Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Pertinence et méthodologie de construction d’un indice boursier : Cas de la Bourse de Casablanca
accéder au document
Type de document : Mémoire/PFE
Nombre de pages : 82
Format : .Pdf
Taille du fichier : 2.29 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Dans les années quatre-vingt, les marchés financiers ont connu un changement radical. Les innovations financières, la modernisation du cadre de la réglementation ainsi que des conjonctures structurelles sont autant de facteurs qui expliquent la transformation du mode de financement de l’économie et par suite le développement des marchés financiers. Dès lors, ces derniers sont tombés sous l’empire des indices et particulièrement des indices boursiers.
Ainsi, l’intérêt est porté de plus en plus sur les indices boursiers puisqu’ils représentent un enjeu économique et financier considérable et constituent une particularité des indices statistiques en raison qu’ils synthétisent les informations et les tendances apportées par les différents indicateurs économiques. Apprécier les tendances d’une bourse revient à apprécier les tendances de ses indices.
C’est dans ce cadre que s’inscrivent les orientations des différentes places internationales pour adapter leurs indices aux règles pouvant améliorer leurs pertinences et leurs performances. Pour le cas du Maroc, le marché dispose de deux indices principaux : Le MASI qui englobe l’ensemble des titres cotés sur la place casablancaise, et le MADEX composé des 56 valeurs cotées en continu, ce nombre est jugé très grand pour un indice qui doit représenter normalement les valeurs les plus actives sur un marché caractérisé par un faible niveau de liquidité.
Ce point critique situe le MADEX dans l’embarras de ne plus pouvoir répondre aux exigences qui lui sont consignés, du moment qu’il ne diffère pas beaucoup de l’indice du marché (MASI). De plus l’indice MADEX n’est pas adapté aux évolutions du marché financier qui exige de plus en plus d’amples innovations. Nous entendons par ceci les tendances des marchés à adopter des indices réplicables qui pourront faire l’objet de benchmark pour la gestion indicielle, ce qui n’est pas le cas pour le MADEX qui ne répond pas aux règles soulignées par le CDVM en matière de gestion de fonds.
Ces failles font que l’indice MADEX ne s’adapte plus aux attentes du marché ; d’où l’idée d’élaborer un nouveau indice qui soit le plus adéquat avec les nouveaux instruments financiers. L’objectif de notre travail est de concevoir un indice basé sur des normes rigoureuses afin d’obtenir des résultats meilleurs que celles fournies par le MADEX. Dans l’attention de trouver des solutions pertinentes, nous orientons notre réflexion vers trois volets principaux : la sélection de l’échantillon ; la réplicabilité de l’indice et la représentativité de la réalité boursière.
La sélection de l’échantillon requiert un intérêt crucial pour l’élaboration de notre indice. Le critère de base sur lequel nous nous focalisons est le critère de liquidité. Ainsi les valeurs qui entrent dans la composition de notre indice doivent être les plus liquides possibles, afin d’assurer aux investisseurs la facilité d’opérer sur le marché. La vision de réplicabilité de l’indice constitue notre conception de doter le marché d’un benchmark pouvant capter son évolution, tout en respectant les règles de gestion édictées par le CDVM. Cette vision s’inscrit dans le cadre de permettre aux investisseurs, de gérer leurs portefeuilles selon la composition de l’indice.
Le troisième volet porte sur la représentativité de la réalité boursière, nous entendons par ceci la part des capitaux susceptibles de faire des échanges sur le marché et non pas la capitalisation totale vue que l’ensemble des sociétés ne cotent qu’une fraction de leurs capitaux. Ainsi pour parler de ces capitaux ; il est nécessaire de parler du facteur flottant qui représente justement la fraction susceptible d’être détenue par le public.
Ce présent rapport est articulé autour de trois parties principales. La première sera consacrée à la présentation de la bourse de Casablanca et du marché boursier marocain. La deuxième partie intitulée « conception et méthodologie d’élaboration d’un indice boursier » est organisée comme suit : le premier chapitre est réservé à la présentation des indices boursiers, le point sera mis sur la construction, les méthodes de calcul ainsi que les principales caractéristiques d’un indice performant. Le deuxième chapitre aborde le concept de liquidité des titres boursiers, l’accent est mis sur les critères et les variables de la liquidité.
Dans le troisième chapitre l’intérêt sera porté sur le flottant et le quatrième chapitre explicitera une vision détaillée sur le plafonnement des indices boursiers. Dans la troisième partie nous allons détailler l’enchainement des étapes du le calcul de l’indice; nous présentons dans la première section notre méthodologie de travail, la deuxième sera consacrée à la méthode adoptée pour le choix des valeurs liquides cotées sur la bourse de Casablanca et dans la troisième section nous allons décrire la méthode suivie pour le calcul de l’indice avant de passer à l’analyse des résultats obtenus.
[…]
Au terme de notre travail, nous avons pu construire un indice boursier composé uniquement de 20 valeurs choisies sur la base d’une méthode statistique rigoureuse. Notre indice réalise de bonnes performances et excèdent celles réalisées par l’indice MADEX au terme des années 2010 et 2011 Pour arriver à ces résultats, nous avons jugé nécessaire de concevoir les méthodologies appliquées pour l’élaboration d’un indice pertinent.
Ainsi, nous avons consacré une bonne partie de notre rapport pour appréhender les problématiques liées aux méthodes précédemment utilisées, détailler les solutions apportées pour remédier à ces embarras, et expliquer les critères qui agissent sur la pertinence d’un indice, à savoir ; la liquidité , le plafonnement et le facteur flottant.
