Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Le financement de l’innovation dans la PME marocaine : Apport du capital investissement
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 248
Format : .Pdf
Taille du fichier : 327.6 KB
Note : note (2 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Les problèmes de financement des PME revêtent un intérêt particulier tant sur le plan personnel que général.
Sur le plan personnel, nous avons choisi de mener cette étude en vue d’approfondir nos connaissances sur ce tissu d’entreprises qui représente une proportion importante dans la majorité des économies tant en terme numérique qu’en terme de contribution à la création des richesses, d’emploi, d’innovation, etc. ces entreprises sont réputées par leurs capacités d’adaptation aux évolutions conjoncturelles. Nous voulons, par ce travail, appréhender les caractéristiques intrinsèques des PME innovantes, comprendre leur comportement vis-à-vis des politiques publiques de soutien à l’innovation. Nous voulons également apprécier leurs degrés d’ouverture pour un accès aisé au capital investissement comme source de financement de l’innovation. Le but est de contribuer à la proposition d’un plan stratégique pour la facilitation de l’accès des PME innovantes au capital-investissement.
Sur le plan général, nous voulons contribuer par ce travail à susciter le débat sur les activités d’innovation au sein des PME et montrer leur impact sur la survie et la compétitivité de ces entreprises. Nous essayerons ainsi de montrer : Comment ces entreprises financent leurs activités d’innovations ; Quels sont les freins au développement des ces activités dans un environnement en perpétuelle mutation ; Pourquoi les différentes réformes de l’environnement financier des PME n’ont pas été en mesure de pousser ces entreprises à innover d’avantage ; Dans quelle mesure les PME marocaines utilisent les fonds de capital investissement comme source de financement de l’innovation. Globalement, la recherche que nous nous proposons de mener part du constat qui considère que la PME marocaine recèle d'importants atouts de croissance. Ce type d'entreprises a des particularités liées notamment à leurs capacités à innover. Or, elles restent confrontées à des difficultés d’accès au financement bancaire.
Le caractère particulier de l'innovation implique un traitement spécifique en faveur des PME innovantes. Dans ce cadre, des financements adaptés ont été mis en place sous forme de capital investissement pour palier aux insuffisances des fonds propres de ces structures et des difficultés de leur accès aux emprunts bancaires.
Il convient de souligner que ce genre de financement a joué un rôle essentiel de fournisseur de fonds propres aux entreprises jeunes et innovatrices aux USA et par la suite en Europe avant de se propager dans le reste des pays développés et ceux en développement.
En effet, le capital investissement s’est développé aux Etats-Unis d'Amérique au début des années 1940 et a connu un véritable essor à partir de 1950. Ce pays présente à lui seul prés des deux tiers du marché mondial du capital-investissement. L'investissement a connu une augmentation de 150 % entre 1998 et 1999 ; soit un montant quatre fois plus important que les investissements similaires dans l’UE (50% en 1998 à 75% en 1999).
En Europe, le marché du capital-investissement a suivi l’exemple américain. Dans ce cadre, la Commission Européenne et les Etats membres de l’Union Européenne ont pris des initiatives pour encourager ce créneau. En 2003, près de 22,9 milliards d’euros ont été investis dans six pays seulement (Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas et Suède). Au Maroc, les sociétés de capital investissement ont vu le jour à la fin des années 1980 sous l'impulsion d'organismes étrangers. On en compte actuellement une dizaine de sociétés.
[…]
En partant toujours des bons exemples à émuler sur le plan international, nous allons examiner ce mode de financement en relation avec la réalité des PME marocaines et sa pratique de l’innovation.
Selon nos recherches effectuées tant au niveau des professionnels qu’au niveau de la recherche documentaire, il existe peu d’écrit sur l'expérience du Maroc en matière de financement des PME par le capital-investissement.
Aussi, y a-t-il un besoin manifeste de la part des investisseurs en capital et des entrepreneurs s’intéressant à ce mode de financement de mettre la lumière sur un métier qui présente un levier de dynamisme de l’investissement, de la croissance et par voie de conséquence, de création des richesses et des emplois.
Ainsi, note travail de recherche a concerné les trois mots clefs suivants : PME ; innovation et accès au financement. Dans ce cadre, nous avons essayé d’apporter des réponses aux questionnements suivants : Dans quelle mesure l’activité d’innovation influence le choix des acteurs du marché des capitaux ? Comment mobiliser les intermédiaires publics et privés pour son développement au sein des PME ? Quel rôle peut jouer le secteur public dans ce domaine et comment ? Comment articuler le financement privé avec les ressources publiques ? Ce sont là les principales interrogations qui ont guidé notre travail de recherche.
