Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Analyse du processus import chez Marjane Holding
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 82
Format : .Pdf
Taille du fichier : 387.33 KB
Note : note (1 vote)
Extraits et sommaire de ce document
L’histoire économique des pays industrialisés a montré que le développement du commerce international était toujours lié à la croissance dans chacun de ces pays, ceci est encore vérifié de nos jours au vu du niveau de participation de ces états au commerce international et à sa dynamique. Ces échanges sont de plus en plus importants grâce aux effets de la mondialisation, à l’ouverture des frontières, et à l’affaiblissement du protectionnisme et des obstacles réglementaires aux échanges internationaux. Ils se traduisent par différents accords commerciaux internationaux et bilatéraux, et la création de marchés communs et de zones de libre échange. L’ensemble de ces mécanismes favorise l’émergence de réseaux mondiaux de production et de distribution, de multinationales et géants économiques intercontinentaux, intégrant la dimension mondiale dans les choix stratégiques de leur commerce.
Dans ce contexte, le Maroc enregistre quand même à son tour une croissance de son commerce extérieur avec une progression plus accélérée des importations que des exportations, due à l’évolution particulière de l’environnement international, marqué par la hausse ‘‘vertigineuse’’ des cours des matières premières industrielles, du pétrole brut et de certains produits alimentaires, mais également par la progression appréciable du coût du fret. Cette appréciation des prix est le fait notamment de la croissance mondiale, de la Chine et l’attrait qu’elle exerce sur les fournisseurs et sur les compagnies de transport maritime.
La progression modeste des exportations se justifie par la croissance économique faible en zone euro dont le Maroc est très dépendant avec 2/3 de ses exportations et importations (essentiellement la France et l’Espagne), et par le manque de vigueur de la croissance économique nationale et la persistance de la crise que connaît le secteur de la pêche, en raison de la dégradation des ressources ; Mais aussi par les difficultés rencontrées par certains produits agricoles, notamment la baisse des prix à l’export, la faiblesse de la demande européenne, la contrainte de la gestion des contingents et la concurrence de plus en plus accrue. Cependant on notera la performance à l’export réalisée par les phosphates et dérivés qui connaissent un raffermissement remarquable malgré la baisse du dollar, bénéficiant d’une demande mondiale soutenue accompagnée d’une appréciation des cours internationaux.
Afin de donner un nouvel élan aux exportations, le Ministère du Commerce Extérieur fixe comme objectif de modifier la pente de croissance tendancielle des exportations en encourageant prioritairement les métiers nouveaux à valeur ajoutée significative et en diversifiant les marchés, tout en préservant les acquis concernant les produits et les marchés traditionnels. D’autres chantiers sont lancés en relation avec la refonte du cadre institutionnel et incitatif à l’exportation, le développement de la formation sur le commerce extérieur et la mise en place d’une nouvelle approche des marchés. La diversification des marchés est, également, au centre de l’action du Ministère et se concrétise par la conclusion d’accords de libre échange avec des pays dont les marchés présentent un haut potentiel pour nos exportations, c’est le cas de l’Union Européenne élargie, les Etats Unis d’Amérique et la Turquie.
Ces actions sont renforcées par la facilitation des procédures et des échanges, et l’amélioration du transport et de la logistique. A ce niveau, il y a lieu de signaler l’opération de généralisation de l’échange de données informatisées au niveau des ports et les efforts consentis pour l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise en agissant sur ses coûts de production, par la baisse substantielle du droit d’importation appliqué aux intrants industriels. De même, tout un arsenal juridique et réglementaire ainsi que des mécanismes de défense commerciale ont été établis pour ‘‘protéger’’ la production locale de la concurrence déloyale.
Le Maroc étant condamné dans ce contexte de libéralisation et d’ouverture à se diriger vers l’extérieur, les entreprises marocaines doivent, dans leurs recherche de compétitivité et de rentabilité, avoir une meilleure connaissance de l’environnement économique national et international, pouvoir anticiper et saisir les opportunités offertes et se prémunir des risques crées par ce contexte de plus en plus concurrentiel. Elles doivent maîtriser les techniques du commerce international et les procédures applicables au secteur des importations depuis l’expression du besoin, la prospection des marchés fournisseurs, l’identification des risques et enjeux, jusqu’à la réception des marchandises. Ceci passe également par la maîtrise des coûts logistiques liés aux opérations d’import et d’export.
La grande distribution est le cas type de ce commerce, basé sur le négoce et la distribution à moindre coût, de produits de tous genres à grande rotation. Les géants de ce secteur sont des multinationales présentes partout dans le monde et travaillant dans un contexte d’ouverture. Leur dimension mondiale leur permet de regrouper leur achats et avoir ainsi un fort pouvoir de négociation, allant jusqu’à la création de leur propres marques. Elles assurent ensuite la distribution des produits, directement ou à travers des plates formes internationales, dans tous les pays d’implantation de leurs magasins, qui se trouvent par conséquence engagés dans un processus de commerce international.
Notre thèse se propose donc, de faire dans une première partie, un aperçu sur les techniques du commerce international, en traitant du processus d’achat à l’international et de la réglementation qui régit ses différentes phases. Nous ferons dans une deuxième partie une présentation de la grande distribution au Maroc et la place occupée par Marjane, ainsi que son organisation et les missions de chacun de ses départements impliqués dans le processus import. Dans une troisième partie, consacrée essentiellement à l’étude de la problématique objet de cette thèse, nous nous pencherons plus particulièrement sur l e processus import à Marjane. Nous ferons un diagnostic des procédures suivies, nous analyserons les coûts liés à l’activité import et nous en dégagerons par la suite les points forts et les points faibles. Nous ferons enfin des recommandations visant l’optimisation de ces coûts.

