Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Espace Echanges

La prise en compte de la perception émotionnelle du consommateur dans le processus de conception des produits
 
accéder au document
• Type de document : Thèse de doctorat
• Nombre de pages : 163
• Format : .Pdf
• Taille du fichier : 202.28 KB
Extraits et sommaire de ce document
Le travail présenté dans cette thèse de doctorat rentre dans le cadre du programme de recherche initié par le laboratoire Conception de produits et innovation. Ce programme de recherche a pour objet d’apporter des éléments de réponse à la question principale suivante : Comment optimiser l’intégration des facteurs humains dans le processus de conception de produits ?
En effet comme le souligne Carole Bouchard, « la psychologie, la sociologie, la sémiologie, la gestion, le marketing, sont autant de branches fondamentales ou appliquées qui tendent à éclairer de manière croissante le domaine de la conception de produit. » [Bouchard, 1997].Cette thématique représente l’une des orientations choisies, afin d’optimiser le processus de conception d’une manière globale.
D’un point de vue industriel, le principal argument justifiant cette thématique, est la nécessité de mettre à la disposition des entreprises des outils permettant de mieux comprendre les sélections de produits qu’effectuent les consommateurs et utilisateurs. Ces outils permettront d’optimiser la conception future de produits de ces entreprises en fonction des attentes des consommateurs.
Cette orientation induit pour nous les questions sous-jacentes suivantes : quels sont les outils et techniques qui vont nous permettre d’apporter une réponse ? et comment ? Les réponses à ces questions constitueront le principal apport de notre thèse.
L’objectif final de cette recherche est de présenter une approche pouvant permettre de générer un outil d’aide à la conception. A terme, ce travail donnera la possibilité aux concepteurs, de prendre des décisions à moindre risque concernant les attentes des consommateurs, et ce tout au long du processus de conception.
Contexte général de notre recherche : Actuellement, les industriels se sont principalement attaché à optimiser leurs coûts de revient, en d’autres termes, réduire les coûts d’obtention du produit tout en lui garantissant les qualités requises. Ceci s’explique du fait que les entreprises évoluent aujourd’hui dans un contexte de compétitivité et de concurrence internationale. Dans les années à venir, les industriels devront élaborer progressivement des stratégies innovantes pour répondre à de nouveaux modes de consommation. Actuellement, la pérennité d’une entreprise est directement liée au client qui décide d’acheter ou non ses produits, il est primordial de prendre en compte sa demande de façon optimale. [Poirson 2005]
De ce contexte global découle notre contexte particulier, relatif aux produits industriels, qui représentent l’un des éléments générant de la valeur ajoutée aux entreprises. Avant l’acquisition du produit par le consommateur, le produit traverse trois grandes phases de mise en oeuvre : celle de conception, de production et celle de commercialisation. La prise en compte du consommateur se doit d’intervenir dans la phase de conception afin d’intégrer toutes les caractéristiques stylistiques et techniques qui séduisent le consommateur.
Dans le cadre de notre thèse, nous nous intéressons fondamentalement à la question qui concerne la prise en compte émotionnelle et sémantique du consommateur dans le processus de conception de produits. Cette réflexion s’appuie sur une démarche de conception, ayant comme point de départ une idée de produit industriel et comme finalité un produit matérialisé, reproductible et commercialisable. Elle appartient donc au domaine de l’ingénierie de conception, domaine auquel nous appartenons.
Champ de la problématique : La problématique de recherche que nous traitons, découle directement du thème fédérateur du LCPI, intitulé « Optimisation des processus de conception et d’innovation ». Afin d’apporter des réponses à cette problématique, le LCPI a orienté ses efforts de recherche vers plusieurs axes de recherches, l’ingénierie projet, l’intégration des métiers et les différents modes de représentations intermédiaires du produit. Notre recherche permet d’apporter une contribution dans ces différents axes de recherches. En effet, l’outil que l’on va créer pour intégrer la perception émotionnelle du consommateur va être un outil d’aide à la décision de solutions innovantes en utilisant les différentes représentations intermédiaires du produit tout en favorisant le fonctionnement interdisciplinaire de l’équipe projet.
Nous avons initié notre recherche par un état de l’art sur les outils qui prennent en compte le consommateur dans le processus de conception de produits. Cet état de l’art nous a conduit à souligner les carences actuelles de ces outils et nous a permis d’établir une problématique qui vise à intégrer la perception émotionnelle et sémantique du consommateur dans le processus de conception de produits.
Cette thèse se positionne dans la continuité des travaux de Carole Bouchard en 1997 sur une méthode de veille stylistique adaptée au design du composant d'aspect, de Dokshin Lim 2003 sur Modélisation du processus de conception centrée utilisateur, basée sur l'intégration des méthodes et outils de l'ergonomie cognitive et ceux d’Emilie Poirson 2005 sur la Prise en compte des perceptions de l'utilisateur en conception de produit.
Ce document est composé de quatre parties : 1. Positionnement scientifique et contexte de recherche ; 2. problématique et hypothèse de résolution ; 3. Expérimentations ; 4. Apports, Conclusion et perspectives.
Dans la première partie, nous présentons d’une manière synthétique notre positionnement au niveau macroscopique par rapport au domaine du génie industriel. Nous soulignons les enjeux de la conception multidisciplinaire et enfin la place du consommateur dans le processus de conception. Nous allons ensuite détailler les différentes phases du processus de conception et nous
intéresser aux outils actuels qui permettent de prendre en compte les consommateurs dans ce processus en dégageant les avantages et limites de chaque outil. Cette analyse nous permet d’établir un état de l’art précis sur les outils qui prennent en compte le consommateur dans le processus de conception de produits et de souligner les carences actuelles de ceux-ci afin de poser la problématique et de formuler notre hypothèse de résolution dans la deuxième partie.
Dans la deuxième partie, nous avons mis en évidence l’existence d’un nouveau courant de recherche : « le design émotionnel », puis démontré la nécessité de prendre en compte les émotions dans la conception de produit. Cela va nous permettre d’établir deux constats et de poser notre problématique de recherche puis une hypothèse principale. Nous expliquons dans cette partie la construction de l’outil qui va permettre de répondre à la problématique et à notre hypothèse principale.
Dans la troisième partie, les expérimentations ont été réalisées afin de valider notre outil qui permet de quantifier le ressenti émotionnel et sémantique du consommateur par rapport à un produit. Dans la quatrième partie, nous conclurons par une autocritique sur les actions mises en place. Nous proposerons des perspectives en terme d'amélioration des performances et de fonctionnalités à notre outil.