La PME innovante se heurte à une multitude de problèmes en particulier le financement. Plusieurs travaux et rencontres sur les PME en général et celles innovantes en particulier ont mis l’accent sur les difficultés d’accès de ce tissu d’entreprises au financement, d’où la nécessité d’un mode de financement approprié à savoir le capital-investissement. Toutefois, malgré les fonds disponibles au Maroc, il s’avère que les PME innovantes n’en bénéficient pas amplement.
La problématique qui sous-tend ce travail de recherche part donc du constat d’une faible utilisation des disponibilités des fonds de capital investissement au Maroc malgré l’existence d’une demande potentielle très importante et des efforts entrepris depuis la mise en place du premier fonds (Moussahama). Nous nous sommes interrogés, en particulier, sur la place du financement des PME innovantes par ce mode de financement.
Rappelons que plusieurs mesures ont été prises pour renforcer les capacités financières des PME et dynamiser leurs activités. Toutefois, le dispositif mis en place n’a pas suffit à convaincre le système bancaire à financer l’innovation. Le niveau du risque demeurant plus élevé pour les infléchir à ‘’s’aventurer’’. Les banques rechignent à investir dans les jeunes entreprises en général et celles innovantes en particulier, qui n'ont à leur offrir que des profits réduits et des risques élevés.
Ainsi, dans la mesure où le processus d’innovation est entouré de nombreuses incertitudes dans ses phases initiales, et aussi parce qu’il est au coeur de la stratégie de l’entreprise, il est normal que les fonds propres constituent la source majeure de cet investissement. Mais il est rare que ce soit suffisant et l’entreprise doit alors faire appel au financement externe, notamment au capital investissement estimé comme le moyens le plus adéquat pour les PME innovantes. Or, et comme il a été précisé à plusieurs reprises (forums, séminaires et écrits sur les PME), « il y a une insuffisance au niveau de l'appui de l'Etat à l'innovation qui nécessite des structures de capital-investissement au vrai sens du terme ».
Dans ce cadre, nous nous sommes fixés comme objectifs de montrer dans quelle mesure la PME marocaine dispose des atouts nécessaires pour bénéficier de ce type de financement. Par ailleurs, nous avons essayé de démontrer que le faible taux d'utilisation des fonds de capital-investissement disponibles est dû en partie à trois éléments : une méconnaissance de ces outils de financement par ces entreprises. Nous montrerons que l'adoption d'une démarche marketing de la part des sociétés de financement permettrait de développer cet outil et partant garantir l'adhésion de la population des PME ; les contraintes liées aux PME elles-mêmes qui ne sont pas suffisamment transparentes pour inciter les bailleurs de fonds à leur consentir des concours financiers ; les difficultés d’accès des PME innovantes au capital-investissement en raison des risques liés à l’innovation.
Dans ce cadre, nous avons essayé d’apporter des réponses aux interrogations suivantes : Dans quelle mesure l’activité d’innovation influence le choix des acteurs du marché des capitaux ? Comment mobiliser les intermédiaires publics et privés pour son développement au sein des PME ? Quel rôle peut jouer le secteur public dans ce domaine et comment ? Comment articuler le financement privé avec les ressources publiques ?
Pour la conduite de notre travail de recherche, nous avons procédé, dans un premier temps, à un repérage documentaire en partant des lectures que nous avons pu recueillir sur les PME au Maroc et dans certains pays développés (OCDE, UE) ainsi que sur le métier. L’innovation a fait l’objet d’un examen par référence à l’expérience des pays de l’Union européenne et des autres pays de l’OCDE. Ces deux groupements économiques constituent des leaders mondiaux en la matière. En matière de financement, le repérage documentaire a concerné la genèse et l'évolution de ce métier au Maroc, les définitions des concepts d'innovation et de capital investissement.
A l'occasion de ce repérage documentaire, nous avons examiné minutieusement les expériences de pays leader dans ce type de financement. L'attention a été portée, en priorité, sur les Etats-Unis d'Amérique, berceau de ce métier, et la France. D'autres informations ont été intégrées en fonction de leur pertinence et de leur utilité pour le développement stratégique.
Nous avons écarté de notre analyse les pays dits à économie comparable car le but est de se mesurer aux expériences réussies. L’objectif est de pouvoir tirer des leçons de ces expériences étant donné leur longue tradition dans ce domaine, leur avance dans le processus d’innovation et des mesures destinés à promouvoir les PME innovantes. Nous avons également choisi de nous comparer à ces leaders mondiaux car il est de plus en plus accepté que la PME marocaine opère dans un environnement mondialisé, donc elle subira incontestablement les impacts des politiques menées dans les autres pays. Pour cela, notre mémoire s’est articulé autour de quatre parties.
Dans la première partie, nous avons examiné les typologies des PME au Maroc et dans le monde et la place et l’apport de ces structures dans l’activité économique. Nous nous sommes attelés à faire ressortir l’importance de ces entreprises au Maroc et dans un échantillon d’économies développées.
