Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Le comportement stratégique des PME dans un environnement incertain
accéder au document
Type de document : Thèse de doctorat
Nombre de pages : 428
Format : .Pdf
Taille du fichier : 6.87 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
L'environnement est une dimension majeure de l'analyse stratégique (Ansoff, 1987) et comment les organisations évoluent et s’adaptent à leurs environnements dans le temps a été historiquement un thème majeur des théories de l’organisation, et une préoccupation encore actuelle des académiciens et des praticiens (Diestre et Rajagopalan, 2011).
En fonction de ses caractéristiques, les opportunités ou les menaces se feront jour, permettant à la grande entreprise comme à la petite de maintenir ou d'améliorer ses positions concurrentielles, gages de réussite (Gueguen, 2001). Mais c'est aussi en adoptant un certain positionnement stratégique volontaire en forte adéquation ou en opposition avec les nécessités présumées de l'environnement, que l'entreprise saura mettre en évidence la qualité de ses ressources et compétences (Penrose, 1959 ; Barney, 1990).
De ce fait, l'intégration des forces environnementales dans le processus stratégique global des organisations est envisagée dans notre recherche. Deux époques sont marquées par des développements intensifs pour la compréhension des relations organisation-environnement.
La première va de la fin des années 1950 au début des années 1960, lorsque le concept d’environnement est introduit dans l’analyse organisationnelle par une extension de la théorie systémique (Hatch, 2000 : 91). La seconde époque de développement commence, quant à elle, à la fin des années 1970 et se poursuit encore aujourd’hui (Oberson, 2009). L’environnement y est supposé avoir une influence et les théoriciens s’intéressent plus particulièrement aux façons dont cette influence agit.
[…]
Cependant, depuis l’article de Child (1972) sur « le choix stratégique », une vision différente de la relation entre l’organisation et son contexte est apparue. Il convient de relever à la suite de Mbengue (1997) et Guilhon (1998) que l’opposition déterminisme et volontarisme reste le fondement dual de la théorie des organisations, même si ce débat classique a été atténué par certains travaux comme ceux de Hrebiniack et Joyce (1985), de Whittington (1988) et de McKelvey (1997).
En reprenant l'analyse de Métais (1999, p.12), nous considérons que l'entreprise développe une stratégie volontariste (ou, selon son propos, « d'intention » ou de « subversion ») « lorsqu'elle a su transformer, voire même créer son environnement (…) et est parvenue à se développer, contre toute attente et dans un environnement défavorable, dans des proportions sans rapport avec ses ressources initiales ».
Child (1972) avance que « dans une large mesure, les décisions quant à l’endroit où est localisée l’organisation, la clientèle qu’elle sert, ou le type d’employé qu’elle recrute, déterminent les limites de son environnement », c’est-à-dire l’environnement pertinent pour les fonctions qu’elle remplit.
La thèse du volontarisme stratégique (Child, 1972 ; Miles et Snow, 1978 ; Weick, 1979 ; Astley et Fombrun, 1983 ; Wernerfelt, 1984) avec les théories de la décision, de l’écologie humaine et le courant socio-cognitif laisse transparaître une capacité d’émancipation pour les organisations du fait de l'émergence de phénomènes entrepreneuriaux, de la prégnance de la vision stratégique, de l'importance de l'implication du dirigeant, de l'insertion de la PME dans un environnement de proximité ou de la possibilité réelle de développer de nouvelles formes de marché.
Nous allons répondre à notre question de recherche à la lumière des débats entre courants de pensée allant du déterminisme au volontarisme. Il s’agit en ce qui nous concerne de ressortir l’émancipation de la PME dans un environnement incertain. Nous allons donc essayer de voir si l’entreprise de petite dimension peut sélectionner des comportements stratégiques spécifiques, et disposer d’une marge de manoeuvre dans le choix de ses stratégies au regard de la complexité du contexte.
