Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

La gestion de trésorerie au sein de la société TRAREM
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 58
Format : .Pdf
Taille du fichier : 1.64 MB
Note : note (1 vote)
Extraits et sommaire de ce document
Le manque de trésorerie est l’une des causes actuellement les plus fréquentes de disparition des entreprises. La trésorerie doit donc être gérée par l’entreprise et faire l’objet d’une attention particulière de l’analyste financier. A chaque instant, en effet, l’entreprise doit être en mesure d’honorer ses paiements, au risque de mettre en péril son existence. Pour la Société TRAREM, la gestion de la trésorerie figure parmi les principaux soucis auxquels elle s’occupe aujourd’hui, vu la situation actuelle de ses ventes. Actuellement TRAREM souffre d’une diminution de son chiffre d’affaires due essentiellement à la réduction de ses encaissements à cause de l’insolvabilité des clients et de la diminution des marchés à entreprendre. Le présent mémoire présente une analyse des situations réelles et prévisionnelles de la trésorerie de TRAREM. La première partie, sera consacrée à la présentation du secteur d’activité, de la société et finalement du service dans lequel a été effectué le stage. Dans une deuxième partie, on aura l’élaboration de la situation prévisionnelle de trésorerie, l’analyse et la critique de la trésorerie de TRAREM et enfin quelques actions ou recommandations à entreprendre pour remédier à sa problématique qu’est la diminution du chiffre d’affaires.
Recommandations : Les situations de trésorerie étant analysées et les problèmes étant décelés, il convient de porter quelques améliorations et recommandations aux procédures suivies pour l’établissement des prévisions ainsi que la résolution des problèmes rencontrés. Dans ce qui suit, on trouvera les recommandations jugées utiles pour remédier à la problématique « La diminution du chiffre d’affaire » dont souffre l’entreprise. Pour fiabiliser les prévisions, surtout celles concernant les ventes, plusieurs mesures sont à mettre en œuvre : Etablissement des budgets flexibles (la prise en compte de l’incertitude) : le budget de trésorerie présente des prévisions d’encaissements et de décaissements prévisionnelles qui conduisent à envisager des solutions destinées à l’équilibre, pour assurer une gestion optimale de la trésorerie. Il constitue l’aboutissement d’autres budgets (ventes, achats, autres charges). Or, des facteurs aussi bien endogènes (variation de la productivité, etc) ou exogènes (évolution de la conjoncture économique générale ou sectorielle, etc) peuvent venir perturber les prévisions établies. Si l’entreprise peut agir sur les premiers, par contre, les seconds échappent à son contrôle. Aussi, pour parer à ces aléas, il est possible d’adopter la méthode des budgets flexibles : elle consiste à établir des budgets variables en fonction de plusieurs hypothèses, en général au nombre de trois : optimiste (niveau fort, moyenne (niveau vraisemblable) et pessimiste (niveau bas). Ainsi par exemple, pour un niveau donné considéré comme vraisemblable, on peut construire deux autres budgets : l’un, optimiste, dans lequel les prévisions sont supérieures de 15% par exemple, et l’autre, pessimiste, dans lequel elles sont inférieures de 15%. Cette méthode permet d’introduire une certaine souplesse dans les prévisions budgétaires et par conséquent anticipe plusieurs solutions. Comme il a été signalé précédemment, l’élaboration des différents budgets (budget de fonctionnement, budget d’équipement, etc...) par le service contrôle de gestion facilite grandement la préparation des prévisions de la trésorerie. La fiabilité de la gestion prévisionnelle de la trésorerie repose sur celle du contrôle de gestion, cette dernière (fiabilité du contrôle de gestion) ne pourra se réaliser que si une comptabilité analytique vient s’instaurer au sein de l’entreprise. L’instauration de la comptabilité analytique permettra à l’entreprise de connaître les coûts par destination ou par section d’activité, d’évaluer certains éléments du bilan que la comptabilité générale ne sait pas toujours faire tels que les stocks. La gestion prévisionnelle pourra ainsi mieux suivre les réalisations et mieux analyser les écarts du contrôle de gestion pour permettre l’efficacité espérée des décisions. Une autre manière d’améliorer le rythme des encaissements et de baisser le coût du recours aux crédits de trésorerie