Etant donné la priorité accordée à l’innovation dans les PME en particulier, nous avons procédé, dans la deuxième partie, à l’examen des expériences des pays de l’OCDE et des politiques mises en place par les pays de l’Union européenne pour soutenir l’innovation dans ces entreprises. Le But étant de montrer, par des exemples concrets, les actions prises pour soutenir les PME innovantes et les retombées de ces soutiens sur l’innovation dans les PME. Nous avons présenté également les mesures préconisées au Maroc pour le soutien de l’innovation et des activités de R&D, à la lumière de ces expériences internationales, pour montrer la dynamique et le rôle moteur que peuvent jouer les pouvoirs publics en matière de développement de l’innovation
Vues les différentes mutations qu’à connues le secteur bancaire marocain visant notamment à soutenir les PME, nous avons jugé opportun de consacrer la troisième partie à l’évolution du secteur bancaire au Maroc et les réorientation de la politique du crédit en relation avec les PME innovantes. L’objectif recherché est de montrer que malgré les réformes introduites, les banques continuent de ‘’bouder’’ les PME, notamment celles innovantes, et que l’effort est à orienter vers d’autres sources de financement.
Enfin, nous avons examiné, dans la quatrième partie, le financement par capital-investissement comme outil pour combler le déficit de financement de l’innovation dans les PME.
Nous avons terminé notre travail de recherche par un développement stratégique fondé sur deux volets complémentaires et indissociables pour un accès aisé des PME innovantes au capital-investissement. Le premier volet a concerné les PME innovantes et a visé la transparence des PME vis-à-vis des bailleurs de fonds. Quant au second, il a concerné les pouvoirs publics et a visé à instaurer un partenariat réussi entre le secteur public et les opérateurs privés du capital investissement en faveur des PME innovantes.
Le but étant de rehausser la capacité des PME à ‘’convaincre’’ les bailleurs de fonds des chances de réussite de leurs projets innovants et d’améliorer la capacité de mobilisation des différentes ressources financières pour favoriser le développement de l’innovation dans les PME.
Bien entendu, le plan stratégique formulé sera basé à la fois sur notre recherche documentaire et sur nos entretiens avec les responsables du Ministère des Finances et de la Privatisation (Direction du Trésor et des Finances Extérieurs) et des sociétés de capital investissement ainsi que des travaux réalisés sur les PME dans ce domaine. Il convient de souligner que nous avions prévu de réaliser une enquête auprès d’un échantillon de PME pour pouvoir compléter notre recherche documentaire par les propos des chefs d’entreprises quant à leur attitude vis-à-vis de l’innovation et son financement (voir questionnaire en annexe). Les réponses reçues ne permettent pas d’apporter un jugement sur ces entreprises puisqu’ils se situent en deçà des normes de représentativité reconnues en la matière.
Nous avons pu contourner cette difficulté par le recours à des études réalisées au Maroc par le Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce, le Ministère des Finances et de la Privatisation, la Caisse de Dépôt et de Gestion et la Banque Mondiale que nous avons complété par des entretiens avec les professionnels du capital investissement et les responsables sus mentionnés. Ces études portent sur l’innovation au Maroc, le financement par capital investissement et le financement des PME.

Première partie : Les PME, typologie et poids économique
Chapitre I : Typologie des petites et moyennes entreprises

Section1 : Qu’est ce qu’on entend par PME
Paragraphe 1 : Classification selon les critères quantitatifs
Paragraphe 2 : Classification des entreprises selon les critères qualitatifs
Section 2 : Définition des petites et moyennes entreprises
Paragraphe 1 : Adoption d’une définition de la PME au Maroc
Paragraphe 2 : Définition de la PME dans les pays de l’OCDE et de l’UE
Chapitre 2 : Place et apport des PME dans l’activité économique
Section 1 : Les PME dans les pays développés : prépondérance numérique et forte participation aux richesses
Section 2 : PME au Maroc : prépondérance numérique et faible participation à la création des richesses
Section 3 : Mesures de soutien aux PME
Paragraphe 1 : Les programmes d’appui à la PME en Union européenne
Paragraphe 2 : Mesures préconisées pour la promotion des PME au Maroc
Deuxième partie : L’innovation, atout majeure de la compétitivité des PME
Chapitre 1 : Les caractéristiques de l’innovation dans les PME

Section 1 : Les voies et les types de l’innovation dans les entreprises
Paragraphe 1 : Les différentes voies de l'innovation
Paragraphe 2 : Les différents type d’innovation
