Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Le capital-investissement, peut-il soutenir durablement la croissance des entreprises ?
accéder au document
Type de document : Thèse de doctorat
Nombre de pages : 280
Format : .Pdf
Taille du fichier : 6.96 MB
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Le lien entre investissement, innovation et croissance est au coeur d’enjeux économiques contemporains pour l’industrie du capital investissement, les ETI et l’Etat, notamment au travers de Bpifrance. Cependant il apparaît que ce lien reste encore flou et peu modélisé.
La croissance revêt des définitions variées. Celles souhaitées par l’entreprise et par l’investisseur ne sont pas toujours corrélées. De plus, la littérature académique offre deux figures d’investisseurs qui s’avèrent inadaptées au soutien de la croissance par l’innovation de l’entreprise mature.
Par conséquent, l’enjeu de cette thèse est d’étudier les formes et modèles du capital-investissement afin de répondre aux questions suivantes : peut-il soutenir les capacités d’innovation pour assurer d’une part la pérennité de l’entreprise mature et d’autre part une croissance soutenable et vertueuse ? Quels sont les outils et les compétences de l’investisseur au service d’une croissance pérenne ?
Pour traiter de cette problématique, une voie consisterait à tenter de trouver de nouvelles formes de corrélation entre divers indicateurs d’investissement, d’innovation ou de croissance. Face à la variété des définitions de la croissance mise en lumière par la littérature, nous choisissons une approche méthodologique plus méthodique. Notre itinéraire de recherche se décompose en trois temps :
1. Quelle forme de croissance souhaite-t-on ?
La première partie de la thèse s’appuie sur les travaux issus des recherches en gestion de l’innovation pour proposer un modèle alternatif de croissance susceptible de répondre aux enjeux. Ce modèle permet de s’affranchir des approches quantitatives classiques, et en particulier basées sur les seuls indicateurs accessibles dans les bases de données existantes (chiffre d’affaire, emploi, nombre de brevets, dépenses de recherche, etc.). Nous appellerons cette croissance « générative ».
2. Quels sont les besoins des entreprises matures ?
Dans un second temps, il s’agit d’évaluer les besoins des entreprises vis-à-vis de ce nouvel enjeu de croissance. Nous questionnons le constat d’equity gap pour les ETI qui fait l’hypothèse que ces entreprises nécessiteraient avant tout un apport d’argent frais en fonds propres.
Pour traiter de cette question, nous mobilisons des données à la fois issues d’études statistiques et collectées chez Bpifrance, relatives aux participations de son portefeuille d’ETI. Ces données empiriques relativisent les besoins en financement des ETI mais fait apparaître d’autres manques, plus qualitatifs. Elles permettent de dresser un cahier des charges de la figure d’investisseur nécessaire pour soutenir une croissance générative.
3. Quelles variables intégrer au modèle de l’investisseur pour caractériser les capacités d’innovation et soutenir la croissance des entreprises ?
Dans un troisième temps, nous choisissons d’analyser en profondeur plusieurs cas concrets d’investissement réalisés par Bpifrance dans des ETI. Ils permettent de déduire les modèles, les outils et les conditions du soutien d’un investisseur à une croissance générative. Nous qualifions ce modèle de capital-régénération.
Le Tableau 1 résume notre itinéraire de recherche. A partir de ces trois problématiques, nous construisons la thèse en quatre parties. La première questionne les origines et limites du modèle classique du capital-investissement en développant les modèles théoriques esquissés en introduction pour répondre à la question de la forme de croissance souhaitée. La seconde partie précise la démarche de recherche, l’approche méthodologique ainsi que les matériaux utilisés. La troisième partie soulève la question des besoins de financement des ETI. Enfin, la quatrième et dernière partie modélise le capital-régénération.

