Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Développement d’une comptabilité environnementale orientée vers la création de valeur
accéder au document
Type de document : Thèse de doctorat
Nombre de pages : 370
Format : .Pdf
Taille du fichier : 203.89 KB
Nombre de consultations : 80
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Nos travaux sont construits autour des trois remarques suivantes :
- La gestion environnementale dans les entreprises industrielles a fortement évolué au cours des précédentes décennies et elle dépasse aujourd’hui le simple cadre législatif. Les politiques environnementales, les marchés et les attentes des diverses parties prenantes placent en effet les entreprises face à de nouveaux enjeux dont la perception et la maîtrise peuvent avoir des impacts importants en terme de compétitivité.
- Les comportements et positions, qu’adoptent les organisations face aux problématiques sociales et environnementales, varient grandement. Certaines considèrent encore l’environnement comme un centre de coûts, tandis que d’autres y perçoivent des opportunités. La confrontation des stratégies et pratiques mises en oeuvre par les pouvoirs publics et les entreprises, tend néanmoins à montrer que la mesure du succès reste avant tout économique.
- Les théories s’attachant à décrire les relations qui existent entre performance environnementale et performance économique opposent encore aujourd’hui deux visions. La théorie « traditionaliste » soutient que cette relation est uniformément négative et que la performance économique décroît strictement avec l’augmentation de la performance environnementale, tandis que la théorie « révisionniste » décrit une relation prenant la forme d’un U inversé : les performances environnementale et économique pourraient donc, jusqu’à un certain point, être conjointement améliorées.
Les études empiriques, visant à tester ces deux visions, ne permettent pas de clairement trancher : des situations « win-win » tout comme des situations « win-loose » existent. Les impacts économiques des stratégies environnementales ne sont donc pas homogènes.
Au centre de ces problématiques se trouvent l’entreprise et sa capacité à gérer au mieux les contraintes environnementales. Les organisations ont, en effet, tout intérêt, dans l’objectif d’améliorer leur performance économique, à correctement analyser les risques et opportunités auxquels elles font face en terme de gestion environnementale. Celles qui sont les plus à même d’identifier les enjeux environnementaux stratégiques et les réponses efficaces à y apporter, devraient alors réussir à créer une synergie entre amélioration écologique et création de valeur. Nous cherchons donc, dans ce mémoire, à identifier et à tester comment l’entreprise peut aujourd’hui faire face aux risques et opportunités qu’entraînent les problématiques environnementales.
Nous nous interrogeons sur le système le plus à même de permettre à l’entreprise d’orienter sa gestion de l’environnement vers la création de valeur. Plus précisément, nous avons souhaité tester si la mise en place d’une comptabilité environnementale étendue remplit cet objectif. Nous avons pris le parti de traduire monétairement une grande variété de coûts et bénéfices engendrés par l’action environnementale : nous nous inscrivons donc dans le cadre d’une mesure économique et financière élargie de la gestion de l’environnement. Ce choix traduit une volonté de mesurer tangiblement la création de valeur et d’apporter des arguments économiques mesurés, à la prise de décision en interne.
Pour cela, nous observons si les outils associés à une comptabilité environnementale : Permettent de percevoir et de traduire les enjeux stratégiques de la gestion de l’environnement ; Permettent une mise en avant des opportunités d’améliorations économiques et écologiques ; Permettent la prise de décision en toute connaissance de cause. Finalement, nous cherchons à formuler une recommandation présentant les paramètres et données à suivre dans une comptabilité environnementale dimensionnée pour l’orientation de la gestion environnementale vers la création de valeur.
Le chapitre 1 de cette thèse s’attache à observer les fondements de la gestion de l’environnement et ses relations avec la performance économique. Son but est de faire saisir au lecteur comment le paramètre « environnement » fut petit à petit pris en compte dans les théories économiques, comment la réglementation a évolué en parallèle, puis comment les entreprises l’ont intégré comme un facteur essentiel de création de valeur à long terme.
