Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

Espace Echanges

Impact de l’adoption des normes IFRS sur la communication financière : Cas des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca
 
accéder au document
• Type de document : Article académique
• Nombre de pages : 19
• Format : .Pdf
• Taille du fichier : 231.09 KB
Extraits et sommaire de ce document
Le Conseil National de Comptabilité du Maroc (CNC) a décidé en 2012 de procéder à la convergence du référentiel comptable marocain, connu sous le nom du Code Générale de Normalisation Comptable (CGNC), vers les normes comptables internationales IAS/IFRS.
Le processus de la mise à niveau de la norme comptable marocaine a démarré réellement en 2007, suite à l’obligation faite pas la Banque Centrale Marocaine (Bank Al Maghreb) aux groupes bancaires marocains, soumis à l’obligation d’établir des comptes consolidés de par la loi, de présenter des comptes selon le référentiel IFRS pour l’exercice 2007 (et par conséquent 2006 pour la comparaison). Le CDVM (Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières) a suggéré l’application des normes IFRS pour les groupes côtés. Selon cet organisme « le nombre d’émetteurs assujettis à la consolidation est de 50 en 2011 contre 42 au titre de l’exercice 2010 ».
D’après les rapports publiés par la bourse de valeurs de Casablanca, sur les 76 sociétés cotées à la bourse de Casablanca, 41 sociétés (54%) sont des groupes avec plusieurs filiales et publient des états financiers consolidés. Seuls 19 groupes (46%) consolident leurs comptes en normes IFRS.Plusieurs filiales marocaines de groupes multinationaux appliquaient les IFRS depuis des années. La préparation des états financiers en IFRS n’exempte pas les sociétés de se conformer aux lois en vigueur en matière de communication financière. Elles doivent produire des états financiers conformes au CGNC pour la déclaration fiscale annuelle et pour le dépôt au tribunal de commerce.
La présente étude, structurée en deux parties, a été réalisée principalement sur la base des rapports financiers publiés auprès du CDVM (Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières) et de la bourse des valeurs de Casablanca, par les sociétés marocaines cotées (76 société cotées à la date de la présente étude) :
• La première partie développe la revue de littérature effectuée pour déboucher sur la problématique de recherche à laquelle nous allons traiter à travers ce travail. Ensuite nous proposons le cadre théorique et la méthodologie de recherche qui sera adoptée.
• La deuxième partie est consacrée à l’étude des impacts du passage au référentiel IFRS sur les principaux agrégats comptables : l’actif immobilisée, les capitaux propres, l’endettement net et le résultat net, à travers les données chiffrés des sociétés cotées qui ont publié des comptes en IFRS.

1. Cadre théorique et méthodologie
1.1. Revue de littérature
1.2. Problématique
1.3. Cadre théorique
1.4. Méthodologie de recherche
2. Résultats
2.1. Impacts financiers du passage aux IFRS : Statistiques descriptives
2.2. Impacts financiers du passage aux IFRS : Résultats statistiques
2.3. Impacts organisationnels du passage aux IFRS
Autres documents qui pourraient vous intéresser !
Notre plateforme contient plus de 5000 documents (dont +2500 mémoires et PFE), vous pouvez donc y trouver d'autres documents qui pourraient vous intéresser. Pour effectuer votre recherche cibleé, tapez vos mots clés dans le champ ci-dessous !

Web Hosting
Contact