Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Espace Echanges

L’impact du contrôle interne sur la maîtrise des risques chez la Société Générale Maroc
 
accéder au document
• Type de document : Mémoire/PFE
• Nombre de pages : 77
• Format : .Pdf
• Taille du fichier : 422.67 KB
Extraits et sommaire de ce document
De nos jours, il apparaît claire que les problèmes financiers qu’ont connu les grandes entreprises financières, ont secoué le monde des affaires. Ils se sont traduits par une crise qui a paralysé l’économie mondiale, en l’entraînant dans une récession.
Dans ce contexte, le conseil d’administration et les directions des grandes entreprises financières sont montrés de doigt, en insistant plus que jamais sur l’intérêt de la réglementation pour cerner tout abus et pratiques illégales. Les mécanismes de contrôle interne de ces institutions étaient impuissants et déficients.
Le contrôle interne constitue aujourd’hui une contrainte légale, en effet, toutes les banques sont tenues d’adopter un système de contrôle interne pour cerner les risques inhérents à leur activité financière. Et par conséquent éviter des scénarios de catastrophes qui risquent de toucher les autres secteurs de l’économie, puisque les banques se trouvent au centre de la machine économique par leurs rôles de financement.
Le présent mémoire vise à étudier le contrôle interne dans les établissements bancaires marocains, avec une étude de cas de la Société Générale Maroc, qui est représentative du secteur bancaire. Son capital est constitué de parts de la société générale France, d’où elle bénéficie de l’expérience de la société mère dans le domaine.
La problématique peut être résumée comme suit : Le contrôle interne mis en place au sein de la Société Générale Maroc, répond-il aux attentes en termes de maîtrise des risques ? S’agit-il vraiment du contrôle interne ou bien, un simple reporting périodique du fait que sa mise en place incombe au Top Management ?
Ce mémoire est divisé en deux parties : La première est consacrée au COSO, aux différents risques de l’activité bancaire ainsi qu’aux contraintes réglementaire nationales et internationale ; La deuxième partie étudie le cas de la Société Générale au Maroc.
[…]
Traditionnellement les banques géraient le risque de contrepartie et le risque de liquidité d’une manière efficace, en restant éveillé par rapport aux changements de leur environnement et subissant le minimum de pertes par rapport au chiffre d’affaires dégagé. Ceci est complété actuellement par la constitution obligatoire de provisions et les efforts faites en matière de négociation et recouvrement.
Le risque opérationnel constitue une catégorie de risque à part entière, dans ce sens les fonds propres de la banque peuvent ne pas permettre de couvrir des pertes dues à une défaillance en matière de contrôle interne, d’où l’importance de son encadrement et sa maîtrise.
La Société Générale s’est engagée dans un développement considérable de son système d’information en vue de gérer efficacement le risque opérationnel, reste à se conformer aux standards internationaux en ce qui concerne le calcul de ce dernier afin d’assurer la pertinence de l’information, sans oublier l’évaluation régulière de tous les aspects du contrôle interne afin de savoir si celles‐ci sont toujours efficaces et d’actualité, puisque un SCI, même mis en place avec le plus grand soin possible, deviendra rapidement inefficace s’il reste immobile et statique alors que l’environnement est, lui, en perpétuelle mouvance.
Le maintien d’un SCI efficace est quant à lui un processus continu de réévaluation de chacune des composantes du Contrôle Interne qui doit être fait à la lumière des innombrables changements qui peuvent influencer la vie d’une banque.

PARTIE I CONTRÔLE INTERNE ET SYSTEME BANCAIRE
Chapitre I : DEFINITION ET CARACTERISTIQUES DU CONTROLE INTERNE DANS LA BANQUE

SECT. 1 DEFINITION DU CONTROLE INTERNE SELON LE REFERENTIEL COSO
1.1 Le COSO
1.2 Le Contrôle Interne selon COSO
1.3 Objectifs du contrôle interne
1.4 Les composantes du contrôle interne
1.5 Acteurs, rôles et responsabilités
SECT. 2 LES RISQUES RELATIFS A L’ACTIVITE BANCAIRE
2.1 Le risque de marché
2.2 Le risque de crédit
2.3 Le risque Opérationnel
Chapitre II : NOUVELLES CONTRAINTES REGLEMENTAIRES INTERNATIONALES ET NATIONALES
SECT. 1 NORMES INTERNATIONALES
1.2 Les accords Bâle II
1.2 Conséquences pour les banques
SECT. 2 CONTRAINTES NATIONALES
2.1 Mise en place du premier pilier
2.2 Mise en place du deuxième pilier
2.3 Mise en place du troisième pilier
PARTIE II : LE CONTROLE INTERNE AU SEIN DE LA SOCIETE GENERALE MAROC
Chapitre I : PLACE DE LA SOCIETE GENERALE MAROC AU SEIN DU SYSTEME BANCAIRE MAROCAIN

SECT 1 : APERÇU SUR LE SYSTEME BANCAIRE MAROCAIN
1.1 La restructuration du secteur
1.2 Le CIC entre dans le capital de la BMCE
1.3 Introduction en bourse de la BCP
1.4 Croissance interne et externe des banques marocaines
SECT 2 : PLACE DE LA SOCIETE GENERALE MAROC
2.1 Historique
2.2 Domaines d'activité
2.3 Organigramme
2.4 Organisation
2.5 Certifications
2.6 Les filiales de la banque
2.7 La banque en chiffre
Chapitre II : ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE A LA SOCIETE GENERALE MAROC
SECT. 1 : LES OBJECTIFS FIXES
SECT. 2 : LES COMPOSANTES DU C.I A LA SGMA
2.1 Environnement de contrôle
2.2 Evaluation des risques
2.3 Activité de contrôle
2.4 Information et communication
2.5 Pilotage
SECT. 3 : LES ACTEURS DU CONTROLE INTERNE
SECT. 4 : LIMITES DU CONTROLE INTERNE
Chapitre III : RECOMMANDATIONS
Autres documents qui pourraient vous intéresser !
Notre plateforme contient plus de 5000 documents (dont +2500 mémoires et PFE), vous pouvez donc y trouver d'autres documents qui pourraient vous intéresser. Pour effectuer votre recherche cibleé, tapez vos mots clés dans le champ ci-dessous !

Web Hosting
Contact