den Beurse à Bruges, en Belgique, que l'on doit l'origine du mot «bourse». Comme leur hôtel servait de lieu de rencontre entre les agents de changes, les courtiers, les banquiers et ceux qui avaient des affaires à traiter, leur nom fût étendu à l'ensemble des lieux où l'on se réunit pour traiter des opérations commerciales et financières.
Les origines de la bourse de Casablanca remontent à 1929, date à laquelle elle prit le nom d’« Office de Compensation des Valeurs Mobilières ». C'est sous l'initiative des principales banques de la ville, qui avaient organisé entre elles des réunions périodiques pour échanger par voie de compensation des titres de sociétés marocaines non cotées sur une bourse étrangère et pour le compte de leur clientèle exclusivement étrangère, que la bourse de Casablanca fut créée.
[…]
La Société de Bourse des Valeurs de Casablanca : La SBVC a pour mission de Prononcer l'introduction et la radiation des valeurs mobilières à la cote officielle ; Fixer les règles de fonctionnement du marché ; Veiller à la conformité des opérations effectuées par les sociétés de bourse au regard des lois et règlements en vigueurs ; Porter à la connaissance du CDVM toute infraction qu'elle aura relevée ; Suspendre la cotation d'une ou plusieurs valeurs mobilières et l'ensemble des transactions attachées. Il est à préciser que la suspension et la reprise de la cotation font l'objet d'un avis affiché à la BVC et publié par la société gestionnaire.
- L’Autorité de Surveillance du Marché : le CDVM : Dans toutes les Bourses du monde, il existe en principe un organe chargé du contrôle de l'information et de la protection de l'épargnant. D'où la mise en place pour la BVC du CDVM.
[…]
- Les Sociétés de Bourse : Les sociétés de bourse remplacent les anciens intermédiaires de bourse. Elles détiennent le monopole de la négociation des valeurs mobilières admises à la cote.
[…]
- Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières : Afin de faciliter l'investissement en actions et en obligations, de nouveaux instruments de placement, appelés Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, ont été mis en place en 1995.
[…]
- L’Association Professionnelle des Sociétés de Bourse : Fondée en 1995, l'APSB est un organisme qui regroupe l'ensemble des intermédiaires opérant à la Bourse des Valeurs de Casablanca.
[…]
- Le dépositaire Central Maroclear : Les valeurs mobilières étaient jusqu'à récemment représentées physiquement par un imprimé qui identifie son origine et les droits qu'il représente.
[…]
2. Le fonctionnement de la Bourse de valeurs de Casablanca
Les Titres Echangés : Bien que le bulletin de la cote officielle mette en évidence plusieurs compartiments - la cote des actions, des droits, des bons, des obligations, des pièces d'or - à la bourse de Casablanca, ne sont échangées de façon fréquentes que deux catégories de titres: les actions et les obligations.
- La cotation des actions : Les actions sont des titres émis par des sociétés de capitaux. Ce sont des titres de propriété, représentatifs de la valeur unitaire du capital social. Ces titres sont émis sur le marché financier après agrément des autorités boursières qui autorisent leur introduction et leur négoce. Une partie seulement des actions est cotée en bourse, celle des titres émis par appel public à l'épargne. C'est la partie appelée « capital flottant ».
Les sociétés qui émettent des actions doivent souscrire à des engagements quant à la diffusion de l'information sur son activité et à des règles de bonne conduite. L'émission de ces actions se fait sur le « marché primaire » que l'on appelle aussi « marché du neuf ».
[…]
- La cotation des obligations : Les obligations sont une autre variété de valeurs négociables en bourse. Ce sont des titres de créance qui peuvent être négociables en bourse. Comme pour les actions, l'obligation est d'abord émise sur le marché primaire par opposition à la bourse où les négociations forment le marché secondaire.
[…]
Chapitre 2: Comment et Pourquoi Investir en Bourse ?
1. Investir en Bourse, pour quelles raisons ?
Investir en bourse pour des raisons d’ordre pratique : Six bonnes raisons d'ordre pratique peuvent inciter à investir en bourse et plus particulièrement à placer son épargne actions. Les actions sont faciles à acheter, faciles à garder et faciles à vendre. Il suffit pour cela de déposer ou de faxer un ordre d'achat ou de vente au guichet titres de sa banque.
[…]
- Intervenir en bourse pour des raisons d’opportunité de Placement : Pour bien investir en bourse, il est nécessaire de connaître les opportunités qui s'offrent à tout épargnant. Les privatisations, les introductions par offre publique de vente (OPV) ainsi que les augmentations de capital, ont offert d'excellentes opportunités de placement à l'investisseur en bourse depuis la réforme boursière de 1993.
[…]
- Les introductions par cession d'actions existantes : Ce type d'introduction s'applique à toute entreprise qui désire financer un projet au moindre coût ou qui a un besoin de capitaux pour renforcer ses capitaux propres. C'est ce que l'on, appelle un financement levé de capital.
[…]
- L'augmentation de capital par attribution gratuite d'actions : Les augmentations de capital ci-dessus contribuent à accroître les ressources financières de l'entreprise. En dehors de ces levées de fonds propres, les entreprises procèdent aussi à des opérations blanches qui modifient leur capital mais n'augmentent pas leurs moyens de financement.
[…]
Chapitre 3: comment choisir les bonnes valeurs en bourse ?