Pour confirmer ou infirmer nos hypothèses, cette recherche réunit les apports d'une recherche exploratoire qualitative avec ceux d'une étude confirmatoire quantitative. La phase exploratoire a permis à travers des entretiens semi-directifs réalisés auprès des PME de saisir la perception qu'ont les dirigeants des petites organisations de l'incertitude environnementale.
L'analyse textuelle du verbatim nous a permis de ressortir les thèmes récurrents dans l'évaluation de l'incertitude environnementale par les dirigeants ainsi que dans l'adoption de stratégies. Une comparaison avec la théorie nous a permis d'affiner nos hypothèses de recherche et d'élaborer un questionnaire adapté à l'objet de l'étude.
La phase confirmatoire quant à elle a permis de vérifier les principales hypothèses avancées à partir de notre revue de la littérature et des constats de la phase exploratoire sur la relation entre l'incertitude environnementale perçue les comportements stratégiques des PME et leur performance.
A cet effet, un questionnaire a été administré auprès des dirigeants de PME et nous avons reçu un total de 303 questionnaires bien renseignés, dont 202 au Cameroun et 101 en France. Il s'agit d'une recherche extérieure à l'organisation (car les données sont obtenues sans la présence du chercheur dans l'entreprise ; nous avons collecté les données par l'intermédiaire d'un questionnaire) à orientation abductive (car des hypothèses issues de la théorie et de la phase exploratoire seront confirmées ou infirmées par des tests empiriques), instantanée ( notre recueil des données s'est déroulé en une seule phase) et quantitative (nous souhaitons mesurer un ensemble de relations en utilisant des échelles pour quantifier des dimensions).
De plus, nous adoptons une démarche épistémologique positiviste aménagée car notre problématique de recherche, ainsi que sa nature nous exige de combiner une phase exploratoire et une phase confirmatoire.
En effet, pour les positivistes, la réalité existe en soi, elle possède une essence propre régie par la causalité et est indépendante du chercheur qui l’étudie (Popper, 1991). Le chercheur veut donc connaître cette réalité extérieure à lui. Il y a une indépendance entre l’objet (la réalité) et le sujet qui observe. Ainsi, la recherche est une interrogation objective des faits et de la connaissance produite à travers une démarche abductive.
Ce travail de recherche s'articule en quatre chapitres :
Le Chapitre I présente dans un premier temps l'état de l'art sur les comportements stratégiques et la performance, et dans un deuxième temps la théorie sur l'incertitude environnementale et la culture en management. A la fin du chapitre, nous présentons notre modèle conceptuel.
Le Chapitre II présente d'une part les relations entre l'incertitude environnementale, les comportements stratégiques des PME, leur performance et les variables culturelles, ce qui nous permettra de ressortir nos hypothèses de recherche. D'autre part, ce chapitre présente notre terrain de recherche, constitué des PME du secteur de la distribution du matériel informatique.
Le Chapitre III présente notre positionnement épistémologique et l'approche méthodologique de la recherche d'une part puis les phases de recueil et de préparation d'analyse des données d'autre part.
Le Chapitre IV présente dans un premier temps les résultats issus de l'analyse exploratoire et dans un deuxième temps les analyses de la phase quantitative visant à confirmer ou à infirmer nos hypothèses de recherche.
Pour résumer, les deux premiers chapitres auront pour objectif de dresser le cadre d'étude de la relation entre les comportements stratégiques des PME et leur performance dans un environnement incertain (première partie) tandis que les deux derniers s'attacheront à évaluer empiriquement l'éventuelle possibilité d'une influence des comportements stratégiques sur la performance des PME dans un contexte empreint d'incertitude (seconde partie).