1ERE PARTIE
1.1. POSITIONNEMENT DE LA RECHERCHE

1.1.1 Positionnement de notre recherche dans le domaine du génie industriel
1.1.2. La conception de produit
1.1.2.1. Définitions du produit, de la conception et de la conception de produits
1.1.2.2 Le processus de conception : Des origines aux démarches actuelles
1.1.3. Axes de recherche du LCPI et positionnement de cette thèse
1.1.3.1. L’ingénierie projet
1.1.3.2. Modélisation et intégration des métiers
1.1.3.3. Modes de représentations intermédiaires du produit
1.2. ENJEUX DE LA CONCEPTION MULTIDISCIPLINAIRE
1.2.1. La conception multidisciplinaire
1.2.2. Les disciplines carrefours
1.2.2.1. Le design
1.2.2.2. L’ergonomie
1.2.2.3. Le marketing
1.3. LE CONSOMMATEUR ET LE PROCESSUS DE CONCEPTION
1.3.1. Les différentes phases du processus de conception
1.3.2. Outils permettant de prendre en compte le consommateur dans le processus de conception
1.3.2.1 L’ analyse fonctionnelle, ses avantages et ses limites
1.3.2.2 La méthode QFD, ses avantages et ses limites
1.3.2.3 Le Kansei Engineering, ses avantages et ses limites
1.3.2.4 L’analyse sensorielle, ses avantages et ses limites
1.3.2.5 L’analyse sémantique, ses avantages et ses limites
1.3.2.6 L’analyse de tendances conjointes (ATC)
1.3.2.7 Conclusion sur l’état de l’art des outils prenant en compte le consommateur dans le processus de conception
2EME PARTIE
2.1. LE ROLE DES EMOTIONS DANS LA CONCEPTION DE PRODUITS

2.1.1. Evolution vers la prise en compte des émotions des disciplines carrefours
2.1.1.1. Prise en compte des émotions dans le design
2.1.1.2. Evolution de l’ergonomie cognitive
2.1.1.3. Emergence du marketing émotionnel
2.1.1.4. Manque d’outils de design émotionnel
2.1.2. Qu’est ce qu’une émotion
2.1.2.1. Définition
2.1.2.2. Les théories sur l’origine des émotions
2.1.2.3. Les émotions primaires et secondaires
2.2 ENONCE DE LA PROBLEMATIQUE
2.3 HYPOTHESE DE RESOLUTION DE LA PROBLEMATIQUE