1. Les Facteurs de variation des cours de Bourse :
L'évolution des cours boursiers laisse apparaître une irrégularité dans le comportement de la bourse. Les phases de hausses se succèdent aux phases de baisses, parfois importantes. Ce comportement contradictoire répond- t- il à une logique ? Certains comportements sur le très court terme peuvent, en effet, ne répondre à aucune logique, et être la conséquence d'un comportement irrationnel de la part des opérateurs.
[…]
Ce facteur de liquidité est généralement mesuré par le ratio de liquidité moyen des OPCVM. En effet, si les institutionnels disposent de fortes liquidités et que le marché boursier est en tendance baissière, il y de forte chance qu'une reprise de cours survienne rapidement.
- L'effet taux d'intérêt : Au niveau économique, la relation entre les taux d'intérêt et les cours de bourse est évidente. De façon très schématique, quand la liquidité augmente les taux d'intérêt baissent et la bourse monte en absorbant les liquidités, les transformant ainsi en placement.
[…]
- L'effet marché ou l'effet humain : Il se manifeste généralement par la mise en place d'une réglementation ou d'une déréglementation affectant la performance ou la rentabilité des actifs financiers. Ce type de décision, accentué par les rumeurs, pèse sur les cours et peut prendre au dépourvu l'investisseur mal informé.
[…]
2. Comment évaluer les actions :
Il est important de pouvoir, à tout moment, porter un jugement sur la qualité et le potentiel de croissance des actions. La technique consiste à examiner la société considérée sous un triple aspect : économique, financier et boursier. Cette évaluation se fait en deux grandes approches.
[…]
Chapitre 4: Quel comportement adopter en bourse ?
1. Tendance du Marché :
Comme tous les marchés, la bourse connaît des bas; elle traduit une situation qui reflète le comportement des intervenants. La bourse connaît ainsi des jours ensoleillés comme les bourrasques.
[…]
2. Comment agir face à la fluctuation du marché ?
« Quand l'ambiance est au pessimisme, réjouissez-vous : d'excellentes occasions se présenter du même coup. , les meilleurs investissements particuliers ont suffisamment de caractère pour rester à l'écart du troupeau. » Anthony Bolton. Généralement, quand le marché croit, la tendance en placement doit aller vers les valeurs les plus liquides, car d'une part, le cours de ces valeurs reflète mieux leur niveau d'équilibre et, d'autre part, si le marché connaît un retournement à la baisse, il est possible de s'en dégager plus rapidement.
[…]
Chapitre 5 : L'épargne collective une alternative à la gestion individuelle de portefeuille
1. Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières :
Les OPCVM sont des intermédiaires financiers ayant pour objet la gestion de portefeuille sur la répartition du risque. Leur rôle est de collecter l'épargne pour l'investir en valeurs mobilières cotées en bourse. Ils représentent donc des portefeuilles de valeurs mobilières gérés par des spécialistes.
[…]
Les OPCVM se répartissent en deux catégories :
- Les Sociétés d’Investissement A Capital Variable : sont des sociétés anonymes dont le capital est placé en valeurs mobilières. Leur capital varie chaque jour en fonction des apports et des retraits des épargnants. N'étant pas cotées en bourse, les SICAV ne sont donc pas des actions ou des obligations.
[…]
- Les fonds Communs de Placement : A la différence des SICAV, les FCP n'ont pas de personnalité morale et sont considérés non comme des sociétés, mais comme des copropriétés de valeurs mobilières. Le souscripteur d'une part de FCP devient ainsi copropriétaire des actifs de fonds. Les FCP étant de plus petite taille que les SICAV, leur portefeuille est plus réduit.
[…]
2. La Fiscalité des SICAV et FCP :
Pour les personnes physiques résidentes : Les plus values réalisées sur cession de parts des OPCVM actions sont soumises à une retenue de 10%. Celles réalisées sur les cessions d'OPCVM diversifiés sont taxées à 15%.
[…]
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# L’insuffisance de la liquidité du marché boursier marocain
# La Bourse de Beyrouth : Test de l’efficience financière et étude de la série des rendements de l’indice boursier BLOM
# Le Trading à Haute Fréquence : Menace ou opportunité
# Analyse du risque de marché boursier marocain : Cas de l’indice MASI
# Les déterminants de la valeur actionnariale : Cas des entreprises maghrébines cotées en bourse
# Privatisation et marché boursier au Maroc
# Le marché des titres de l’Etat et la gestion de la dette publique intérieure au Maroc
# Les stock-options au Maroc : Particularités juridiques, fiscales et comptables
# La volatilité des indices boursiers islamiques dans le contexte de la crise financière
# L’impact des indicateurs macroéconomiques sur le cours des actions
# L’application des stratégies techniques de trading au marché marocain des actions
# Gestion des placements financiers chez la RCAR
# Gestion de portefeuilles institutionnels
# Gestion des résultats et performance comptable et boursière des entreprises émettrices de nouvelles actions
# Actionnariat familial et performance financière au Maroc
# Etude économétrique de l’efficience informationnelle du marché boursier marocain
# La communication financière des entreprises marocaines entre réglementation et pratiques managériales
# L’efficience informationnelle du marché boursier marocain : Application aux valeurs du Madex
# Motifs et conséquences de l'adoption des stock-options
# L’effet d’annonce d’information financière sur le comportement du marché boursier marocain

Contact
Contact