Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Espace Echanges

Comment peut-on exporter la poterie marocaine sur le marché de l’Afrique du Sud ?
 
accéder au document
• Type de document : Mémoire/PFE
• Nombre de pages : 207
• Format : .Pdf
• Taille du fichier : 302.65 KB
Extraits et sommaire de ce document
Tantôt source d’inspiration pour les artistes, tantôt source de revenus et de gains pour les artisans et les entreprises, la poterie génère pour ses propriétaires un patrimoine à la fois culturel, artistique et historique. A l’échelle planétaire, les sites de poterie se localisent dans des régions précises. Certains pays tels que la Chine, la Hollande ou la Tunisie sont parvenus à internationaliser ce produit grâce à des exportations sur de multiples destinations. En revanche, dans d’autres pays, ce bien n’a pas réussi à pénétrer les marchés étrangers. Notamment, au Maroc, en dépit de la beauté et l’attrait indéniables de la poterie, les exportations demeurent malencontreusement occasionnelles et de faibles quantités.
A l’instar du modèle chinois, dont les céramiques ont envahi le monde, comment la poterie marocaine pourrait-elle sortir de ses frontières et pénétrer les marchés étrangers ? Quelle valeur ajoutée serait nécessaire à la poterie marocaine pour s’internationaliser ? Pour déceler les exigences de ses clients potentiels situés à l’étranger il est nécessaire d’identifier tout d’abord ce client lui-même. Où pourrait-il se situer géographiquement ? Il pourrait éventuellement appartenir au même continent que le Maroc, ou à l’Europe, notre premier partenaire commercial.
Plusieurs éléments nous amènent à envisager la possibilité d’exporter la poterie marocaine. Il est à noter que les artisans de la poterie cherchent à améliorer leur savoir-être et savoir-faire par les échanges d’expériences internationales. C’est le cas de l’entreprise de poterie « Poterie Hariky », une des plus importantes d’Oulja, qui après avoir commercialisé ses produits de poteries cerclées et émaillées au Maroc et effectué quelques exportations timides et ponctuelles sur le Japon, le Golfe persique, la France, les Etats-Unis et l’Australie par une exportation indirecte souhaite étendre ses ventes sur le marché africain.
De plus, le Maroc s’est doté de l’arsenal juridique nécessaire pour se prémunir contre les risques de contrefaçon à l’export et ce, moyennant l’adhésion à plusieurs Conventions et Accords dont l’Accord sur les Aspects des Droits de Propriété Intellectuelle qui touchent au Commerce de 1994 et l’Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins et modèles de 1960.
Divers arguments favorisent l’idée de l’exportation de la poterie marocaine vers l’Afrique et expliquent l’orientation stratégique de l’entreprise : la poterie typiquement marocaine se vend et trouve acheteur en Afrique ; il existe une grande demande des produits de la poterie marocaine en Afrique ; la SMAEX1 offre une assurance à l’exportation des biens de l’artisanat vers ce continent par le biais de ses services « assurance client » et « assurance promotion » ; le Maroc ayant pour principaux partenaires commerciaux, à l’import et à l’export, la France, l’Espagne et la Grande Bretagne cherche à diversifier ses clients et ses fournisseurs. Ainsi, si une opportunité commerciale existe sur le même continent les entreprises marocaines ont tout intérêt à la saisir ; la communauté africaine est d’ores et déjà sensibilisée à l’achat des produits de la poterie par ses approvisionnements d’Afrique, de Chine et d’Europe.
Ce modeste projet ambitionne de vérifier l’hypothèse de l’existence d’un marché porteur de la poterie sur l’Afrique dans le cas de l’entreprise Poterie Hariky. Dans l’affirmative, nous projetons d’expliciter les modalités d’exportation de la poterie, les besoins et exigences des clients potentiels.
Ce projet vise à répondre, autant ce faire se peut, à la question : comment peut-on exporter la poterie marocaine ? Pour répondre à cette interrogation nous avons jugé utile d’établir un plan qui se divise en trois parties intitulées : Environnement national et international de la poterie ; Etude de marché ; Diagnostic de l’entreprise-support et stratégie d’exportation de la poterie sur le marché de l’Afrique du Sud.
La première partie portera sur une analyse de l’environnement national et international de la poterie et partant, étudiera la filière de la poterie en terme d’opportunités et de contraintes. La seconde partie s’intéresse à l’étude du marché de la poterie, au choix du pays d’exportation, à ses caractéristiques moyennant une étude documentaire et une étude sur le terrain. La troisième partie qui s’applique au cas particulier de l’entreprise « POTERIE HARIKY » est axée sur un diagnostic de l’entreprise-support et une stratégie d’exportation.
Autres documents qui pourraient vous intéresser !
Notre plateforme contient plus de 5000 documents (dont +2500 mémoires et PFE), vous pouvez donc y trouver d'autres documents qui pourraient vous intéresser. Pour effectuer votre recherche cibleé, tapez vos mots clés dans le champ ci-dessous !

Web Hosting
Contact