Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Environnement institutionnel, stabilité bancaire et croissance économique dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord
accéder au document
Type de document : Thèse de doctorat
Nombre de pages : 184
Format : .Pdf
Taille du fichier : 3.05 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
La thèse s’organise autour de quatre chapitres.
Le chapitre 1 examine de près les systèmes financiers de sept pays de la région MENA. Est décrite et analysée en détail l’évolution d’un nombre d’indicateurs-clés de développement bancaire. En effet, le secteur bancaire demeure jusqu’à aujourd’hui la principale source de financement dans la région MENA. Nous dressons également un état des lieux des réformes visant le secteur bancaire dans chacun des pays de l’échantillon. Ensuite, nous discutons le développement et l’évolution timide des marchés boursiers de nos pays de référence.
Malgré cette timidité, nous constatons une progression continue des activités boursières dans la région MENA (à l’exception notable de la période de crise économique internationale pendant laquelle les activités boursières ont diminué dans la majorité des pays concernés). Finalement, à l’aide de seize variables qualitatives décrivant des caractéristiques économiques, financières et institutionnelles, nous évaluons la situation de chacun des pays sélectionnés en termes de protection contre d’éventuels risques systémiques.
Le chapitre 2 analyse le rôle joué par le degré de pression réglementaire et par la qualité institutionnelle dans la détermination des ajustements de fonds propres, de la gestion des risques de portefeuille et de l’efficacité des banques opérant dans la région MENA. Afin de réaliser cet objectif, nous avons réuni des données annuelles concernant plus de 300 banques opérant dans treize pays différents de la région MENA.
La période d’observation est 2000-2007. Notre modélisation économétrique s’inspire des travaux de Shrieves et Dahl (1992). Nous adoptons non seulement l’argument en faveur d’une détermination simultanée des niveaux de risque et de fonds propres prônée par ces auteurs, mais nous soutenons aussi que les variations d’efficacité bancaire doivent être incluses dans ce cadre d’ajustement partiel. Etant donnée la complexité de nos données, nous optons pour la méthodologie d’estimation par les triples moindres carrés car c’est une technique à information complète.
Nos résultats empiriques montrent que l’amélioration de la qualité institutionnelle réduit à la fois le recours d’une banque à une forte augmentation du niveau des fonds propres et son exposition au risque de crédit. Notre étude suggère également que l’impact de la régulation sur le comportement bancaire est totalement absorbé par l’effet de l’environnement institutionnel. Nous trouvons également que les banques inefficaces de la région MENA et dont le ratio d’adéquation des fonds propres ne dépasse pas le seuil de 8% sont très sensibles à la pression réglementaires instaurée par les autorités financières des divers pays de l’échantillon.
Finalement, nos résultats montrent que la relation entre fonds propres, prise de risque et efficacité bancaire est du moins complexe et dépend des définitions et des mesures adoptées. Ces résultats ne contredisent guère la littérature empirique qui peine à trouver un consensus général.
Le chapitre 3 s’intéresse à l’importance de la mise en place d’un cadre institutionnel de qualité et adapté à une libéralisation financière progressive au sein des pays de la région MENA. Nous souhaitons attirer l’attention sur l’importance de l’étude des conditions nécessaires qui permettront d’assurer la relance économique de ces pays à travers le développement du secteur financier et plus particulièrement celui du secteur bancaire.
Ces conditions constituent une prévention contre les dégâts subis par certains pays en voie de développement dans les années 1990. La première partie du chapitre traite d’une analyse du lien existant entre qualité de l’environnement institutionnel et du développement financier tel qu’il a été débattu dans la littérature. Ensuite, nous nous intéressons au débat théorique concernant les effets de la régulation bancaire sur le développement financier.
Afin de réaliser notre objectif, nous construisons un échantillon de dix-neuf pays de la région MENA sur la période 1982-2005. Nous testons dans un premier temps l’effet de l’environnement institutionnel et la régulation bancaire sur le développement bancaire. Dans un deuxième temps, nous testons l’impact du développement bancaire sur le développement économique des dix-neuf pays de la région MENA sur la même période.
Afin de réaliser ces deux objectifs, nous avons recours à deux méthodes d’estimation différentes : GMM en panel dynamique et la méthode des équations simultanées. Nos résultats empiriques montrent qu’il existe une interdépendance positive et significative entre développement économique et développement bancaire, qu’il existe un effet positif et significatif de la régulation bancaire sur le développement bancaire et qu’il n’existe pas d’effet significatif de l’environnement institutionnel sur le développement bancaire. Ce chapitre a fait l’objet d’un article publié dans la revue Région et Développement en 2010.
