Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière
accéder au document
Type de document : Thèse de doctorat
Nombre de pages : 239
Format : .Pdf
Taille du fichier : 3.53 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Le concept de la RSE n’est apparu dans ce débat qu’au début des années 1990 à l’occasion du sommet de la terre à Rio. Le tout dernier sommet mondial, tenu en septembre 2002 à Johannesburg, a finalement mis l’accent sur la nécessité d’engagement des entreprises sur la voie du progrès que constitue le développement durable.
Cette notion a suscité beaucoup de débats autour de sa définition et de l’essor même de ses fondements. Certains l’ont vu comme un effet de mode que suivent les entreprises, un simple instrument marketing pour maquiller la communication de l’entreprise d’un teint social (Wolak-Tuzimek et Duda, 2015) « greenwashing ou whitewashing ».
D’autres non, ils parlent de la RSE en tant qu’une lame de fond, une stratégie indispensable pour s’adapter aux nouvelles donnes de l’économie moderne et pour continuer à exister sur le marché. C’est un concept évolutif et multidimensionnel qui touche à plusieurs dimensions : à l’économie, l’environnement et le social, et qui a pris de plus en plus d’ampleur au fil des années précédentes.
Responsabilité sociale ou responsabilité sociétale des entreprises ? La traduction de « Corporate social responsibility » en français s’est faite par le terme « responsabilité sociale des entreprises ». Or, le mot social en français est rétrécissant que « Social » en anglais. Ce qui est social, est relatif aux rapports entre un individu et les autres membres de la collectivité.
Au coeur du social se trouvent les relations humaines. Le mot sociétal fait, quant à lui, référence aux différents aspects de la vie sociale des individus, en ce qu’ils constituent une société (Larousse1). Au niveau de notre travail, nous n’allons pas enrichir le débat sur ce problème sémantique, nous allons utiliser l’expression de la responsabilité sociale des entreprises d’un point de vue élargi intégrant toutes les dimensions.
A l’ère de la mondialisation, le contexte d’application du développement durable et de la RSE s’est élargi pour toucher la majorité des pays (développés, émergents et en développement).
Le Maroc n’est pas loin de cette dynamique. Son intérêt pour le développement durable s’est matérialisé par le discours royal en 2005 et les conventions signées qui engagent le Maroc par le respect de plusieurs contraintes environnementales et sociales (respect du code de travail, réduction des externalités négatives par exemple)2.
Plus récemment, l’organisation de la COP 223 par le Maroc en 2016 a illustré l’engagement ferme du gouvernement marocain, de la société civile et particulièrement des entreprises aux questions sociales et environnementales. Donc, l’intérêt apporté à tous ce qui relève de la RSE est en croissance dans le contexte marocain.
Les entreprises ont commencé alors à s’engager dans des actions sociales et des actions philanthropiques. Certains même parlent des stratégies sociales à moyen et long terme en matière d’environnement (écologique et social), en matière de gouvernance et de transparence des transactions et aussi en matière de ressources humaines.
Cet intérêt pour la RSE n’est pas gratuit ; les entreprises comptent tirer profit de ces actions en termes d’image et de réputation et surtout en termes de performance financière. Parce que la RSE n’est pas venu pour changer la nature de l’entreprise capitaliste de réaliser des profits, mais de l’aider à changer ses pratiques, à les faire évoluer pour réaliser sa finalité de la manière la plus responsable possible. En ce sens, plusieurs recherches ont été menées pour mesurer l’impact de la RSE sur la performance financière aux Etats Unis, en Europe et le débat reste ouvert. Toutefois, le débat sur la RSE est récent au Maroc tant au niveau de la recherche scientifique, qu’au niveau managérial d’où l’intérêt de traiter cette problématique.
Depuis le siècle dernier, une panoplie de recherches s’est effectuée sur la question de la RSE et sa relation avec la performance financière qui a évoqué de longues réflexions sur son ancrage théorique, sa définition, ses frontières d’application, etc. Dans le contexte marocain, les études traitant cette notion de RSE sont encore dans un état embryonnaire. Elles concernent généralement l’état des lieux de la RSE au Maroc (entre autres, M’Hamdi et Trid, 2009 ; El Hila et Amaazoul, 2011). Sur la relation RSE et performance financière (désormais PF), les études sont rarissimes (El Malki, 2010, 2014 ; Khlif et al., 2015).
