Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Asymétrie informationnelle et opportunisme : Avantage comparatif de la firme bancaire dans l’évaluation du risque crédit
accéder au document
Type de document : Article académique
Nombre de pages : 26
Format : .Pdf
Taille du fichier : 64.17 KB
Note : note (1 vote)
Extraits et sommaire de ce document
Une partie de la littérature consacrée à l’intermédiation financière justifie l’émergence d’institutions financières telles que les banques par leur capacité à réduire le coût de l’échange du capital grâce à la diminution du coût de l’information.
Les modèles de G.J. Benston et C.W. Smith (1976), H.E. Leland et D.H. Pyle (1977), D.W. Diamond (1984), expliquent l’émergence des institutions financières en se fondant sur l’avantage comparatif que détiennent les banques en matière d’évaluation et de surveillance des demandes de financement.
Dotées d’une meilleure information que l’ensemble du marché, elles peuvent diversifier leur portefeuille afin d’en réduire le risque global.
Ces approches ne soulignent cependant pas suffisamment le véritable avantage informationnel spécifique aux banques. En substance, l’avantage informationnel des banques repose sur la production d’un savoir idiosyncrasique issu de l’historique des relations que la banque a instauré avec ses clients.
L’accumulation d’informations privées sur la clientèle permet à la banque d’opérer des recoupements et ainsi de créer de l’information. Cela leur permet d’opérer une meilleure sélection des projets d’emprunt et de réduire le risque inhérent à toute opération d’investissement.
Cet article se décomposera comme suit : la première section aura pour objet de mettre en relief le problème du financement des investissements inhérents à l’incomplétude de l’information et l’opportunisme des agents économiques. La seconde s’attachera à mettre en évidence l’avantage comparatif que détiennent les banques en matière d’évaluation du risque crédit.
[…]
En conclusion, puisque la fiabilité de l’estimation du risque de crédit est d’autant plus forte que le savoir bancaire est conséquent, les banques sont encouragées à passer d’une relation à l’acte, où la constitution du savoir est liée à des procédures anonymes, à une relation d’engagement qui se traduit par une acquisition d’information personnalisée du fait des relations étroites qui s’établissent entre la banque et le client.
La banque va pouvoir réaliser des économies de champ informationnelles. C’est donc en ayant accès à une information privilégiée que les banques obtiennent un avantage informationnel. Ainsi les informations acquises grâce aux différents services que procure la banque sont des informations internes à la banque.
Ces informations internes sont à la source de l’avantage informationnel des banques sur leur propre clientèle. Cet avantage sera d’autant plus important que la relation client s’inscrit dans la durée.

1 Incomplétude de l’information et opportunisme : une configuration problématique pour évaluer le risque crédit
1.1 Aléas internes : antisélection et hasard moral
1.2 Un soupçon d’opportunisme
2 Evaluation du risque crédit : avantage informationnel de la firme bancaire
2.1 Coûts d’information liés à l’évaluation du projet
2.2 Avantage comparatif de l’intermédiaire : un savoir
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Evaluation du risque de crédit des PME françaises internationalisées
# Etude et analyse du risque de crédit chez une institution de microfinance : Cas de la PADME au Bénin
# Gestion du risque de crédit chez la banque : Cas de CBAO (Groupe Attijariwafa Bank)
# Le contentieux de l'impayé au Maroc : Approche comparative avec la France
# Vers un pilotage optimal du recouvrement des créances contentieuses chez Attijariwafa bank
# La gestion Actif – Passif (Asset and Liability Management) : Réponse à la problématique de la tarification des crédits bancaires au Maroc
# Le coût du crédit et le ratio Raroc au Maroc : Application au portefeuille des crédits aux particuliers
# La gestion des débiteurs chez Sofitel Royal Bay Resort - Groupe Accor
# Le ratio Mac Donough et son impact sur le coût du crédit
# Optimisation du BFRE par la maitrise du Crédit Management chez la société Soremed
# Les risques afférents aux crédits bancaires
# Qu’est ce que les crédits bancaires ?
# La démarche d’analyse de la faisabilité d’un crédit
# Les outils et techniques financière d’analyse et de gestion du risque de crédit
# Processus de gestion du risque de crédit chez la Banque Populaire Centre Sud
# Mise en place d’outils de suivi du risque de crédit chez Attijariwafa Bank
# Gouvernance bancaire et risque de crédit en Tunisie
# Les mécanismes de prévision de défaillance des PME chez les banques marocaines : Cas du Crédit du Maroc
# Les créances bancaires en souffrance au Maroc : Evolution et analyse
# Prédiction de la défaillance de la clientèle du micro crédit au Maroc : La méthodes des scores

Contact
Contact