Dans le chapitre 4, nous étudions la variabilité et l’hétérogénéité des effets de la sphère financière (développement, libéralisation et stabilité) et de l’environnement institutionnel sur la croissance économique. Nous proposons donc dans ce chapitre de tester la significativité de l’effet de la sphère financière et de la qualité institutionnelle sur la croissance économique dans un échantillon de 41 pays appartenant à trois régions différentes (MENA, Amérique latine et Asie) tout en tenant compte de l’hétérogénéité qui existerait entre ces différents pays en termes de performance économique.
Afin de réaliser cet objectif, nous adoptons la méthode de régression par les quantiles comme méthode d’estimation. Avant d’exposer cette méthode en détail et de décrire l’échantillon utilisé, nous effectuons une brève revue de la littérature sur, d’une part, la relation entre la sphère financière et la croissance économique et d’autre part, la relation entre qualité institutionnelle et croissance économique.
Ensuite nous présentons le modèle à estimer avec ses différentes spécifications. Nos résultats empiriques suggèrent qu’il existe un effet positif et significatif de la qualité institutionnelle sur les pays à croissance économique faible alors que cet effet s’estompe quand il s’agit de pays à croissance rapide.
Nos résultats montrent également que la stabilité financière joue un rôle positif et significatif dans toutes les économies retenues dans l’échantillon. Nous trouvons également que l’effet de la libéralisation financière sur les pays à forte croissance est positif et significatif. En revanche, les pays à faible croissance ne sont pas significativement affectés.
In fine, nous concluons en mettant en relief les principaux apports de la thèse. Nous discutons les limites et les améliorations pouvant être réalisées dans de futurs travaux.

Chapitre 1 : Les systèmes financiers dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord
1.1. Introduction
1.2. La réglementation bancaire dans la région MENA
1.3. Mesures du développement bancaire
1.3.1. Egypte
1.3.2. Liban
1.3.3. Maroc
1.3.4. Tunisie
1.3.5. Algérie
1.3.6. Jordanie
1.3.7. Turquie
1.4. L’évolution des marchés boursiers dans la région MENA
1.5. Risques systémiques de la région MENA
1.6. Les systèmes financiers dans la région MENA : une analyse en composantes principales
1.6.1. Présentation de la méthode
1.6.2. Présentation de l’échantillon
1.6.3. Présentation des variables
1.6.4. Présentation et interprétation des principaux résultats
1.6.5. La définition des principaux axes factoriels
1.6.6. La projection des variables sur les deux premiers axes factoriels
1.6.5. Projection des pays dans le plan factoriel
Chapitre 2 : Régulations et risques bancaires dans les pays de la région MENA
2.1. Introduction
2.2. Revue de la littérature
2.2.1. Qualité institutionnelle, comportement et efficacité bancaires
2.2.2. Règlementations, ajustements des fonds propres et du risque de portefeuille
2.3. Le modèle
2.3.1. Le modèle à équations simultanées dans le cadre d’ajustement partiel
2.3.2. Les définitions des fonds propres, du risque et de l’efficacité bancaire
2.3.3. Variables affectant la variation des fonds propres, du risque et de l’efficacité
2.3.4. Les données
2.3.5. La spécification retenue
2.3.6. La méthode d’estimation
2.4. Résultats empiriques
2.4.1. Impact des variables bancaires exogènes
2.4.2. Impact de la variable institutionnelle
2.4.3. Impact de la régulation bancaire
2.4.3. La relation entre fonds propres, risque et efficacité bancaire
Chapitre 3 : Régulation, développement financier et croissance économique : Le cas des pays du MENA
3.1. Introduction
3.2. Le lien entre le développement institutionnel et le développement bancaire
3.2.1. L’importance du capital social
3.2.2. La théorie de la loi et de la finance
3.2.3. Les dépassements de la théorie de la loi et de la finance
3.3. Le lien entre développement bancaire et régulation bancaire
3.3.1. La réglementation sur les activités bancaires et le lien banque-commerce
3.3.2. La réglementation sur l’entrée des banques domestiques et étrangères
3.3.3. La régulation sur les exigences en matière d’adéquation des fonds propres
3.3.4. Le « sequencing » dans la libéralisation du compte de capital
3.4. Etude empirique et méthodologie
3.5. Présentation et interprétation des résultats
Chapitre 4. Croissance économique, Finance et Environnement Institutionnel : une Approche par la méthode des quantiles
4.1. Introduction
4.2. Une brève revue de la littérature
4.2.1. Libéralisation financière et croissance économique
4.2.2. Développement financier et croissance économique
4.2.3. Instabilité financière et croissance économique
4.2.4. Qualité institutionnelle et croissance économique
4.3. Le modèle empirique
4.4. L’échantillon et la période d’étude
4.4.1. Les résultats empiriques
4.4.2. Méthode d’estimation alternative : GMM en panel dynamique
Ces documents peuvent également vous intéresser !

Contact
Contact