Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Financement des Petites et Moyennes Entreprises au Maroc
accéder au document
Type de document : Extrait de mémoire
Nombre de pages : 20
Format : .Pdf
Taille du fichier : 220 KB
Note : note (4 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Le rôle des PME est maintenant partout reconnu. Ces entreprises ont des profils très diverses, allant de la micro-entreprise locale, jusqu’à « la gazelle », la high-tech innovante disposant du dernier cri technologique, en passant par l’entreprise familiale traditionnelle et l’entreprise informelle.
[…]
Au delà du capital initial nécessaire pour développer et créer l’entreprise, toutes les PME ont fait face dans les premières années de leurs vies à un besoin de financement, nécessaire pour développer leurs offres et investir dans de nouvelles recrues.
C’est principalement cette étape qui représente le défi majeur des PME : obtenir un financement adéquat auprès des banques ou des bailleurs de fonds, ou même avoir accès aux marchés financiers qui sont généralement plus frileux et moins ouverts à leurs demandes qu’à celles des entreprises de plus grande taille.
Section 1 : Les types de financement utilisé par la PME
1. Financement par l’endettement : Les PME se financent traditionnellement et en grande partie par des sources internes, dont les fonds propres de l’entrepreneur et les bénéfices non distribués de la PME elle-même. Les crédits bancaires restent néanmoins la source de financement externe principale des PME.
Ces financements pourraient prendre des formes variées allant des lignes de crédits aux prêts à long terme. Les crédits-bails sont utilisés pour faciliter les problèmes de financement et améliorer l’autofinancement de la PME. Les PME peuvent également avoir recours à l’affacturage qui permet un financement immédiat des créances et transforme la trésorerie potentielle en une trésorerie réelle.
Enfin les lignes de crédits sont très utilisées par les PME car elles permettent à l’entreprise de disposer de fonds nécessaires pour couvrir ses dépenses courantes.
Mais malgré que la source de financement privilégiée des entreprises est la banque via ses crédits bancaires, il est important de noter que les banques sont souvent absentes au moment de la création de l’entreprise.
Il a été souligné que le dispositif de Bâle 2, entré en vigueur le 1er janvier 2008, a renforcé les exigences de rentabilité et la lourdeur de gestion, ce qui s’est traduit par un coût élevé en fonds propres pour les banques.
2. Financement par fonds propres : Les fonds propres permettent aux PME d’investir en capacité, en production et dans l’innovation. Ils représentent également une barrière contre l’entrée d’investisseurs vautours en permettant aux PME de garder leur indépendance et leur autonomie.
Le financement via les fonds propres pourrait provenir de plusieurs sources différentes ; il peut s’effectuer soit par l’autofinancement soit par apports de fonds externes. Le plus souvent, il provient en partie des promoteurs de la PME en question.
[...]
b. Le Capital Investissement : Le capital investissement représente un mode de financement destiné aux entreprises. Initialement développé par des entrepreneurs aux Etats-Unis, plus précisément dans la Silicon Valley concernant des entreprises de haute technologie. Cette activité a connu un développement rapide particulièrement aux Etats-Unis et aux Royaume Uni.
Le capital investissement est une technique de financement de haut de bilan des entreprises à fort potentiel. La société recherche un profit maximum sous forme de plus-value au moment de la cession.
Les contributions du capital investissement sont nombreuses, non seulement dans le financement des créations d’entreprises, leur accompagnement ou leur développement stratégique mais aussi dans la pérennisation du tissu économique principalement lorsqu’il s’agit de financement de PME.
En effet, les études dans ce sens mettent en avant un impact particulièrement important du capital investissement tant sur les performances financières et commerciales des entreprises financées, que sur leur capacité à créer des emplois.
[...]
Section 2 : Le Financement des PME au Maroc
A travers leur contribution au développement économique, à la création d’emploi, à la compétitivité et au commerce extérieur, les PME constituent l’armature du tissu économique du Maroc.
[…]
Ces difficultés sont à relier à leurs faiblesses structurelles que sont la sous-capitalisation, la gouvernance, le capital humain insuffisant, le sous-financement, point sur lequel nous focaliserons dans cette section.
Accompagner la PME tout au long de son cycle de vie par des modes de financement adaptés et diversifiés doit être au coeur des convergences entre secteur privé et public afin d’assurer leur compétitivité dans un marché de plus en plus concurrentiel et globalisé.
A l’instar des pays développés, le système financier marocain dispose d’une large variété de produits financiers qui sont mis à la disposition des investisseurs et des entreprises. Les PME ont accès aux marchés bancaires, marchés des actions et marchés de la dette.
Cette diversité permet généralement de répondre aux besoins de financement des entreprises, souvent les grandes. Ce dispositif a été enrichi par la création du fonds de garantie de la CCG (Caisse Centrale de Garantie), un produit qui a été attendu pendant longtemps par les entreprises. Mais malgré cela, les spécialistes confirment que les PME n’ont véritablement accès qu’à un segment du marché financier ; celui des banques.
1. Le crédit bancaire : Le financement du bas de bilan des entreprises, prend la forme de crédit auprès des banques et des sociétés de financement.
Le marché de financement marocain a tendance à prendre une forme presque oligopole avec une offre concentrée par un nombre limité d’acteurs (les grandes banques) et une demande composée de grandes entreprises et une large population de PME et TPE.
Les PME et TPE marocaines privilégient les voies de financement bancaires car elles ne peuvent pas recourir aux marchés des capitaux aussi facilement que les grandes entreprises. Selon un rapport des Nations Unies élaboré en 2010, le total des crédits accordés par les banques au secteur privé s’élève à 468 milliards, dont environ 300 milliards (soit les deux-tiers) destinés aux entreprises.
[...]
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Le comportement stratégique des PME dans un environnement incertain
# La succession dans les PME familiales marocaines : Une approche par le système familial
# Financement bancaire des PME marocaines : Évaluation de la demande de prêt
# Le financement de la PME au Maroc
# Financement des PME au Maroc
# Le recours des PME marocaines à l’endettement financier
# Les PME au Maroc : Etat des lieux et conditions d’émergence
# Le financement bancaire des PME chez la Banque Populaire Centre Sud
# Analyse de la succession managériale dans les PME familiales algériennes
# Le financement de la Mise à niveau de la PME au Maroc
# Financement de la PME par la Banque Populaire Centre Sud
# Cadre conceptuel du financement des PME-PMI : Besoins et contraintes financières
# Le financement des petites et moyennes entreprises au Maroc
# Les déterminants de la structure financière des PME marocaines
# Difficultés de financement des petites et moyennes entreprises au Maroc
# Comportements financiers des PME familiales marocaines
# Evaluation du secteur des PME au Maroc
# Les PME au Maroc : Eclairage et propositions
# Impact des banques participatives sur le financement des PME au Maroc

Contact
Contact