2.3.1 Prise en compte de la perception émotionnelle du consommateur dans la conception de produits
2.3.2 Enoncé de l’hypothèse
2.4 CONSTRUCTION DE L’OUTIL OQRES
2.4.1 Choix du type de recueil de données
2.4.2 Construction du questionnaire, choix du type de questions
2.4.2.1 Questions ouvertes
2.4.2.2 Questions fermées
2.4.2.3 Questions avec échelle d’attitude
2.4.3 Importance de l’intégration des valeurs sociologiques
2.4.3.1 Sélection de certaines valeurs pour notre outil d’après le classement des valeurs selon Rokeach
2.4.4 Protocole du choix des adjectifs sémantiques :
2.4.5 Construction de la partie de l’outil concernant l’évaluation émotionnelle
2.4.5.1 Choix d’outils de mesure des émotions :
2.4.5.1.1 Outils de mesure physiologique peu significatifs.
2.4.5.1.2 Non pertinence des mesures physiologiques pour notre étude
2.4.5.2 Imprécision des outils de mesures comportementales
2.4.5.2.1 Les expressions faciales
2.4.5.2.2 La prosodie
2.4.5.3 Pertinence des outils de mesures cognitives des émotions pour notre outil
2.4.5.4 Choix des outils de mesures cognitives des émotions pour notre outil avec intégration des descripteurs émotionnels.
2.4.6 Choix du panel de consommateur : L’échantillonnage
2.4.7 Traitement des résultats : Choix de l’analyse en composantes principales pour traiter nos résultats
3EME PARTIE
3.1 EXPERIMENTATION PILOTE POUR VALIDER L’HYPOTHESE

3.1.1 Contexte de l’étude : Expérimentation sur les téléphones
3.1.2 Protocole de l’étude :
3.1.2.1 Sélection d’un échantillon de téléphones pertinents.
3.1.2.2 Choix des adjectifs sémantiques pertinents pour l’évaluation des téléphones.
3.1.2.3 Choix du panel de consommateurs.
3.1.2.4 Utilisation de l’outil OQRES
3.1.2.4 Traitement des résultats
3.1.2.4.1 ACP sur les descripteurs sémantiques
3.1.2.4.2 Résultats de l’ACP sur les descripteurs sémantiques
3.1.2.4.3 Résultats de l’ACP sur les descripteurs émotionnels
3.1.3 Bilan des résultats
3.1.4 Pertinence de l’utilisation de l’outil OQRES et validation de l’hypothèse.
3.2. EXPERIMENTATION AFIN DE VALIDER LA SOUS HYPOTHESE DE TRANSVERSALITE.
3.2.1 Contexte de l’étude : Expérimentation sur les planches de tendances dans le cadre du projet Kensys
3.2.2 Présentation et objectif du Projet Kensys
3.2.3 Protocole de l’étude :
3.2.3.1 Conception des 15 planches de tendances
3.2.3.2 Evaluation de ces planches de tendances
3.2.2.3 Traitement des résultats ACP sur les descripteurs émotionnels
3.2.4 Apports de l’outil OQRES dans le projet Kensys
3.2.5 Apports de l’outil OQRES et validation de la première sous hypothèse.
3.3 EXPERIMENTATION AFIN DE VALIDER LA SOUS HYPOTHESE DE GENERICITE
3.3.1 Contexte de l’étude : Expérimentation sur les tables.
3.3.2 Présentation et objectif du projet « Tables »
3.3.3 Analyse du ressenti émotionnel dans la phase de traduction du besoin
3.3.3.1 Protocole de l’étude
3.3.3.1.1 Choix des tables à évaluer
3.3.3.1.2 Sélection des descripteurs sémantiques
3.3.3.1.3 Utilisation de l’outil OQRES
3.3.3.1.4 Traitement des résultats
3.3.3.1.4.1. ACP sémantique sur les tables
3.3.3.1.4.2. ACP émotions sur les tables
3.3.4 Analyse du ressenti émotionnel dans la phase d’interprétation du besoin.
3.3.5 Utilisation de l’outil OQRES dans la phase de validation de produit.
3.3.6 Apports de l’outil OQRES dans le projet Table
3.3.7 APPORTS DE L’OUTIL OQRES ET VALIDATION DES DEUX SOUS-HYPOTHESES : LA TRANSVERSALITE ET LA GENERICITE.
4EME PARTIE
4.1 APPORTS

4.1.1 Apports scientifique
4.1.2 Apports pour les industriels
4.1.3 Apports méthodologique
4.2 LIMITES ACTUELLES, OUVERTURE ET PERSPECTIVES
4.2.1 Prise en compte des Trois aspects du design émotionnel défini par Norman
4.2.2 Valider la contrainte sur l’exploitation de l’outil OQRES par l’ensemble de l’équipe projet.
4.2.3 Evolution des mesures émotionnelles de l’outil OQRES
Autres documents qui pourraient vous intéresser !
Notre plateforme contient plus de 5000 documents (dont +2500 mémoires et PFE), vous pouvez donc y trouver d'autres documents qui pourraient vous intéresser. Pour effectuer votre recherche cibleé, tapez vos mots clés dans le champ ci-dessous !

Web Hosting
Contact