PARTIE I – ORIGINES ET LIMITES DU MODELE CLASSIQUE DE CAPITAL-INVESTISSEMENT ?
Chapitre 1. Une nouvelle classe d’actifs au service de la croissance des entreprises

1. L’émergence du capital-investissement
2. Modèles du capital-investissement moderne
3. L’offre de capital-investissement structurée par le cycle de vie des entreprises
Chapitre 2. Quelle croissance attendre du capital investissement ? La caractérisation d’une croissance générative
1. Des corrélations entre financement et croissance introuvables
2. Quels indicateurs pour suivre l’impact du capital-investissement ?
3. L’approche gestionnaire : croissance agrégative versus croissance générative
Chapitre 3. La régénération : un angle mort des recherches sur le capital-investissement
1. La régénération dans les entreprises matures : un enjeu clé peu étudié
2. Des stratégies d’investissement découplées des enjeux de régénération
3. Le buyout entrepreneurial : managers providentiels et régénération ponctuelle
PARTIE II - CARACTERISATION DU CAPITAL-REGENERATION : ELEMENTS DE METHODE
Chapitre 1. Capital-régénération : le choix d’une recherche sur les ETI

1. Les ETI : un potentiel de croissance non actualisé
2. ETI : des enjeux particuliers de régénération
3. Synthèse : les ETI, un objet pertinent
Chapitre 2. Capital régénération : l’intérêt d’un partenariat de recherche avec Bpifrance
1. Rôle et expertise de Bpifrance pour l’investissement dans les ETI
2. Difficultés des recherches empiriques sur le capital-investissement qui renforcent l’intérêt d’un partenariat avec Bpifrance
PARTIE III – LES BESOINS EN FINANCEMENT DES ETI : UN SOUTIEN AUX DYNAMIQUES DE REGENERATION
Chapitre 1. Le diagnostic d’un equity gap au fondement des fonds ETI

1. L’equity gap au coeur de l’intervention étatique dans les ETI
2. Fondements théoriques de l’equity gap
3. L’equity gap est-il avéré ?
Chapitre 2. La thèse de l’equity gap invalidée empiriquement
1. Des capitaux disponibles en excès
2. Une demande en levée de fonds limitée ?
Chapitre 3. Liquidity gap : les problèmes de transmission propres aux ETI
1. Etude de cas sur le portefeuille de Bpifrance : mise en évidence d’un liquidity gap
2. Caractérisation du liquidity gap comme difficulté de transmission actionnariale
Chapitre 4. Capital transmission : des risques pour la régénération ?
1. Nécessité de rétablir un modèle cognitif de l’investisseur
2. Risque d’assèchement en cas de répétition d’un modèle d’investissement standard
3. Cas de crise potentielle pour l’ETI innovante
PARTIE IV - DE NOUVELLE VARIABLES DE CROISSANCE GENERATIVE ET LEURS EFFETS DANS LE RAISONNEMENT DES INVESTISSEURS
Chapitre 1. Quelles variables pour tracer la régénération ?

1. Limites des traceurs issus de la littérature économique : nouveaux produits, quantité de R&D, brevets
2. Le financement de l’innovation dans le cadre du manuel de Frascati : indissociabilité entre renouvellement des connaissances et des concepts
3. Rôle de la promesse dans la relation entre stratégie d’investissement et croissance générative
4. Construction du modèle C, U, K
Chapitre 2. Etude de cas empirique : éléments de méthode et données collectées
1. Pertinence du terrain et de l’objet de recherche
2. Critères de sélection des cas
3. Recueil des données : processus et contenu
4. Traitement des données
Chapitre 3. Le modèle C, U, K et sa portée interprétative sur des cas empiriques
1. BUILD
2. ENERGIE
3. PAINT
Chapitre 4. Discussion
1. Deux raisonnements d’investissement : investisseur concepteur et investisseur rationalisateur
2. Les méthodes du capital-régénération
3. Portée du modèle de capital-régénération
Ces documents peuvent également vous intéresser !

Contact
Contact