L’observation des théories décrivant les relations qui existent entre performances environnementale et économique, puis leurs confrontations aux résultats d’études empiriques, démontrent finalement la non homogénéité des effets qu’ont les stratégies environnementales et amènent à la question de recherche : quel système de gestion peut permettre aux entreprises d’identifier les situations à travers lesquelles elles augmenteront conjointement leurs performances environnementale et économique ?
Dans le chapitre 2, nous nous intéressons plus spécifiquement à la notion de comptabilité environnementale pour les organisations privées. Nous nous appuyons, pour introduire cette dernière, sur une étude préliminaire consistant à estimer les coûts environnementaux d’un site industriel. Nous orientons nos recherches, à partir des résultats obtenus, vers l’utilisation de ce système et de ses outils associés. Nous nous interrogeons dès lors sur la capacité d’une comptabilité environnementale à orienter la gestion de l’environnement vers la création de valeur. Nous décrivons en outre dans cette partie le terrain de recherche sur lequel nous nous appuyons et la démarche que nous mettons en oeuvre. L’étude de cas, à laquelle nous confrontons nos hypothèses de recherche, est l’analyse d’un projet de substitution d’un procédé de traitement de surface : l’Oxydation Anodique Chromique (OAC).
Nous explicitons, dans le chapitre 3, la phase expérimentale. Elle comprend une analyse des coûts environnementaux du procédé OAC, que nous qualifions d’analyse de l’existant. Nous essayons ensuite de mettre en avant, par cette démarche, quelles sont les voies d’amélioration potentielles des performances environnementale et économique. Nous effectuons enfin une analyse d’investissement du projet de substitution de l’OAC par un procédé plus écologique.
Notre démarche est rétroactive, et s’effectue ex-post, puisqu’en réalité, la décision a déjà été prise sur des bases extra financières. Enfin, nous proposons une recommandation pour la construction d’un système de gestion permettant d’orienter la gestion de l’environnement vers la création de valeur. Les phases expérimentales réalisées ne constituent finalement que les premières étapes d’une démarche devant s’appuyer sur le principe d’amélioration continue.

Partie 1 – L’environnement et les pouvoirs publics : entre écologie et économie
1.1 Préambule
1.2 Le concept de dégradation environnementale et ses principales approches
1.3 L’évolution des théories économiques appliquées à la gestion de l’environnement ou comment l’environnement fut progressivement intégré dans les sciences économiques
1.4 L’évolution des instruments de politiques environnementales comme témoin de l’intégration
de l’économie dans la gestion de l’environnement par les pouvoirs publics
1.5 L’Analyse Coût-Bénéfice et l’estimation de la valeur des biens environnementaux
1.6 Le développement durable comme nouveau paradigme réconciliateur de l’économie et de l’environnement ?
Partie 2 – Le comportement de protection de l’environnement des entreprises industrielles : de la conformité réglementaire à l’anticipation
stratégique
2.1 L’évolution des activités environnementales des entreprises
2.2 La question des comportements écologiques d’entreprises
2.3 La prise en compte des parties prenantes
2.4 L’environnement, la création de valeur et la notion d’éco efficacité
2.5 Responsabilité sociale de l’entreprise et triple bottom line : l’intégration du développement durable dans l’entreprise
Partie 3 – Les relations entre gestion de l’environnement et performance économique
3.1 Préambule
3.2 L’influence économique des réglementations environnementales
3.3 Les démarches volontaires, l’exemple de l’efficacité des Systèmes de Management Environnementaux
3.4 Les activités environnementales et la prévention des pollutions, une réflexion sur l’écoefficacité et la création de valeur
3.5 Les relations entre performance environnementale et performance économique
3.6 Formulation de la question de recherche
CHAPITRE 2 – LA COMPTABILITE ENVIRONNEMENTALE, INTEGRER L’ENVIRONNEMENT DANS LES CADRES DECISIONNELS ET FINANCIERS DE L’ENTREPRISE
