Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Espace Echanges

Gestion et évaluation des stocks
 
accéder au document
• Type de document : Exposé
• Nombre de pages : 17
• Format : .Pdf
• Taille du fichier : 584.01 KB
Extraits et sommaire de ce document
Dans un environnement caractérisé par la turbulence et la concurrence féroce, toute entreprise doit améliorer sa compétitivité pour pouvoir survivre. Pour ce faire, l’entreprise doit agir sur les différentes dimensions du produit, notamment la livraison au bon moment et au bon endroit.
Par conséquence, l’entreprise est appelée à coïncider la production avec la demande du consommateur, chose qui reste inconcevable étant donné le caractère incertain qui caractérise la demande et les perturbations que l’approvisionnement est susceptible de connaître. L’entreprise se trouve donc obliger de constituer des stocks, malgré qu’ils génèrent des coûts supplémentaires.
Donc une gestion optimale des stocks combinée avec un esprit de prévision est préconisée, pour ne pas conduire l’entreprise vers la faillite avec des stocks qui se dévaluent fortement et dont la vente devient hasardeuse, surtout que stocker implique des coûts pour l’entreprise. Alors quels sont les types de stocks que l’entreprise détient ? Quelle politique suivre pour se réapprovisionner? Comment gérer les coûts des stocks ? Et encore comment évaluer les stocks ? Telles sont les problématiques que nous essayerons de traiter tout au long de ce projet de recherche.
I- Généralités
1- Définition du stock : Il s’agit des biens ou services entrant dans le cycle d’exploitation de l’entreprise pour être vendus en l’état ou après production ou transformation, ou pour être consommés à la première utilisation. Ils sont sous sa propriété au moment de l’inventaire, ce qui signifie en particulier que doivent être compris dans les stocks les produits en cours d’acheminement ou reçus, mais dont la facture n’a pas encore été comptabilisée, et à l’inverse doivent être exclus les produits qui ont été livrés aux clients mais non encore facturés.
[…]
3- Raisons de constitution des stocks : La constitution des stocks n’est pas généralement issue du choix de l’entreprise mais imposée par des contraintes de différents ordres. Certes que les raisons de constitution de stock varient d’une entreprise à une autre, mais on peut en citer parmi autres les suivantes :
a- Raisons d’ordre commercial : La disponibilité des produits au sein de l’entreprise en stock, réduit le délai de livraison au client ce qui constitue un argument de vente très fort. Ce cas de figure est valable pour les produits auxquels le client exige d’être satisfait au moment de l’expression de sa demande. C’est le cas des produits de première nécessité (le lait, le sucre ….) au contraire des produits de luxe ou produit sur mesure (vêtements sur mesure, avions …).
b- Raisons d’ordre technique : Lorsque le processus de production de l’entreprise est composé de plusieurs phases consécutives, l’entreprise fait des stocks pour éviter la propagation d’un problème local à l’ensemble de la chaîne. C’est ce qu’on appelle le découplage.
c- Raisons d’ordre économique : Les stocks permettent à l’entreprise de bénéficier des économies d’échelle par la baisse des prix d’achats en fonction des quantités d’une part et par la baisse du coût unitaire de lancement d’autre part.
d- Raisons de sécurité : Dans un environnement ou la demande est caractérisée par l’incertitude, l’entreprise est obligée de constituer des stocks pour pallier aux problèmes de la demande et d’approvisionnement incertains.
[…]
II- Les politiques de réapprovisionnement
1- Réapprovisionnement à Date et Quantité fixes (méthode calendaire) : Méthode appliquée à des produits : dont la consommation est régulière ; de faible valeur ; de classe C (objet de la section suivante). Avantages : Simplicité de gestion des stocks ; Gains d'échelle négociables par les acheteurs Inconvénients : Si la quantité de réapprovisionnement est mal calculée ou si la consommation n'est pas régulière, il y a risque "d'inflation" ou de rupture de stock.
2- Réapprovisionnement à Date fixe et Quantité variable (méthode de recomplètement) : Cette méthode s'applique à des produits dont la consommation est régulière, coûteux, périssables ou encombrants. Avantages : Gestion des stocks simple ; Immobilisation financière faible ou maîtrisée. Inconvénients : Possibilité de rupture de stock.