1ERE PARTIE : CADRE CONCEPTUEL DE LA RELATION ENTRE LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES DES PME ET LEUR PERFORMANCE DANS UN ENVIRONNEMENT INCERTAIN
CHAPITRE I : APPROCHE THEORIQUE DES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES, DE LA PERFORMANCE, DE L'INCERTITUDE ENVIRONNEMENTALE ET DES VARIABLES CULTURELLES

Section I: Les comportements stratégiques et la performance des entreprises: état de l'art
1- La stratégie: définitions, évolution de la pensée et des pratiques
2- La performance des entreprises dans la théorie
Section II: Le concept d'incertitude dans la littérature et la théorie sur la culture en management
1- Les définitions de l'incertitude dans la littérature
2- Théorie sur la culture en management
CHAPITRE II : ANALYSE DE LA RELATION ENTRE LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES DES PME ET LEUR PERFORMANCE DANS UN ENVIRONNEMENT INCERTAIN ET LE ROLE DES VARIABLES CULTURELLES
Section I : Les relations entre l'incertitude environnementale, le comportement stratégique des PME, leur performance et les variables culturelles
1- Les dimensions de l’incertitude environnementale retenues dans le cadre de notre recherche
2- Les relations hypothétiques envisageables
Section II: Identification et délimitation du terrain de recherche: le cas des PME de distribution du matériel informatique
1- L'histoire de l'informatique et le formidable essor des technologies informatiques
2- Les secteurs de la distribution du matériel informatique en France et au Cameroun
2EME PARTIE : ANALYSE EMPIRIQUE DE LA RELATION ENTRE LE COMPORTEMENT STRATEGIQUE DES PME ET LA PERFORMANCE DANS UN ENVIRONNEMENT INCERTAIN
CHAPITRE III : METHODE DE RECHERCHE POUR L’IDENTIFICATION DU LIEN ENTRE LE COMPORTEMENT STRATEGIQUE DES PME ET LA PERFORMANCE DANS UN ENVIRONNEMENT INCERTAIN ET LE ROLE DES VARIABLES CULTURELLES

Section I : Positionnement épistémologique et approche méthodologique de la recherche
1- Positionnement épistémologique de la recherche
2- Le choix d’une approche méthodologique mixte
Section II : Phases de recueil et de préparation d’analyse des données
1- Le recueil et les préalables à l’analyse des données lors de la phase exploratoire
2- Le recueil et les préalables à l’analyse des données lors de la phase confirmatoire
CHAPITRE IV: LES PRINCIPAUX RESULTATS DE LA RECHERCHE: LE ROLE AMBIGU DES VARIABLES MODERATRICES
Section I: Les résultats de la phase exploratoire qualitative
1- Les thèmes émergeants des entretiens auprès des dirigeants de PME informatiques
Section II: Les résultats de la phase confirmatoire quantitative de notre recherche
1- Les résultats de l'analyse statistique descriptive et de l'analyse factorielle
2-Les résultats de l'analyse factorielle confirmatoire et le test de nos hypothèses
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# La succession dans les PME familiales marocaines : Une approche par le système familial
# Financement bancaire des PME marocaines : Évaluation de la demande de prêt
# Le financement de la PME au Maroc
# Financement des PME au Maroc
# Le recours des PME marocaines à l’endettement financier
# Les PME au Maroc : Etat des lieux et conditions d’émergence
# Le financement bancaire des PME chez la Banque Populaire Centre Sud
# Analyse de la succession managériale dans les PME familiales algériennes
# Le financement de la Mise à niveau de la PME au Maroc
# Financement des Petites et Moyennes Entreprises au Maroc
# Financement de la PME par la Banque Populaire Centre Sud
# Cadre conceptuel du financement des PME-PMI : Besoins et contraintes financières
# Le financement des petites et moyennes entreprises au Maroc
# Les déterminants de la structure financière des PME marocaines
# Difficultés de financement des petites et moyennes entreprises au Maroc
# Comportements financiers des PME familiales marocaines
# Evaluation du secteur des PME au Maroc
# Les PME au Maroc : Eclairage et propositions
# Impact des banques participatives sur le financement des PME au Maroc

Contact
Contact