Section 2 : Les éléments de risque de l’innovation et les réticences au changement dans les PME
Paragraphe 1 : Les éléments de risque de l’innovation
Paragraphe 2 : Les résistances aux changements dans les PME
Chapitre 2 : L’innovation dans les PME, mesures préconisées et retombées bénéfiques
Section 1 : Nature et place de l'innovation : les PME sources importantes d’innovation dans les pays développés
Section 2 : Les programmes destinés à l'amélioration de l'innovation dans les PME : des expériences réussies à émuler
Section 3 : Les retombées de la politique de soutien à l’innovation
Chapitre 3 : L’innovation au Maroc, des programmes ambitieux
Section 1 : Les programmes de soutien à l’innovation dans les PME
Paragraphe 1 : Les incubateurs : Etat des lieux et perspectives
Paragraphe 2 : Les incitations à la recherche et développement
Paragraphe 3 : Le développement des partenariats technologiques
Pargraphe 4 : Les instruments financiers de soutien à l’innovation
Section 2 : Les retombées de la politique de soutien à l’innovation sur les PME au Maroc
Paragraphe 1 : Recherche-développement et innovation au Maroc, résultats de l’enquête FACS
Paragraphe 2 : La R&D au Maroc, une avancée remarquable
Troisième partie : Le secteur bancaire et l’accès des PME innovantes au financement
Chapitre 1 : Evolution du secteur bancaire

Section 1 : L'activité bancaire au Maroc
Section 2 : Affirmation des banques étrangères
Chapitre 2 : Une politique rénovée de crédit, quel apport pour les PME
Section 1 : La libéralisation de l’activité bancaire
Section 2 : L’assouplissement des emplois obligatoires
Section 3 : La régression de la sélectivité du crédit
Chapitre 3 : L’accès des PME innovantes au financement, déficit de capitaux ou méfiance face au risque ?
Section 1 : Problèmes de financement des PME innovantes
Section 2 : Cycle de vie financier d’une entreprise
Section 3 : Les différences de structures financières entre PME traditionnelles et PME innovantes
Section 4 : Le financement de l’innovation dans un contexte de risque, la mitigation des risques
Chapitre 4 : L’offre de financement, hiérarchisation des sources de financement des PME innovantes
Section 1 : Le financement initial, le nécessaire recours à l’autofinancement..
Section 2 : Accès aux crédits, avantages et importance de l’endettement
Paragraphe 1 : Les déterminants des conditions crédits bancaires
Paragraphe 2 : Les crédits bancaires, une contribution mitigée au financement de l’innovation
Quatrième partie : Le capital investissement : outil pour combler le déficit de financement de l’innovation dans les PME
Chapitre1 : Généralités sur le capital-investissement

Section 1 : Définition du capital-investissement
Section 2 : Spécificités du capital-investissement
Section 3 : Les stades d'intervention du capital-investissement
Chapitre 2 : Le capital-investissement dans le monde
Section 1 : Le capital-investissement aux Etats-Unis d’Amérique
Paragraphe 1 : Les spécificités du venture capital américain
Paragraphe 2 : Le succès du venture capital : Un engagement réel de l’administration et des bailleurs de fonds
Section 2 : Le capital-investissement en France : diversité des structures
Paragraphe 1 : Les sociétés de développement régional
Paragraphe 2 : Les sociétés financières d'innovation
Paragraphe 3 : Les instituts régionaux de participation
Paragraphe 4 : Les fonds communs de placement à risques
Paragraphe 5 : Les sociétés de capital-risque
Paragraphe 6 : Les fonds communs de placement dans l’innovation
Chapitre 3 : Les sources de financement du capital-investissement : le capital patient
Section 1 : Les fonds de pension
Section 2 : Les compagnies d’assurance : apport de l’assurance-vie
Section 3 : Les investisseurs particuliers ou capital-investissement informel.
Section 4 : Les fonds étrangers
Section 5 : Les placements de l’Etat ou des régions
Section 6 : La transformation des dépôts à court terme en capital à long
Section 7 : Les corporate financing
Chapitre 4 : Le capital-investissement au Maroc : une expérience récente
Section 1 : La genèse d’un nouveau mode de financement
Section 2 : L’offre de capital-investissement : multiplication des fournisseurs..
Paragraphe 1 : ASMA Invest
Paragraphe 2 : Capital Finance
Paragraphe 3 : Capital Invest
Paragraphe 4 : Casablanca Finance Group
Paragraphe 5 : Faisal Finance Maroc
Paragraphe 6 : Financière Capitale
Paragraphe 7 : Mediterranean Finance
Paragraphe 8 : Moussahama
Paragraphe 9 : UPLINE INTERNATIONAL
Paragraphe 10 : Fonds d’amorçage SINDIBAD
Paragraphe 11 : Accès Capital Atlantique
Section 3 : Les interventions des investisseurs en capital : quelle contribution au financement des PME innovantes
Section 4 : Typologie des entreprises et/ou des projets financés
Ces documents peuvent également vous intéresser !

Contact
Contact