Partie 1 – La comptabilité environnementale, un outil d’identification, d’estimation, d’enregistrement et de suivi des données économiques liées à la gestion de l’environnement

1.1 Préambule, la photographie des coûts environnementaux d’un site industriel
1.2 La comptabilité environnementale, une théorie de gestion
1.3 Les rôles de la comptabilité environnementale
1.4 Les outils et méthodes de la comptabilité environnementale
Partie 2 - Problématique et hypothèses de recherche
2.1 Le contexte de la gestion de l’environnement par les Pouvoirs publics et les entreprises privées
2.2 Le contexte des relations entre environnement et économie
2.3 Définition de la problématique de recherche et formulation des hypothèses
Partie 3 - Observation du terrain de recherche
3.1 Caractéristiques du secteur aéronautique
3.2 Le traitement de surface et le procédé d’Oxydation Anodique Chromique
3.3 Le terrain de recherche : une technologie propre du secteur aéronautique et des traitements de surface
Partie 4 - La démarche de recherche
4.1 Méthodologie de recherche
4.2 Le modèle de recherche
4.3 Le protocole de réponse aux hypothèses
CHAPITRE 3 – LE DEPLOIEMENT D’UN MODELE DE COMPTABILITE ENVIRONNEMENTALE : MODELISATION ET ANALYSE DES DONNEES
Partie 1 – L’analyse de la situation existante

1.1 La modélisation du procédé d’Oxydation Anodique Chromique
1.2 L’élargissement de la mesure environnementale
1.3 L’intégration des risques accidentels et chroniques
1.4 L’intégration des risques réglementaires et de marché
1.5 L’intégration des coûts intangibles
Partie 2 – L’analyse des enjeux stratégiques et des voies d’amélioration
2.1 L’analyse des enjeux stratégiques
2.2 L’analyse des voies d’amélioration
2.3 Réponses aux hypothèses de recherche
Partie 3 – L’analyse d’investissement
3.1 L’approche TCA par la moyenne
3.2 Approche TCA et simulation de Monte Carlo
Partie 4 – Le dimensionnement d’une comptabilité environnementale étendue
4.1 Revue des résultats obtenus
4.2 Extrapolation à un périmètre élargi
4.3 Recommandations
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Les besoins des investisseurs institutionnels en informations financières et comptables
# Valorisation et reporting du goodwill : Enjeux théoriques et empiriques
# L’introduction d’une comptabilité d’exercice au sein des centres hospitaliers universitaires au Maroc
# Quand la comptabilité sert l'objectif de performance financière des collectivités territoriales
# La recette commerciale d’une compagnie de transport aérien : Particularités comptables, fiscales, de contrôle interne et proposition d’une approche d’audit financier
# Les provisions techniques chez les compagnies d'assurances au Maroc
# Concessions de service public : Proposition d’une normalisation comptable du traitement des immobilisations du domaine concédé
# Etablissement et contrôle des états comptables intermédiaires : Difficultés d'élaboration et proposition de recommandations
# Evénements postérieurs à la clôture des comptes : Normes et pratiques comptables, juridiques et de contrôle
# Les charges différées dans les sociétés concessionnaires d'autoroutes au Maroc : Etude critique du cadre comptable et proposition d'une démarche d'audit
# Normalisation comptable et spécificités des établissements publics à caractère administratif : Cas des ORMVA
# L'accès des femmes à la profession comptable au Maroc
# Les opérations sur le capital dans les sociétés anonymes au Maroc : Aspects juridiques, comptables et fiscaux
# Gestion délocalisée des dossiers comptables : Moyens et procédures pour réussir la mise en oeuvre par les cabinets marocains
# Mise en place d’une organisation comptable au sein de la société Menatec
# La gestion des emballages récupérables dans l'activité des boissons : Aspects organisationnels, comptables et fiscaux
# La comptabilisation des programmes de fidélisation de la clientèle : Difficultés comptables et proposition d’une méthodologie d’audit
# Les Carrés DCG 10 - Exercices de comptabilité approfondie avec corrigés
# L'organisation interne du service comptable chez la société Bejaia Logistique
# La comptabilité selon les coûts préétablis : Etape préliminaire à la gestion budgétaire

Correction
Jumia