consiste à réduire les fonds en transit. Les règlements par chèques des clients résidant dans les différentes villes du Royaume entraînent pour les entreprises des retards relatifs, d’une part au délai d’acheminement du chèque du client vers l’entreprise, d’autre part, au délai nécessaire au paiement par la chambre de compensation. Pour réduire ces délais, l’entreprise peut mandater un représentant pour récupérer les chèques et les faire présenter à la compensation sur place dans les villes éloignées. Les fonds ainsi déposés sur un compte sont disponibles rapidement pour l’entreprise, qui peut par ailleurs en demander le virement à son compte bancaire du siège social. Le poste « clients » représente en général un pourcentage important de l’actif des entreprises. Le crédit aux clients est une donnée incontournable dans la pratique et les usages de notre économie. L’objectif de la gestion du compte client est de l’optimiser : accorder suffisamment de crédits aux clients pour obtenir le renouvellement de leurs commandes et en même temps réduire les risques (d’insolvabilité) et les coûts (gel de sommes d’argent, recours aux facilités bancaires, etc) liés à l’octroi des crédits aux clients. Une bonne gestion des créances commerciales repose sur le respect de quelques principes fondamentaux : Diversifier le portefeuille des clients car dépendre d’un seul ou d’un nombre limité de clients est très risqué ; Choisir les clients en s’informant sur leur situation : le client doit être évalué au moment de l’établissement de la relation commerciale, et par la suite, lorsqu’il apparaîtra à l’actif du bilan de l’entreprise à raison des crédits sur ventes qui lui sont accordés. Pour obtenir les informations sur les clients actuels ou potentiels il existe plusieurs sources notamment : les informations obtenues auprès des banques, les diagnostics financiers des comptes des clients,...etc. Parmi les soucis majeurs des entreprises, figurent la prévention des impayés. Pour ce faire, l’entreprise doit : mener des enquêtes sur la solvabilité des clients ; adopter l’assurance-crédit : c’est une technique utilisée dans les pays développées, qui consiste à garantir le commerçant ou l’entrepreneur contre les pertes résultant de l’insolvabilité des clients ; instaurer la clause de réserve de propriété : lorsqu’il y a livraison d’une marchandise avant paiement du prix, le vendeur peut insérer dans le contrat une clause de « réserve de propriété », qui a pour effet de suspendre le transfert de propriété de la marchandise à l’acheteur jusqu’au règlement intégral du prix. Pour remédier au problème du manque de coordination des différents services, surtout au niveau du service commercial, l’entreprise devrait sensibiliser son personnel aux avantages de la communication interne, leur assurer des formations sur la communication interne et sur la coordination et le travail en groupe ou en commun. Aussi les sensibiliser aux problèmes que pourrait rencontrer l’entreprise, les impliquer et les inviter à fournir plus d’efforts pour aboutir à la satisfaction et des clients ainsi que la leur.
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Mise en place d’un système de centralisation et d’optimisation de la gestion de trésorerie chez la société NABC
# Gestion des placements des excédents de trésorerie chez la CNSS
# Mise en place d’un système informatique pour la gestion de trésorerie chez la société CMCP
# La gestion de trésorerie au sein de la société Pack Souss
# Optimisation de la gestion de trésorerie au sein de la holding Al Omrane
# La gestion de la trésorerie au sein de la Coopérative Agricole Copag
# L’audit de la gestion de trésorerie chez CNIA Assurance
# La gestion de trésorerie dans une entreprise de microfinance : Cas du FOMEC
# L’impact de la gestion en dates de valeur sur l’optimisation de la trésorerie de la société Fantasia
# La gestion prévisionnelle de la trésorerie chez la société Tradastar
# Optimisation de la gestion de trésorerie chez la holding Al Omrane
# La gestion de la trésorerie chez l’entreprise ETBH - TCE
# La gestion de trésorerie dans une entreprise publique : Cas de Bejaia Emballage
# La gestion de la trésorerie chez la société Sonatrach
# la gestion de trésorerie chez la société Naftal District Carburants
# La gestion de trésorerie dans une entreprise : Cas de l'ERIAD
# Guide du citoyen contribuable de la Trésorerie Générale du Royaume du Maroc
# La gestion de la trésorerie

Contact
Contact