Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Qu'est ce que les attitudes ?
accéder au document
Nombre de pages : 34
Format : .Pdf
Taille du fichier : 410.88 KB
Nombre de consultations : 235
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
I. Définitions
Le mot « Attitude » s’applique à des postures du corps, ou à des manières de se comporter, considérées le plus souvent comme l’expression d’un certain état d’esprit. Exemple: Il nous arrive de décrire certaines personnes d’avoir une attitude hautaine, soumise, arrogante, agressive, ouvertes… Dans le vocabulaire des sciences humaines et sociales, une attitude est « une prédisposition à réagir d’une façon systématiquement favorable ou défavorable face à certains aspects du monde qui nous entoure. ». Par exemple, il est facile d’imaginer ce que pourrait penser, ressentir et faire un individu nettement anti-syndicaliste, face à une manifestation syndicale à l’occasion de la fête des travailleurs, le 1er mai.
II. La structure des attitudes
1) La théorie de la Balance : Cette théorie prévoit que l’individu dont les connaissances qu’il observe ne sont pas en équilibre dans le sens indiqué va chercher à rétablir sa balance cognitive
2) La théorie de la dissonance cognitive : L’univers des gens comprend une multitude d’éléments cognitifs : la connaissance sur soi ou autrui ou sur le monde extérieur. La dissonance cognitive ne s’intéresse qu’aux éléments pertinents, ceux-ci peuvent être comme consonants ou dissonants. L’existence d’une dissonance provoque une gêne chez le sujet et que par conséquent celui-ci va chercher à réduire cette dissonance pour rétablir une consonance.
3) Le modèle de Lewin : S’appuie sur l’idée que les meilleurs changements sont ceux qui sont portés par le groupe. Il se déroule en trois étapes : Décristallisation : processus par lequel les individus prennent conscience du besoin de changement. Cette phase suppose une sensibilisation au changement, en créant une certaine insatisfaction à propos de leur fonctionnement présent. Déplacement : est la transition, le mouvement d’un état ancien vers un état nouveau. Cristallisation : Cette phase pérennisera les nouvelles attitudes voire comportements, et les rendra permanents et résistants à des changements futures.
4) La théorie d’inspiration Behavioriste : Le changement dépendra de trois variables : L’attention : c’est l’intérêt prêté au stimulus. La compréhension : c’est l’interprétation du stimulus. L’acceptation : c’est la réaction au stimulus.
Les échelles de mesure des attitudes:
III. Les échelles de mesure des attitudes
- L’échelle des distances sociales des Bogardus : Il comporte un certain nombre de questions rapportées à un même univers, pour mesurer l’intensité des attitudes nationalistes et racistes.
- Thurstone : il procède en faisant appel à des juges extérieurs et permet d’évaluer les attitudes des individus en fonction d’une double exigence de fidélité et de validité.
- Lickert : le score de chaque individu résultera de l’addition de notes relatives aux items proposés. Tout repose sur l ‘appréciation que peut faire chacun de l’intensité de son attitude.
- Guttmen : il cherche à obtenir une suite d’items hiérarchisés dont la nature unidimensionnelle peut être démontrée logiquement.
- Lazarsfeld : distingue les manifestations d’attitudes qui dérivent du comportement verbal ou actif des individus et les aspects ou propriétés des attitudes qui sont déduits de l’analyse des résultats de tests d’après la position des individus sur des échelles d’attitudes.
Les fonctions des attitudes
- Une fonction utilitaire.
- Une fonction du défense du moi.
- Une fonction d ’expression du moi et des valeurs personnelles.
- Une fonction de connaissance du monde.
IV. L’effet des attitudes sur la communication
Le manager, les attitudes qu’il adopte conditionnent grandement le style de communication qu’il affichera :
- Auto refus : faible ouverture sur les autres, ainsi qu’une faible rétroaction.
- Auto exposition : très forte ouverture sur autrui.
- Auto négociation : le juste milieu où la personne s’ouvre aux autres à condition que les autres fassent de même.
- Auto accomplissement : c’est l’extrême aussi bien concernant l’ouverture aux autres que la rétroaction.
L’effet des attitudes sur le processus de décodage et de rétroaction : Le décodage est pour beaucoup tributaire de l’attitude que l’on a envers les personnes ou le sujet débattu. Dans le même sens, la rétroaction sera différente selon que l’attitude est positive ou négative
V. L’effet de la communication sur les attitudes
Dans le cas d’une mauvaise perception dont on est victime et qui rend impossible toute communication entre les parties prenantes de cette communication, un changement de cette attitude s’impose et cela peut se faire comme on l’a vu à travers les différentes composantes de cette attitude.
Ces documents peuvent également vous intéresser !

Correction
Jumia