3- Réapprovisionnement à Date variable et Quantité fixe (Méthode du point de commande) : Cette technique est utilisée essentiellement pour les articles de classe A car elle demande un suivi permanent des stocks entraînant un coût de gestion élevé. Avantages : Permet d'éviter les ruptures de stocks ; Adapté à une consommation partiellement irrégulière. Inconvénients : -Impose un suivi permanent des stocks pouvant entraîner des administratifs importants
4- Réapprovisionnement à Date et Quantité variables : Cette méthode est principalement utilisée pour les articles de classe A dont les prix de revient varient fortement ou dont la disponibilité n'est pas permanente.
[…]
III- Méthodes de gestion des stocks
Maintenant que nous avons parlé de différentes politiques de réapprovisionnement, on abordera dans ce qui suit les Méthodes de gestion des stocks. En effet, dans la vie économique, on trouve souvent des entreprises qui produisent plusieurs articles différents. Dans ce cas, il est impossible d'accorder la même priorité à chacun des articles, car on les classifie souvent en fonction de leur importance (économique, stratégique…).
De manière générale, tous les produits ne sont pas gérés de la même manière, ce qui veut dire qu'il existe plusieurs méthodes de gestion. Nous en parlerons de : Méthode 80/20 ou Loi de Pareto ou Méthode ABC. Juste A Temps.
1- Loi de Pareto ou Loi 80/20 ou Loi ABC. a- Présentation & Historique : La Loi de Pareto, appelée aussi loi des 80/20, est une loi empirique inspirée par les observations de Vilfredo Pareto, économiste et sociologue italien. Elle s'énonce comme suit : "80 % des richesses sont détenues par 20 % des personnes économiques".
[…]
2- Méthode Juste A Temps (JAT):
a- Présentation & Origine: Le Juste À Temps ou JAT est une méthode d'organisation et de gestion de la production, qui consiste à minimiser les stocks et les encours de fabrication et à éliminer le gaspillage à tous les niveaux. Ce concept a été développé au Japon au sein de l'usine Toyota dans les années 50 par Taïchi Ohno et est également appelé flux tendu, 5 zéros ou encore zéro délai.
[…]
b- Philosophie de JAT: Une entreprise qui fonctionne en juste à temps reçoit ses matières premières uniquement lorsqu'une commande ferme est donnée par un client, fabrique ses produits finis ou sous-ensembles juste à temps pour être vendus ou assemblés en produits finis et finalement, livre au client uniquement lorsque ce dernier en fait la demande.
L'objectif est donc que le client reçoive le bon produit, en bon état, au bon moment, au bon endroit, en quantité suffisante et à un juste prix. En général, on peut la résumer par: "Il faut acheter ou produire seulement ce dont on a besoin, quand on en a besoin ".
[…]
c- Types de Gaspillages : Le président honoraire de Toyota, Shoichiro Toyota a définit le gaspillage comme suit: «Le Gaspillage consiste en tout ce qui dépasse la quantité minimale requise en matériel, équipement, espace et temps pour ajouter de la valeur au produit ».
A partir de cette définition, on peut déduire les typologies de gaspillage que le JAT lutte contre, ce sont: La surproduction: en fabriquant plus de produits, l'entreprise supporte plus de charges (MP, Main d'oeuvre, Espace, Temps, Risque de dépréciation de stocks…) Les attentes: ce sont les arrêts et les pauses non désirés qui se résultent de la longueur de chaîne de production.
[…]
Les mouvements inutiles: tout mouvement qui n’ajoute aucune valeur doit être éliminé (les allées et venues inutiles, ergonomie des postes, aménagement des ateliers) Les défauts de fabrication: produit défectueux doit être, soit mis aux ordures, soit réusiné, ce qui peut entraîner des retards de livraison ou encore nécessiter le rapatriement de produits déjà vendus.
[…]
Ce temps est appelé takt time. Il est exprimé en unités de temps et s’obtient en divisant la durée de production maximale d’un quart de travail par la quantité de produits que l’entreprise doit fabriquer durant ce même quart pour satisfaire la demande des clients. Le kanban: c'est un mot japonais qui signifie étiquette.