1ERE PARTIE : PROCESSUS D’ACHAT A L’INTERNATIONAL
CHAPITRE 1 : PROCESSUS APPLICABLE AUX ACHATS NATIONAUX ET INTERNATIONAUX

1. Expression et définition des besoins
2. Prospection du marché
3. Consultation des fournisseurs
4. Etude des offres, négociations et choix des fournisseurs
4.1 - Etude des offres
4.2 - Négociation avec les fournisseurs
5. Contrat
5.1- Types de contrat
5.2 - Clauses essentielles d’un contrat d’achat
6. Réception
7. Certification des factures
8. Paiement
8.1 - Le chèque
8.2 - La lettre de change
8.3 - Le billet à ordre
8.4 - Le virement
CHAPITRE 2 : SPECIFICITES DES ACHATS INTERNATIONAUX
1. Les risques liés au commerce international
1.1 - Le risque de fabrication
1.2 - Le risque commercial
1.3 - Le risque politique
1.4 - Le risque de change
2. Formalités préliminaires et réglementation des changes liées à l’import
2.1 - La souscription d'un titre d'importation
2.2 - La domiciliation du titre d'importation
2.3 - Le règlement financier des importations
3. Le contrat international
3.1 - La formation du contrat international
3.2 - Les clauses essentielles du contrat international
4. Les incoterms
5. Le transport international
5.1 - Le choix du mode de transport
5.2 - L’assurance transport
6. Le dédouanement
6.1 - La déclaration
6.2 - L’enregistrement de la déclaration
6.3 - La vérification des documents et de la marchandise
6.4 - La liquidation des droits et taxes
6.5 - Le paiement des droits et taxes
7. Les contrôles
7.1 - Contrôle sanitaire et vétérinaire
7.2 - Contrôle phytosanitaire
7.3 - Contrôle de la qualité
7.4 - Contrôle des produits pharmaceutiques
8. Les techniques de paiement à l’international
8.1 - Le virement international
8.2 - La remise documentaire
8.3 - Le crédit documentaire
2EME PARTIE : MARJANE ET LA GRANDE DISTRIBUTION AU MAROC
CHAPITRE 1 : GRANDE DISTRIBUTION AU MAROC

1. Historique de la grande distribution au Maroc
2. Facteurs d’émergence de la grande distribution au Maroc
3. Nouveaux concepts apportés par la grande distribution
4. Panorama des acteurs de la grande distribution au Maroc
5. Typologie de la grande distribution au Maroc
6. Difficultés rencontrées par la grande distribution au Maroc
7. Organisation et place occupée par Marjane
7.1 - Répartition géographique des magasins Marjane
7.2 - Stratégie et Objectifs de Marjane Holding
7.3 - Organisation de Marjane Holding
7.4 - Quelques chiffres et statistiques
CHAPITRE 2 : IMPORT A MARJANE HOLDING
1. Organisation des achats et des approvisionnements
1.1 - Organisation et missions de la centrale d’achat
1.2 - Processus d’achat à l’étranger pour la centrale d’achat
1.3 - Statistiques des importations
2. Organisation, missions et processus d’approvisionnement à l’entrepôt
2.1 - Mission et fonctionnement
2.2 - Localisation, conception et dimensionnement
2.3 - Organisation, effectif et moyens
2.4 - Sous-traitance D.H.L
3EME PARTIE : IMPORT DE MARJANE : DIAGNOSTIC, AXES D’AMELIORATIONS ET RECOMMANDATIONS
CHAPITRE 1 : PROCESSUS IMPORT DE MARJANE

1. Préparation et traitement de la commande
2. Acheminement des marchandises
3. Le dédouanement
4. La réception des marchandises
5. Le stockage
CHAPITRE 2 : DIAGNOSTIC DES COUTS A L’IMPORT
1. Le calcul du coût de revient
2. Le tableau de bord des coefficients de charge par famille d’articles et par importation
3. Analyse et axes d’amélioration des principales composantes de la chaîne logistique
3.1 - Achats
3.2 - Transport principal et optimisation des chargements
3.3 - Rotation des stocks
3.4 - Paiement
CHAPITRE 3 : OPPORTUNITE DE MISE EN PLACE D’UN MAGASIN SOUS DOUANE
1. Décomposition des coûts portuaires (coûts et limites du processus actuel)
2. Possibilité d’installation d’un Magasin et aires de dédouanement (MEAD)
2.1 - Présentation
2.2 - Obligations
2.3 - Conduite et prise en charge des marchandises
2.4 - Procédure de dédouanement
3. Avantages d’un MEAD
4. Coût MEAD – Marjane
5. Comparaison et recommandations
Ces documents peuvent également vous intéresser !

Contact
Contact