Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Capitaliser les connaissances générées par les projets de Recherche et Développement
accéder au document
Nombre de pages : 22
Format : .Pdf
Taille du fichier : 477.5 KB
Nombre de consultations : 396
Note : note (2 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Les théories basées sur les ressources permettent de comprendre en quoi la gestion des connaissances est fondamentale pour les entreprises car les connaissances possèdent les attributs des actifs stratégiques. Dans des activités telles que les activités de R&D, gérer les connaissances apparaît d'autant plus fondamental que les connaissances constituent à la fois les "entrées" et les "sorties" du processus de conception. L'enjeu est accentué par le mode d'organisation de ces activités : le projet. La question se pose alors de savoir comment l'entreprise peut mettre en place un dispositif de capitalisation des connaissances générées dans les projets R&D qui lui permette de s'enrichir de l'expérience des apprentissages réalisés dans ces mêmes projets. L'approche théorique développée propose de dépasser les travaux actuels sur ce thème qui se cantonnent, pour la plupart, à mettre au point des outils spécifiques à la gestion des connaissances, le plus souvent par le biais d'outils informatisés. Si ce type d'outils présente des intérêts certains, ils ne sauraient constituer selon nous "la voie royale" de capitalisation des connaissances. En référence aux travaux de Nonaka et Takeuchi et aux analyses basées sur les ressources, il nous semble plus pertinent de prendre en compte l'existence de deux types de connaissances (tacites et explicites) et de leur circulation selon quatre modes de conversion (socialisation, extériorisation, combinaison, intériorisation). Ce cadre théorique conduit à développer une approche de gestion des connaissances plus large, que nous qualifions de "dispositif de capitalisation des connaissances". Dans cette perspective, il peut être délibéré de ne pas tout expliciter. Les modalités de capitalisation sont alors diverses (comités de retours d'expériences, tutorat, évaluation des compétences, rotation du personnel, outils informatisés…) et la gestion des connaissances peut être intégrée à la politique de gestion des ressources humaines existante.
Cette communication s'inscrit dans un travail de recherche qui n'a pas encore été confronté à "l'épreuve de l'étude de terrain"1. Il s'agit de proposer les éléments théoriques qui nous semblent pertinents pour envisager la question de la capitalisation des connaissances générées dans les projets R&D. Récemment, les travaux relatifs à la gestion des connaissances se sont multipliés, vraisemblablement stimulés par le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication, et par l'entrée dite dans "la société de l'information". Au delà de ce qui pourrait être interprété comme un "phénomène de mode", nous pensons que l'intérêt à ce thème de recherche se justifie au niveau théorique et selon le domaine d'activité étudié. Cette perspective est envisagée dans la première partie. Le cadre d'analyse retenu pour appréhender l'objet d'étude est ensuite présenté (partie 2). Si certains choix théoriques fondamentaux ont été posés, la problématique est en constante évolution, et toujours sujette à discussion… A ce titre, nous espérons que ce texte sera l'occasion d'engager un débat sur la façon d'appréhender la gestion des connaissances en tant qu'objet d'étude. Enfin, dans une troisième partie, nous proposons l'application du cadre théorique retenu comme grille d'analyse des outils de gestion des connaissances rencontrés dans la littérature et sur le terrain.
Mots-clés : ressources stratégiques, connaissances explicites et tacites, modes de conversion, projets R&D, GRH, outils de gestion.
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Transfert de connaissances et pratiques managériales dans les relations de sous-traitance : Cas de l’industrie automobile au Maroc
# La gestion de la continuité des connaissances dans les organisations publiques au Maroc
# Le management stratégique de l'information scientifique et technique chez la Direction des Equipements Publics au Maroc
# Pour un Knowledge Management au sein du Ministère des finances et de la privatisation au Maroc
# La gestion des connaissances face au turn-over des compétences : Cas des sociétés de services et d'Ingénierie informatiques au Maroc
# Knowledge Management, territoires et développement du tourisme au Maroc
# L’apprentissage organisationnel comme facteur de succès des alliances stratégiques : Cas du groupe pharmaceutique Saidal
# L’économie de la connaissance, attraction des IDE et développement au Maroc et en Tunisie
# Le transfert des connaissances dans le cadre de la gestion de la relève : Cas de l’EPB
# Organisation et stratégie de la recherche agronomique au Maroc
# L’apprentissage organisationnel : Penser l’organisation comme processus de gestion des connaissances
# Gestion des connaissances et dynamique d'apprentissage : Rôle de la mémoire organisationnelle
# Knowledge Management : Stratégie, méthodologies et technologies
# L’apprentissage expérientiel sur le lieu du travail : Quel rôle du Knowledge Management ?
# Le management des connaissances dans l’entreprise marocaine : Quel état des lieux ?
# Perspectives d’implanter un dispositif de gestion des connaissances
# La connaissance dans les organisations
# Le management des connaissances dans l’entreprise marocaine

Correction
Jumia