Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

La gestion axée sur les résultats au Maroc : Une lecture critique
accéder au document
Type de document : Article académique
Nombre de pages : 17
Format : .Pdf
Taille du fichier : 488.28 KB
Nombre de consultations : 26
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
En réponse à une série de pressions et de défis imposés par la mondialisation et l’interdépendance accrue des pays, les États cherchent régulièrement à être plus compétitifs et performants au niveau économique et social, c’est la raison pour laquelle ces derniers mettent en place des réformes majeures dans les domaines économiques, politiques et sociales. En effet la réforme du système administratif demeure la pierre angulaire de la réussite de toutes les autres réformes. Par conséquent, il est devenu primordial de passer des systèmes de gestion classiques basés sur les intrants, les activités et les extrants vers des systèmes de gestion modernes qui visent l’amélioration de la performance et la réalisation des résultats.
Cette nouvelle approche de gestion est appelée la gestion axée sur les résultats (GAR). C’est une nouvelle approche de la gestion par objectifs (GPO), elle fut inventée par Peter Drucker en 1950 pour le compte du secteur privé, avant d’être utilisée dans la gestion publique par le département de la défense des États-Unis, puis par l’Agence Américaine de développement International (USAID) en 1960.
La GPO a intégré la sphère publique et s’est transformée en un outil de gestion qui se base sur la planification, le suivi et l’évaluation des résultats, suite au développement des théories du nouveau management public, qui exige l’efficience et l’efficacité dans l’emploi des fonds publics. La GAR s’est institutionnalisée dans le milieu public, à travers les agences internationales et les organes de développement qui ont assuré sa diffusion auprès des États.
En 2005, une centaine de ministres et de responsables d’organismes publics se sont réunis à Paris pour conclure un accord (Accord de Paris) dans lequel ils s’engagent au nom des pays et des organismes qu’ils représentent à maximiser les efforts d’harmonisation, d’alignement et de gestion axée sur les résultats de l’aide accordée au développement, à travers la mise en place d’actions de suivi.
Les États ont opté pour la GAR pour deux principales raisons: la première est d'assurer l’efficacité de l’aide publique octroyée par les organismes internationaux, en l'orientant vers les priorités des pays bénéficiaires. La deuxième est liée à la fragilité des finances publiques et de la performance des administrations publiques et de leurs programmes de développement, s'ajoute à cela le contrôle citoyen accru de l’action publique et l'obligation des agents de l'État de rendre compte de leur gestion.
Pour le Maroc, l’adoption de la GAR a commencé dans les années 2000, elle a concerné essentiellement la réforme du système budgétaire, à travers l’adoption d’une approche de globalisation des crédits, la programmation pluriannuelle et la réforme de la loi organique des finances.
L’objectif de ce travail de recherche est de répondre à la question suivante : les réalisations du Maroc en matière de la GAR montrent-elles les perspectives d’une implantation réussie et durable ?
Pour répondre à ce questionnement, nous présenterons dans un premier lieu une revue de littérature sur les fondements théoriques et conceptuels de la GAR, ensuite, dans un deuxième lieu, les réalisations du Maroc en matière de la GAR, ainsi qu’une lecture critique de la GAR au Maroc.
[…]
Au terme de cette analyse, nous pouvons relever que la GAR est une affaire de tous, politiciens, gestionnaires, les citoyens, c’est un modèle qui repose sur une démarche participative. En outre, la réussite de son implémentation que ce soit au Maroc ou dans d’autres pays nécessite une mise en place multidimensionnelle et graduelle accompagnée de réformes structurelles et institutionnelles, à cela s’ajoute deux facteurs essentiels de succès à savoir l’élaboration d’une vision stratégique de développement déclinée en plans sectoriels et la mise en place d’un dispositif juridique et institutionnel clair.
En définitive, nous pouvons conclure que même en l’existence des faiblesses, les efforts fournis par le Maroc pour la mise en place de la GAR ne peuvent qu’affirmer une volonté et un engagement fort pour une implantation réussie de ce modèle.

1. Revue de littérature sur les fondements théoriques de la gestion axée sur les résultats : Le nouveau Management public (NMP)
2. La GAR : définitions et principes
2.1. Définitions de la GAR
2.1.1. Définitions de quelques auteurs
2.1.2. Définitions des agences internationales
2.1.3. Concepts similaires à la GAR
2.2.Principes de la GAR
3. Les réalisations en matière de la GAR au Maroc : une lecture critique
3.1. Les réalisations du Maroc en matière de la GAR
3.1.1. La globalisation des crédits
3.1.2. L’adoption de l’approche budgétaire pluriannuelle
3.1.3. L’adoption de la loi organique des finances
3.2.La GAR au Maroc : une lecture critique
3.3.Suggestions pour une implémentation réussie de la GAR au Maroc
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Mise en place du New Public Management : A-t-elle un impact sur la satisfaction des clients ?
# Mesure de la performance dans le service public au Maroc : Cas de l ’Office National de l’Electricité
# Le partenariat public privé au Maroc : Cas de l’Office National de l'Eau Potable
# Evaluation de l’expérience e-administration chez la CNSS et propositions de mesures de généralisation
# Gestion du transport urbain dans la ville de Marrakech : De la régie autonome au partenariat public privé
# Le service universel des télécommunications au Maroc : Pour un mode de gestion et de financement concurrentiel
# Système de suivi et évaluation du programme de construction des villages de pêche et de points de débarquement aménagés au Maroc
# Mise en place des outils de mesure et de maitrise de la performance chez les administrations au Maroc : Cas de la Direction Régionale des Impôts El Jadida
# Problématique de l'adéquation poste profil au sein des collectivités locales au Maroc : Cas de l'arrondissement de Sidi Belyout
# Système de contrôle et de prévention de la pollution due aux rejets des eaux usées industrielles dans la ville de Casablanca au Maroc
# Les stratégies de valorisation des domaines portuaires au Maroc : Cas du Port Jorf Lasfar
# Analyse des particularités comptables et d’audit des régies communales de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement au Maroc
# Stratégie de réforme du secteur du transport public urbain au Maroc
# Quelle stratégie pour le développement de la filière oléicole au Maroc : Cas de la Région Tadla-Azilal
# Peut-on externaliser l’activité de la restauration dans les internats et les cantines scolaires au Maroc : Cas de la Province de Khouribga
# L’influence de l'usage des NTIC sur la décision administrative au Maroc
# La problématique de la lutte contre l’habitat insalubre dans la ville de Marrakech
# L’impact du processus de la décentralisation au Maroc sur le rôle des walis et gouverneurs dans la coordination des politiques publiques
# La planification stratégique participative et la problématique du développement de la ville d’Agadir
# L'audit interne des établissements publics en Algérie à la lumière du nouveau management public

Amazon
contact