Logo
Memoires et Projets de fin d'Etudes

Espace Membres

Identifiant :

Mot de passe :

Mot de passe oublié ?

L’impact de la certification ISO 14001 sur la performance environnementale de l’entreprise
accéder au document
Type de document : Article académique
Nombre de pages : 24
Format : .Pdf
Taille du fichier : 585.94 KB
Nombre de consultations : 5
Note : note (0 votes)
Extraits et sommaire de ce document
Les attentes sociétales pour le développement durable, la transparence et la responsabilité ont évolués avec un renforcement législatif et l’accroissement des pressions sur l’environnement dues à la pollution, l’utilisation inefficace des ressources à la gestion inappropriée des déchets, au changement climatique, la dégradation des écosystèmes et à la perte de biodiversité.
Suite à cette situation alarmante, les entreprises, actrices clefs de nos sociétés occidentales modernes, ont commencé donc à introduire la variable environnementale dans leur processus de gestion afin de réduire les atteintes de leurs activités sur le milieu naturel en cherchant une amélioration constante de l’ensemble de la gestion environnementale.
Cet objectif est réalisé le plus souvent à travers l’installation des technologies environnementales et la mise en place d’un système de management environnemental (SME) (Klassen & McLaughlin, 1996). En d’autres termes, les entreprises ont abandonné les mesures de fin de cycle en faveur de démarches globales d’intégration de l’environnement dans leurs activités. Le SME constitue donc l’un des exemples de ces démarches ou stratégies proactives.
En effet, si l’intégration de l’environnement représente une évidence pour les entreprises des pays développés, cette dernière constitue une nouvelle donnée pour celles des pays en voie de développement dont l’Algérie fait partie. De ce fait, la mise en place d’un SME représente un projet novateur, c’est pourquoi ce thème nous a paru intéressant (Kadri, 2009).
Afin de faciliter et de clarifier les composantes de ce SME aux dirigeants, de nombreuses initiatives internationales, régionales et nationales ont conduit à l’émergence de nombreux référentiels : le règlement EMAS1 de 1993 « actualisé en 2009 par le règlement n°1221/2009 du 25 novembre 2009 » et la norme ISO 14001 de 1996 « révisée en 2004 et 2015 » élaborée par ISO2, elle-même largement inspirée des principes d’ISO 9001, standard de qualité, éditée dans les années 1980. En Algérie, nous pouvons trouver un outil en plus de cette norme internationale, c’est le contrat de performance spécifique aux entreprises nationales.
Ce contrat avec le MATE3 est une phase qui peut aboutir (si la volonté de l’entreprise persiste) à la certification environnementale .Il définit l’assistance à apporter à ces entreprises pour les accompagner dans leurs objectifs d’atténuation des pollutions et de gestion environnementale saine. Ceci explique certainement la multitude des définitions existantes concernant le SME.
Cependant, il apparait que le phénomène d’adhésion des organismes à des SME se base essentiellement sur le modèle issu de la norme ISO 14001, et plus largement de la famille ISO sur ce thème. C’est pourquoi les réflexions menées dans le cadre de cette contribution seront basées sur ce référentiel. Son intérêt réside dans sa reconnaissance internationale et le caractère générique des systèmes de gestion ISO, qui entendent s’appliquer à une grande variété d’organisations. D’ailleurs, les discussions préparatoires à la conférence de Rio ont amplement débattu de l’utilité et l’efficacité de ces normes de management environnemental.
Lors du sommet de la terre, le document adopté sous le nom d’Agenda 21 encourageait les producteurs à « reconnaitre le management environnemental comme l’une des priorités des entreprises », et à adopter des codes de meilleures pratiques environnementales.
La reconnaissance officielle du SME d’une entreprise passe par sa certification, c’est-à-dire la vérification, par une personne qualifiée, que le SME mis en place respecte un ensemble de pratiques de gestion constituant le référentiel ISO 14001. Bien que cette certification vise l’amélioration des résultats environnementaux, comme nous l’avons mentionné, cet objectif est souvent critiqué (Boiral, 2001).
En effet, les résultats des études exploratoires concernant l’impact de la certification ISO14001 sur la performance environnementale sont différents et parfois contradictoires (Barla, 2007). C’est dans ce contexte que s’inscrit notre recherche qui vise à analyser l’impact de la certification ISO 14001 sur la performance environnementale dans le contexte algérien, bien que le nombre des entreprises Algériennes dépasse 172 8577(selon les statistiques relevant du CNRC4 ), seulement 77 entreprises qui sont certifiées en 2017, en procédant à une comparaison des indicateurs environnementaux avant et après la certification de cas étudié.
Problématique de recherche : La mise en place du système de management environnemental (SME) et sa Certification permettent-elles d’améliorer la performance environnementale des entreprises Algériennes ?
Afin d’atteindre les objectifs de la thématique, nous avons constitué un plan autour de quatre sections, la première section sera consacrée à la définition, la démarche de la mise en place d’un SME de type ISO 14001et l’intérêt de son implantation dans la gestion courante des entreprises. La deuxième section sera concentrée sur la crédibilité du SME au près des parties intéressées à travers sa certification par un organisme accrédité.
Au terme de la troisième section, nous allons illustrer les résultats des études exploratoires concernant l’impact de la certification ISO14001 sur la performance environnementale des entreprises. La dernière section sera consacrée à l'étude de cas au sein de l’entreprise ENIEM, nous allons présenter d’abord l’entreprise en question, ensuite, nous analyserons l’impact de la certification ISO 14001 sur sa performance environnementale en s’appuyant sur un composite d’indicateurs opérationnels et des entretiens avec le personnel concerné.
[…]
En guise de conclusion, on peut dire que depuis sa diffusion en 1996, le nombre des entreprises certifiées à la norme ISO 14001 ne cesse de s’accroitre. On peut noter à ce propos une généralisation de ces pratiques dans les entreprises Algériennes. En définitive, on peut dire que le système de management environnemental est une construction, ensuite une mise en place et en fin un entretien permanent.
En se focalisant sur les principes de ladite norme, il est à signaler que cette dernière ne constitue pas généralement une condition suffisante pour réaliser des performances environnementales. Les résultats de l’étude réalisée montrent clairement qu’un SME de type ISO 14001 est utilisé à des fins économiques et environnementales. L’enquête montre que la certification environnementale a pu réduire les atteintes envers l’environnement. En effet, elle a un impact positif sur la performance environnementale de l’entreprise. En revanche, elle peut ne pas constituer une garantie de la performance environnementale concernant quelques aspects environnementaux, puisque nous avons remarqué que les indicateurs opérationnels analysés manquent de maitrise, particulièrement, les rejets atmosphériques et les déchets générés. Ceci s’explique par plusieurs facteurs tels que la disponibilité des ressources et des compétences.
Les résultats aboutis de cette recherche souffrent de deux limites majeures. La première est relative à la taille limitée de l’échantillon étudié (un seul cas). Par conséquent, les résultats ne peuvent être généralisés. La deuxième est le degré d’approfondissement et le nombre restreint des composants opérationnels analysés.

1. Le système de Management Environnemental et La norme ISO 14001
1.1 Définition
1.2 Objectifs et champs d’application
1.3 Les étapes de SME
2. La certification environnementale
3. La performance environnementale
4. La performance environnementale de l’ENIEM

4.1 Présentation de l’entreprise
4.2 Analyse et résultats de la performance environnementale
Ces documents peuvent également vous intéresser !

Amazon
contact