Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

La responsabilité sociétale des entreprises : Un concept controversé
accéder au document
Type de document : Article académique
Nombre de pages : 13
Format : .Pdf
Taille du fichier : 488.28 KB
Nombre de consultations : 1218
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
De nos jours, les entreprises aspirent à jouer un rôle déterminant dans la société, proclamant leur «citoyenneté », voulant raffermir les liens sociaux en leur sein et avec leur environnement sociétal et social. L’existence même des entreprises est liée au contrat social qui les associe avec les environnements dans lesquels elles opèrent et évoluent. De là, elles sont tenues de respecter les lois formulées dans leur cadre et se trouvent obligées d’avoir un comportement exemplaire, cohérent avec les valeurs de leurs sociétés (Howard Bowen, 1953).
Cela suppose qu’elles soient « responsables », c’est-à-dire, qu’elles assument leurs actes et leurs conséquences et acceptent d’en rendre compte. Un engagement RSE n’aura lieu qu’à travers un véritable questionnement éthique portant sur les répercussions des activités des entreprises sur leurs environnements. Cela étant, la conceptualisation de la RSE a évolué dans un cadre où règnent la confusion et l’imprécision (Allouche et coll., 2004).
Ceci peut être appréhendé, au moins, sur trois niveaux : Sémantique, dans la mesure où plusieurs appellations sont utilisées pour penser et désigner son contenu ; Théorique, lié particulièrement à l'absence de consensus théorique sur le statut de ce concept ; Et enfin idéologique, lié aux objectifs des auteurs et à la diversité des sources mobilisées pour penser la RSE (Gond et Mullenbach- Servayre, 2004).
Il est nécessaire, alors, de revenir sur les positions des uns et des autres concernant la RSE en vue de comprendre la portée de telles divergences conceptuelles et théoriques. Quelles sont les différentes conceptions théoriques de la notion de Responsabilité de l’entreprise ? En quoi celles-ci rendent-elles ce concept controversé ? En examinant la littérature autour de la RSE, nous allons présenter les différentes conceptions afférentes à la conceptualisation de la RSE et l’évolution de sa construction théorique. Notre rôle sera de mettre le focus sur les controverses, les plus saillantes, liées à ce concept.
[…]
Par ce papier, nous avons essayé de mettre le focus sur la conceptualisation de la RSE. Un concept encore contesté dans la mesure où nous avons découvert l’existence de deux conceptions différentes pour désigner son contenu ainsi que son statut. La vision américaine est de prédominance éthique alors que celle européenne est davantage d’une logique institutionnelle. En passant d’une approche normative et instrumentale, à la sensibilité sociale de l’entreprise puis à la notion de la performance sociétale (PSE), la conceptualisation de la RSE apparait comme un processus complexe, difficile à appréhender, en ce sens que l’avènement des nouveaux concepts ne fait pas nécessairement disparaitre ceux qui les ont précédés. Sans oublier la pluralité de définitions et d’approches pour chacun des concepts.
Ces divergences s’expliquent aussi par les différences au niveau de la conception que chacun confère à la notion même de l’entreprise, ses finalités et son rôle dans la société : économique, social, politique ou tout à la fois. La généalogie de la pensée managériale sur la RSE a redéfini la notion du rôle de l’entreprise en passant d’une approche moniste axée sur les actionnaires à une approche multi-variée et pluraliste basée sur l’ensemble des parties prenantes. La relation avec les parties prenantes, surtout celles détenant un pouvoir important, détermine et explique l’engagement d’une telle ou telle entreprise dans une démarche RSE.
De même et suivant une approche sociologique, la RSE se veut comme un moyen par lequel l’entreprise requiert une légitimité vis-à-vis de la société. Dès lors, la RSE remplie une fonction d’interface entre l’entreprise et la société. Là encore, nous avons constaté des différences de conceptions que chacun confère au concept de RSE. Même cette interface ne peut pas être appréhendée uniquement d’un point de vue de l’entreprise. Ainsi, nous témoignons l’existence d’un problème liée aux fondements et à la définition de la RSE puisque même celles retenues par les grandes institutions (OCDE, ONU, ISO26000, UE…) ne font guère le consensus.
De même pour les milieux académiques où chacun des chercheurs met le focus sur un élément au détriment des autres. La recherche scientifique à ce propos doit reposer un cadre théorique pluraliste – mobilisant plus qu’une seule théorie - pour contrecarrer de tels problèmes.
Selon Pasquero (2008), la RSE place « […] l’entreprise face à un type d’incertitude original, de nature non pas seulement économique, mais aussi sociotechnique, où éléments managériaux, éthiques, politiques et techniques sont interdépendants. Seuls, ni le marché ni la réglementation publique ne sont suffisants pour lever les ambiguïtés liées à ce concept ». Dès lors, « l’entreprise doit donc inventer des façons de composer avec ce nouveau type d’environnement. Elle se trouve ainsi entraînée dans des contextes décisionnels souvent inédits, impliquant de multiples parties prenantes, à de multiples niveaux, où problèmes et solutions se caractérisent par leur caractère collectif » (Pasquero, 2008, p.44).

1. Une responsabilité sociale, sociétale ou globale ?
2. L’évolution conceptuelle de la RSE
3. Les divergences entre les conceptions américaines et européennes de la RSE
4. L’absence d’une définition consensuelle
5. Des divergences liées au rôle de l’entreprise
6. Des différences à l’interface entreprise-société
Ces documents peuvent également vous intéresser !
# Impact de la responsabilité sociale des entreprises cotées en bourse de Casablanca sur leur performance financière
# La diffusion de la RSE dans les entreprises au Maroc : Facteurs déterminants, rôles et interactions des acteurs
# La diffusion de la RSE dans la chaîne globale des valeurs : Cas de la sous-traitance
# Analyse des déterminants de l’engagement sociétal des entreprises marocaines labellisées RSE
# La responsabilité sociale d’entreprise et la gestion des ressources humaines chez Cevital
# Le management stratégique de la RSE au regard de la norme ISO 26000 chez Cevital
# L’investissement socialement responsable : Cas de l’EGPP
# Le profil des investisseurs socialement responsables au Maroc
# L’impact de la RSE sur la performance des PME au Maroc
# La Responsabilité Sociétale chez les entreprises marocaines : Cas de Maroc Télécom
# La responsabilité sociétale des entreprises familiales : Etat et perspectives de la recherche
# La démarche RSE dans le secteur bancaire marocain
# Cadre juridique et institutionnel de la responsabilité sociétale des entreprises au Maroc
# Le surendettement du consommateur face à la responsabilité des sociétés de crédit à la consommation
# LA RSE au Maroc : Etat des lieux et apport d’une action collective dans le développement des pratiques responsables
# La perception par les salariés des pratiques RSE mises en place par les entreprises au Maroc
# L'entreprise responsable (Livre)

badr.lam91
Invité
Groupe

Inscrit le :
14/05/2014
De : temara
C'est la 1ère fois que je visite ce site, c'est impressionnant.
Merciiiii

Posté le : 15/05/2014 11:09  Mis à jour : 15/05/2014 23:41
Correction
Jumia