Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Les enjeux du management responsable dans le secteur agroalimentaire au Maroc : Cas de la région Souss Massa
accéder au document
Type de document : Article académique
Nombre de pages : 09
Format : .Pdf
Taille du fichier : 488.28 KB
Nombre de consultations : 1
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
La Responsabilité Sociale des Entreprises est une notion qui a pris de l’ampleur ces dernières décennies que ce soit au niveau des recherches académiques ou au niveau des recommandations des instances internationales ( ONU, OCDE, Commission européenne… ). C’est une notion qui s’est répandue sur le plan international, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. Elle se résume dans le principe que les entreprises sont amenées à jouer un rôle qui dépasse le cadre de leur activité économique4. Ainsi, elles doivent contribuer à réduire la pauvreté, à promouvoir le développement durable, et à agir sous la gouverne d’une éthique et d’une philosophie conformes aux droits humains.
Parmi les approches qui définissent la responsabilité sociale de l’entreprise, il y a celle du développement durable ; transposée à l’entreprise, la notion de développement durable se traduit notamment par l’idée de “Triple Bottom Line“ (triple résultat), qui conduit à évaluer la performance de l’entreprise sous trois angles : environnemental, économique et social.
Ce dernier traite les conséquences sociales de l’activité de l’entreprise sur l’ensemble de ses parties prenantes : employés (conditions de travail, niveau de rémunération, non-discrimination…), fournisseurs, clients (sécurité et impacts psychologiques des produits), communautés locales (nuisances, respect des cultures) et la société en généra.
Toutefois, la perception de la responsabilité sociale n’est pas la même pour tous les managers. D’où, l’intérêt de se poser la question sur leur degré d’implication à ce niveau, et leur prédisposition à assumer pleinement leur rôle à l’égards de toutes les parties prenantes. Une question qui s’avère cruciale notamment dans le secteur agroalimentaire en raison de son impact important sur l’environnement et des conditions de travail difficiles qui le caractérisent.
Au Maroc, l’agroalimentaire constitue l’un des piliers de l’économie (avec un chiffre d’affaires de plus de 60 milliards de dirhams). C’est le premier secteur de l’industrie nationale et un des meilleurs atouts de développement du pays (30% de la valeur ajoutée et 12% de l’emploi permanent hors conserve de poisson).
Partant de ces constats, l’objectif de notre étude consiste à appréhender la manière avec laquelle les dirigeants des entreprises agroalimentaires de cette région sont prédisposés à assumer un rôle responsable.
Les interrogations fondamentales que nous nous sommes posées à ce sujet, sont les suivantes : Y’a-t-il une prise de conscience de la part des responsables des entreprises agroalimentaires de l’importance particulière de leur responsabilité sociale à l’égard des différentes parties prenantes ? Comment intègrent-ils la démarche RS dans leur management ?
Pour répondre à ces interrogations, nous allons structurer notre communication en deux axes : Dans le premier axe, nous allons présenter le cadre conceptuel de la responsabilité sociale des entreprises. Dans le deuxième axe, nous allons présenter les résultats de notre étude.
[…]
Les mutations actuelles de l’environnement international poussent les entreprises à s'engager dans des démarches de responsabilité sociale. Les entreprises marocaines ne peuvent rester à l’écart de cette pratique ; notamment dans le secteur agro alimentaire, où une part importante de la production est orientée vers l’export.
En essayant de répondre aux attentes des différentes parties prenantes ces entreprises sont amenées à redéfinir le rôle de leurs responsables des ressources humaines. Certes, les dirigeants sont conscients de l’importance du rôle des DRH en matière de responsabilité, mais il n’en reste pas moins que ces derniers ne disposent ni des compétences suffisantes ni du pouvoir nécessaire pour assurer pleinement ce rôle. En lui offrant la possibilité de se doter des compétences adéquates, notamment par la formation, et en élargissant son périmètre d’action, la direction pourra orienter très positivement la participation du DRH à la responsabilité sociale.
Ainsi, au lieu qu’il soit considéré comme un simple chef du service personnel, il pourra jouer le rôle d’animateur au service du personnel. Les employés, certes, bénéficient de la formation et d’un ensemble d’avantages sociaux, mais ces derniers ne permettent pas de résoudre les problèmes de la situation précaire d’une partie importante d’entre eux qui se compose d’occasionnels.
Globalement, l’ouverture du marché marocain est vue d’un bon oeil et l’impact de l’échange avec des clients et des fournisseurs étrangers, sur la responsabilité sociale de l’entreprise, est jugé positif par la majorité des responsables.
Si les exigences internationales obligent les entreprises à se doter de moyens et de techniques en phase avec leur RS à l’égard de leurs clients, nous ne pouvons dire autant, en ce qui concerne leurs relations avec la communauté. En effet, l’esprit de solidarité constaté à l’égard de celle-ci ne s’inscrit pas forcement dans une démarche volontaire et organisée de la RSE, mais plutôt trouve sa raison d’être dans les convictions personnelles des « bons patrons » désireux de bien faire.
Enfin, nous pensons que grâce à l’INDH, les différentes parties prenantes tendent à conjuguer leurs efforts pour instaurer une démarche volontaire de responsabilité sociale.

I- APPROCHE CONCEPTUELLE DE LA RESPONSABILITE SOCIALE DES ENTREPRISES
1- RSE : FONDEMENTS THEORIQUES
2- LES TYPOLOGIES DE RSE
3- LA RSE PAR LE MANAGEMENT ETHIQUE
II- ETUDE EMPIRIQUE DE LA PRATIQUE DE LA RESPONSABILITE SOCIALE DANS LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES DE LA REGION SOUSS MASSA
1-METHODOLOGIE DE L'ETUDE
1-1- OBJECTIFS DE L’ETUDE
1-2-METHODE DE COLLECTE DES INFORMATIONS
1-3- CARACTERISTIQUES DE L’ECHANTILLON
1.4. RESULTATS DE L'ETUDE
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Le management des entreprises à prestations artistiques
# Les pratiques managériales, un tremplin vers la modernisation de la gestion des ressources humaines chez l’ONEP
# Le conseil en Management : Analyses et études de cas
# Le métier de consultant : Principes, méthodes et outils
# Théories et pratiques actuelles du Management
# Comités Exécutifs : Voyage au cœur de la dirigeance
# Le management au sein d’une firme pétrolière : Cas de British Petroleum
# La boîte à outils du Consultant
# Mise en place d’une démarche de management par objectifs chez l’ONEP
# Les meilleures pratiques de management dans le nouveau contexte économique mondial
# Capitalisation ou transmission de savoir-faire
# Qu'est ce que le Benchmarking ?
# Le management par processus comme levier du contrôle et reconfiguration des organisations : Cas des places portuaires
# La pratique de veille chez les managers des entreprises industrielles au Maroc
# Surveiller l’environnement : Une nécessité absolue pour les entreprises et les Etats
# La résolution de problèmes et l'amélioration des processus
# Management des organisations et PME
# MBA l'essentiel du Management
# Neurosciences et Management (Livre)
# Cultiver son Leadership (Livre)

contact
Grocery Category