L’étude la plus récente de cette relation a analysé la période de 2004-2009 (Khlif et al., 2015). Alors que la prise de conscience en RSE au Maroc ne cesse d’augmenter depuis et donc il existe une nécessité d’étudier les périodes qui suivent. Dernièrement, le Maroc a entrepris plusieurs initiatives pour motiver les entreprises à adopter la RSE. L’initiative la plus saillante est celle du label RSE de la CGEM amorcée en 2007, et dont les études la concernant sont aussi rares.
Cette insuffisance remarquable dans le contexte marocain en termes d’études de la relation RSE-PF, de mise à jour des résultats, de la prise en compte des nouvelles approches de la RSE, constitue un terrain fertile et favorable pour formuler notre problématique.
Ce travail de recherche tire dès lors, son intérêt et son originalité du fait qu’il tient compte de l’ensemble de ces lacunes et présente des apports théoriques, empiriques et managériaux certains.
A l’aune de l’ensemble de ces éléments, notre problématique de recherche s’articule ainsi : L’impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière sur la période 2012-2017. La question principale de recherche qui en découle, bien évidemment, est : Quel est l’impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière sur la période 2012-2017 ?
À l’issue de cette première phase, plusieurs hypothèses autour de cette principale question de recherche sont énoncées : Hypothèse principale : La RSE a un impact positif sur la PF ; Hypothèse 1 : La RSE a un impact positif sur le ROA (la rentabilité économique) ; Hypothèse 2 : La RSE a un impact positif sur le ROE (la rentabilité financière) ; Hypothèse 3 : La RSE a un impact positif sur le ROS (la rentabilité commerciale) ; Hypothèse 4 : La RSE a un impact positif sur le MBV (ratio de la valeur comptable rapportée à la valeur marchande des actifs).
L’approche que nous allons suivre pour répondre à la question de recherche est une approche confirmatoire qui définit un positionnement épistémologique positiviste. La théorie que nous allons mobiliser est celle des parties prenantes développée par Freeman (1984). Le mode raisonnement est hypothético-déductif puisque nous cherchons à expliquer la relation entre l’engagement RSE des entreprises cotées en bourse de Casablanca et leur performance financière (une réalité qui existe déjà).
Nous allons partir de l’analyse des théories et études empiriques existantes expliquant cette relation afin de formuler des hypothèses pour les confirmer ou les infirmer suivant les résultats obtenus. Concernant la période choisie, elle s’étale de 2012 à 2017. Il a été difficile de retenir une période plus longue pour avoir un échantillon plus large, compte tenu de la création récente de la labellisation RSE de la CGEM et le nombre très restreint des entreprises labellisées au début.
L’échantillon retenu est composé de 28 entreprises cotées en bourse (labellisées et non labélisées). Ainsi, nous disposons de 168 observations annuelles (28 x 6 ans). Notre méthodologie est quantitative bien évidemment. Nous avons deux dimensions (temporelle et individuelle), c’est pour cette raison que l’utilisation des données de panel est la plus convenable. L’outil que nous allons utiliser pour traiter nos données est le logiciel Stata 14.
Sur le plan de la forme, la thèse est organisée en deux parties de trois chapitres chacune dont les objectifs sont les suivants :
La première partie propose une synthèse théorique et empirique de la littérature. Elle a pour objectif de reconstituer tout d’abord, le cadre théorique qui sous-tend la notion de la RSE, d’explorer, par la suite, la relation entre la RSE et la PF, d’en décrire la nature et d’examiner les études empiriques portant sur cette relation dans la littérature.
La déclinaison de l’objectif de la première partie en sous-objectifs par chapitre est ainsi formulée : Asseoir le concept de la RSE sur une base théorique permettant de le comprendre et d’appréhender son évolution conceptuelle (Chapitre I) ; Dresser l’état des lieux de la RSE dans le monde et au Maroc en particulier contexte de notre problématique (Chapitre I) ; Réaliser une synthèse de la littérature théorique expliquant la relation entre la RSE et la PF dans un cadre critique (Chapitre II) ; Dresser une revue de littérature empirique récente mettant en évidence les résultats obtenus, les variables empruntées, les méthodologies adoptées ainsi que les contextes étudiés (Chapitre III).