[…]
Le SMED: Comme s'était dit auparavant, une entreprise qui produit en JAT doit, fabriquer en petits lots afin d'être le plus flexible possible. Toutefois, pour que la fabrication en petits lots soit rentable, l’entreprise ne doit pas passer plus de temps à préparer sa production qu’à produire. Dans cette optique, il existe une méthode appelée SMED (Single Minute Exchange of Die), qui vise à réduire le plus possible les délais de mise en course 4 et consiste à procéder au changement d'outils sur un équipement en un nombre de minutes comportant un seul chiffre.
[…]
IV- Evaluation des stocks
Les stocks occupent généralement, que ça soit pour les entreprises commerciales ou pour les entreprises industrielles, une grande partie de l’actif de l’entreprise d’où la nécessité de les évaluer correctement. Une mauvaise évaluation au niveau des stocks peut avoir un impact négatif sur l’évaluation du coût d’achat des matières premières, du coût de production des produits finis et ainsi sur l’évaluation du coût de revient et du prix de vente des biens produits ou commercialisés par l’entreprise, ce qui affectera négativement la marge bénéficiaire réalisée par l’entreprise.
L’évaluation des stocks se fait à deux niveaux, le premier consiste en l’effectuation d’un inventaire des stocks et le deuxième en le calcul du coût de revient pour déterminer le prix de vente et la marge bénéficiaire.
1- L’inventaire : L’inventaire des stocks peut se faire de manière permanente ou périodiquement : L’inventaire permanent : consiste en l’enregistrement de chaque entrée et de chaque sortie du stock de matières premières, de produits finis, de composants, etc. pour déterminer la quantité qui existe en stock.
[…]
2- Méthodes d’évaluation des stocks Il existe quatre méthodes d’évaluation des stocks :
a- Méthode du Coût Moyen Unitaire Pondéré (CMUP) après chaque entrée : Le coût moyen unitaire pondéré est calculé après chaque entrée en divisant la valeur du stock restant majoré du montant de l’entrée, par la quantité du stock restant majoré de la quantité entrée en stock.
[…]
b- Méthode du Coût Moyen Unitaire Pondéré (CMUP) en fin de Période : Il est calculé à la fin de la période en divisant la valeur du stock de début de période majoré du montant de toutes les entrées de la période, par la quantité du stock initial majoré de toutes les quantités entrées durant la période. Toutes les sorties de stock de la période se font à la même valeur, et ne peuvent être calculées qu’à la fin de la période.
c- Méthode du Premier Entré – Premier Sorti (FIFO) : Cette méthode ne nécessite pas de calcul préalable pour la valorisation des sorties, les quantités qui entreront les premières en stock seront les premières à sortir avec le maintien du même prix.
[…]
Cette méthode est utilisée rarement et dans de spécifiques conditions notamment en cas d’offre ou de promotion où l’entreprise produit la quantité qui fera l’objet de la promotion. Cette quantité sera la première à sortir du stock pour être vendue. Le choix d’une de ces méthodes dépendra de plusieurs critères.
[…]
3- Documents utilisés : Pour mieux évaluer le stocks, la plupart des entreprises commerciales et industrielles utilisent de documents qui leur permettent une meilleur gestion et organisation des stocks : Feuille d’inventaire : L’inventaire permanent des éléments du stock se fait chaque début de journée par un responsable qui note les quantités qui existent en stock dans une feuille appelée feuille d’inventaire.
Cette opération permet de dégager le Stock Initial de chaque type de produit qui doit être égal au stock final de la journée précédente Bon de Livraison (ou de réception ou d’entrée) des matières, des marchandises, des produits finis où l’on mentionne par type d’éléments les caractéristiques, la date d’entrée en stock et les quantités et prix unitaires de chaque élément.
[…]
A la lumière de ce qui précède, la gestion des stocks est une discipline dotée de méthode sophistiquée qui permettent une meilleure gestion et organisation des stocks. La conjugaison des possibilités offertes par les technologies de l’information aux méthodes de la gestion du stock accroit la performance du travail de gestionnaire. Toutefois des prévisions erronées, surtout surestimées peuvent conduire l’entreprise à des problèmes sérieux qui peuvent conduire à l’arrêt de l’activité de l’entreprise.
Autres documents qui pourraient vous intéresser !
Notre plateforme contient plus de 5000 documents (dont +2500 mémoires et PFE), vous pouvez donc y trouver d'autres documents qui pourraient vous intéresser. Pour effectuer votre recherche cibleé, tapez vos mots clés dans le champ ci-dessous !

Web Hosting
Contact