Après avoir mis le point sur les éléments sur lesquels nous devons agir, nous avons passé au calcul de notre indice ; nous avons présenté dans un premier temps la méthode utilisée pour le choix de l’échantillon ; un choix basé essentiellement sur le critère de liquidité. Cette étape de travail est très importante du moment que le critère essentiel pour composer l’échantillon est que les valeurs soient les valeurs les plus liquides sur le marché. Ensuite nous avons passé au calcul tout en ajustant les facteurs flottant et plafonnement pour qu’ils s’adaptent aux attentes du marché.
En guise de conclusion, nous pouvons dire que les résultats réalisés par les indices intéressent les investisseurs et les gestionnaires de fonds, ceux-ci exigent de plus en plus l’adéquation des produits proposés sur le marché avec leurs perspectives. Ainsi pour les inciter à être plus actifs, il faut prendre en considération leur aversion pour le risque et leur proposer des produits plus attractifs tel que les futurs et les contrats à terme sur indice, en effet cette technique peut attirer les investisseurs qui cherchent à réaliser à coût sûr ; des performances proches de celles du marché.

Chapitre1 : Présentation de la bourse de Casablanca
I- La bourse de Casablanca
II- Historique
III- Structure d’Actionnariat
IV- Organigramme
Chapitre 2 : Présentation du marché boursier marocain
I- Le rôle du marché boursier
1- Marché primaire
2- Marché secondaire
II- Structure du marché
1- Le marché central
2- Le Marché de bloc
3- Le marché gouverné par les ordres
4- Marché gouverné par les prix
III- Les modes de cotation
1- Cotation en continu
2- Cotation au fixing
3- Cotation au multi fixing
IV- Etude des indicateurs du marché boursier Marocain
Chapitre 3 : Présentation des indices boursiers
I-Définition et rôle des indices boursiers
1-L’échantillonnage
1-1-Les indices exhaustifs
1-2- Les indices larges
2-Les méthodes de pondération
2-1Méthode de pondération par les prix
2-2 La méthode équipondérée
2- 3-La pondération par la capitalisation boursière
II-Présentation des indices boursiers de la place de Casablanca
1- Histoire des indices boursiers de la bourse de Casablanca
Chapitre 4 : La liquidité des titres boursiers
I- Définition de la liquidité
II- Revue de littérature
1- Etude de CHORDIA, ROLL et SUBRAHMANYAM
2-La liquidité et la mesure VNET
3-La liquidité et la forme U de la fourchette
4-L’impact de la segmentation sur la liquidité
4- Les contrats d’animation et la liquidité
III- Les critères de la liquidité
1- La fourchette
2- L’immédiateté
3- La profondeur
4-La résilience
VI- Les variables de la liquidité
1- Les variables macroéconomiques
2- Les variables structurelles
Chapitre 5 : Le flottant boursier
I- Principe du flottant
II- Définition et calcul du flottant
III- Benchmark du flottant pour les indices des autres places boursières
Chapitre 6 : Le plafonnement des indices boursiers
I- Les objectifs visés par le plafonnement
1- Représentativité
2- Réplicabilité
3- La gestion indicielle
II- Quelques méthodologies de calcul du facteur plafonnement
Chapitre 7 : Calcul d’un indice boursier pour la bourse de Casablanca
1- Les variables de liquidité retenues
3- Présentation de l’échantillon
5- Résultats et commentaires de l’ACP
1- La représentativité de l’échantillon
2- Le facteur plafonnement
3- Le facteur flottant
4- Calcul et ajustement de l’indice
5- Evolution de l’indice
6- Comparaison de l’indice avec le MASI et le MADEX
7- Analyse de la performance
IV- Les règles de gestion de l’indice
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Déterminants de la structure financière et réactions du marché boursier aux décisions de financement chez les sociétés cotées à la bourse de Casablanca
# Efficience informationnelle des marchés financiers : Cas de la Bourse de Casablanca
# Le comportement d’un titre financier coté à la Bourse de Casablanca : Cas de Cosumar
# L’évaluation des entreprises cotées à capitalisation moyenne au sein de la Bourse des Valeurs de Casablanca
# Impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière
# La transparence de l’information financière au Maroc : Cas des sociétés cotées à la bourse des valeurs de Casablanca
# L’introduction de la petite et moyenne entreprise en bourse au Maroc : Rôle de l’expert comptable
# L’amélioration de la qualité de l'information financière des sociétés cotées à la bourse au Maroc
# Evaluation de la Value at Risk (VaR) d’un portefeuille d’actions marocaines
# L’effet du comportement d’excès de confiance sur la volatilité de la Bourse de Casablanca
# Coût et prime d’illiquidité du marché boursier marocain
# Préparation de l’introduction en bourse de la société Somafaco
# Montage du projet d’introduction en bourse de la société Sotemag
# Les causes et les conséquences de la crise de la bourse des valeurs de Casablanca
# La performance boursière est-elle déterminée par la performance opérationnelle : Cas de la bourse de Casablanca
# Introductions à la bourse de Casablanca : Quelles performances
# L’impact de la communication financière digitale sur la liquidité des titres : Cas des sociétés cotées à la bourse de Casablanca
# Les facteurs de risque déterminants les rendements des actions des sociétés cotées à la bourse Casablanca
# L’impact des informations financières sur le cours boursier : Etude empirique sur la Bourse de Casablanca

Contact
Contact