La seconde partie est consacrée à la détermination du positionnement épistémologique et méthodologique de la recherche, et à l’évaluation empirique de l’impact de la RSE sur la performance financière des entreprises cotées en bourse de Casablanca.
La déclinaison de cet objectif en sous-objectifs par chapitre est ainsi formulée :
- Faire le tour des courants épistémologiques contemporains et des méthodologies afin de positionner la recherche dans un cadre épistémo-méthodologique en se référant à notre question de recherche tout en justifiant les choix effectués (Chapitre IV).
- Sur la base de l’ancrage théorique et épitémo-méthodologique de la recherche, l’objectif est de présenter les choix des variables effectués ainsi que les hypothèses de recherche (Chapitre V).
- Présenter, par la suite, et de manière détaillée le terrain de recherche en décrivant l’échantillon, ses caractéristiques à la lumière des variables retenues (Chapitre V).
- Analyser et présenter les résultats de notre recherche quantitative en mettant en avant tous le processus d’analyse des modèles réalisés (Chapitre VI).
- Confronter les résultats obtenus avec ceux des recherches antérieures et aux théories afin de discuter et de répondre à la problématique de recherche (Chapitre VI).

Partie I : Fondements théoriques et revue de littérature empirique de la relation RSEPF
Chapitre I : Emergence et évolution de la RSE
1. Origines et évolution du concept de la RSE
2. Émergence de la RSE
Chapitre II: Les soubassements théoriques de la relation entre la Responsabilité Sociale des Entreprises et la Performance Financière
1. Les principales approches de la RSE
2. Les théories explicatives de la relation RSE-PF
Chapitre III : Revue de la littérature empirique de la relation RSE-PF
1. Présentation des études empiriques et Synthèse de la littérature empirique (2009-2018) 81
2. Les limites méthodologiques des études empiriques
Partie II: Impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière: Une évidence empirique
Chapitre IV : Cadre épistémo-méthodologique de la recherche
1. Positionnement épistémologique
2. Méthodologie de la recherche : Économétrie des données de panel
Chapitre V: Choix des variables et analyses des données
1. Choix des variables
2. Analyse des données
Chapitre VI : Interprétation et discussion des résultats économétriques
1. Présentation et interprétation des résultats
2. Discussion des résultats et apports de la recherche
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Déterminants de la structure financière et réactions du marché boursier aux décisions de financement chez les sociétés cotées à la bourse de Casablanca
# Pertinence et méthodologie de construction d’un indice boursier : Cas de la Bourse de Casablanca
# Efficience informationnelle des marchés financiers : Cas de la Bourse de Casablanca
# Le comportement d’un titre financier coté à la Bourse de Casablanca : Cas de Cosumar
# L’évaluation des entreprises cotées à capitalisation moyenne au sein de la Bourse des Valeurs de Casablanca
# La transparence de l’information financière au Maroc : Cas des sociétés cotées à la bourse des valeurs de Casablanca
# L’introduction de la petite et moyenne entreprise en bourse au Maroc : Rôle de l’expert comptable
# L’amélioration de la qualité de l'information financière des sociétés cotées à la bourse au Maroc
# Evaluation de la Value at Risk (VaR) d’un portefeuille d’actions marocaines
# L’effet du comportement d’excès de confiance sur la volatilité de la Bourse de Casablanca
# Coût et prime d’illiquidité du marché boursier marocain
# Préparation de l’introduction en bourse de la société Somafaco
# Montage du projet d’introduction en bourse de la société Sotemag
# Les causes et les conséquences de la crise de la bourse des valeurs de Casablanca
# La performance boursière est-elle déterminée par la performance opérationnelle : Cas de la bourse de Casablanca
# Introductions à la bourse de Casablanca : Quelles performances
# L’impact de la communication financière digitale sur la liquidité des titres : Cas des sociétés cotées à la bourse de Casablanca
# Les facteurs de risque déterminants les rendements des actions des sociétés cotées à la bourse Casablanca
# L’impact des informations financières sur le cours boursier : Etude empirique sur la Bourse de Casablanca

Contact
Contact